Mondial 2015 (F)

Les malheurs de la sélection australienne

Fletcher Australia

Cela fait bientôt un an que l’équipe masculine de handball australienne a été privée de championnats du monde au Qatar. Mais la décision prise alors par l’IHF n’a pas eu de l’effet uniquement sur cette équipe, puisque la sélection féminine risque également d’être privée des Mondiaux, qui auront lieu au Danemark en décembre.

En effet, la zone Océanie a là aussi perdu sa place qualificative automatique, et les équipes de la région doivent maintenant passer par un tournoi à quatre équipes, dont le vainqueur emportera un ticket pour le championnat du monde. Prévu fin mai à Cuba, le tournoi a finalement été repoussé à la mi-juin au Kazakhstan, région facile d’accès si il en est, surtout pour une équipe dont aucune joueuse n’est professionnelle. L’Australie y affrontera le pays-hôte, ainsi que le Congo et une équipe issue des championnats pan-américains qui se déroulent en ce moment à Cuba.

HoppnerNous avons été à la rencontre de Jason Hoppner, le sélectionneur national, qui revient sur la dernière année et ses espoirs pour le futur.

– Quel a été le sentiment de la sélection féminine après que les hommes aient été privés de ticket pour le Qatar en janvier ?

– Cela a été difficile pour les filles car nous avions bien mieux joué en 2013 que nous l’avions fait auparavant. Nous avons obtenu un match nul, nous en avons perdu un d’un but et notre différence de buts sur le tour principal s’est beaucoup amélioré par rapport aux éditions précédentes. Nous aurions aimé poursuivre notre évolution en se basant sur nos performances en Serbie. Quand nous avons appris les changements de mode de qualification pour la sélection masculine et les changements qui en découlent pour que l’Australie se qualifie, nous avons forcément été très déçus.

– Pensez-vous que cette période que vous avez passée dans l’incertitude a été un souci pour l’équipe ?

– Nous avons continué à nous entrainer dur avec des camps organisés tous les mois, mais les filles ont perdu beaucoup de leur motivation. C’est compliqué de maintenir celle-ci sans un vrai but et pendant un moment les filles n’avaient pas de direction dans laquelle regarder.

– Comment faites-vous pour vous préparer pour le Kazakhstan ?

– C’est presque impossible. Avec des moyens limités, nous demandons aux filles de sortir de leurs poches des sommes significatives pour aller à un tournoi sur trois jours à l’autre bout du monde sans aucune garantie d’aller au championnat du monde après. Toutes les autres équipes ont l’opportunité de jouer dans des tournois régionaux pour se préparer, mais nous non.
Nous n’avons pas joué un seul match international depuis les derniers championnats du monde, car il n’y en a tout simplement pas en Océanie. Etant donné la situation, nous avons été automatiquement qualifiés pour représenter l’Océanie au tournoi des quatre nations. Nous venons juste d’être informés que le tournoi à Cuba a été annulé et qu’il a désormais été déplacé au Kazakhstan à une autre date. C’est un souci en plus pour les joueuses qui doivent s’arranger professionnellement ou avec leurs études pour participer.

“L’IHF n’a aucun intérêt à ce que l’Australie progresse”

Annalese Smith Australia– Pensez-vous que ce nouveau mode de qualification est bénéfique ou préjudiciable à votre équipe ?

– Préjudiciable, car mon équipe a besoin de matchs de niveau international. Nous n’aurons jamais cela dans la zone Océanie et nous ne serons jamais capable de tenir la comparaison. Nous ne demandons pas forcément une participation régulière aux Mondiaux, mais nous voulons au moins des compétitions régulières avec des matchs internationaux.
J’aurais préféré que l’IHF nous permette d’intégrer la confédération asiatique pour les qualifications, comme cela se fait avec le football. Au moins, nous aurions des matchs régulièrement, tous les ans, contre des équipes d’un niveau supérieur au nôtre. Aux derniers championnats asiatiques féminins, onze équipes ont participé, cela aurait été facile que l’Australie soit la douzième. Malheureusement, l’IHF n’a aucun intérêt à ce que l’Australie progresse, si cela les intéressait, ils nous permettraient de jouer en Asie. Nous n’avons aucune compétition à l’intérieur de notre continent, et pourtant l’Océanie doit payer pour appartenir à l’IHF et pour que le handball soit en règle avec les demandes du comité international olympique…

– Dernière question, quelles sont vos chances de voir le Danemark en décembre ?

– Limitées, le représentant asiatique, le Kazakhstan, est une bonne équipe qui joue régulièrement des matchs internationaux. L’équipe sud-américaine sortira juste d’un tournoi de haut-niveau et aura donc des matchs de compétition dans les jambes. L’Australie n’a pas joué un match international depuis les derniers mondiaux il y a deux ans, donc vous comprenez que cela va être tendu…
Cela aurait eu plus de sens de participer aux jeux asiatiques et que nous essayions de nous qualifier par ce biais. Au moins, nous aurions joué cinq ou six matchs, peut être fini dans les cinq ou six premiers sans nous qualifier pour les championnats du monde. L’expérience que nous aurions amassée aurait été bien plus importante. Avec le système du tournoi des quatre nations, nous devons payer beaucoup d’argent pour jouer trois matchs et rentrer à la maison.

Kevin Domas (avec l’aide de Courtney Gahan)

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos EDF

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori - le 2 juin 2015 à 16h34

    Ca ne m'étonne pas ! Je trouve ca dommage parce que je me souviens une gardienne Australienne qui a joué à Mios, elle a un très bon niveaux !

    Je me suis renseigné pourquoi IHF se comporte comme ca contre les Pays océanique. On m'a fait comprendre que le fautif est OCHF dont le siège est à Guam, on se contente de profiter le beau soleil et de joueur la baballe. Et il n'a rien fait pour que l'Australie obtienne sa place pour le mondial 2015….Donc Australie est isolée.

    Si l'Australie veut continuer à se battre, il est préférable que l'Australie quitte l'OCHF pour l'AHF donc le niveau est beaucoup plus élevé et en plus le président de AHF est ambitieux. On a vu l'Australie, au football, qui a décidé de quitter l'Océanie, trop faible, pour jouer dans la partie Asiatique avec japon, Corée du Sud, Chine…. Et ca fonctionne à merveille. Alors pourquoi pas Handball. Il y a un os : l'argent, la fédé australienne est pauvre…Déplacement en Asie, ca peut couter cher…

    En passant, ca permet aux Calédoniens et Tahitiens de dominer l'Océanie ! Leurs niveaux de handball sont plutot bon.

    • someone - le 2 juin 2015 à 18h10

      Ce qu'il dit dans l'interview, quand on lit ses propos c'est qu'il veut rejoindre l'Asie mais que c'est l'IHF qui ne le permet pas

  2. Hector - le 2 juin 2015 à 17h35

    Les panamericains ce sont terminés jeudi dernier.

    L'Uruguay sera le représentant du continent Américain pour se tournoi de la dernière chance.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).