CdF (M)

La coupe à l’heure des remakes

coupe-de-france

Deux des quatre affiches des quarts de finale de coupe de France sont des remakes de matchs qui ont eu lieu les semaines passées. Si on y rajoute le duel entre Cesson et Nantes, déjà vu la saison passée au même stade de la compétition, on obtient comme un air de déjà-vu. Mais l’issue de ces duels en sera-t-elle différente ?

Alexander LYNGGAARD et Aurélien ABILY / Photo : Romain PolgeLe choc de ces quarts mettra aux prises Montpellier et Saint-Raphaël. En championnat, il y a deux semaines, les Varois l’avaient emporté sur un coup de génie d’Alexander Lynggaard (photo de tête). Mais il fallait bien cela pour départager deux équipes qui, sur le terrain, étaient des plus proches. Depuis, le MHB a sombré à Nantes avant de relever la tête et de montrer un bien meilleur visage à Kolding en Champions League. Malgré la défaite (26-27), la quatrième de suite, les Montpelliérains ont donné des raisons d’espérer et il ne leur manque que la victoire pour inverser la mauvaise passe.
Rossi AixEncore plus proche de nous dans le temps, le duel entre Dunkerque et Aix trouvera son épilogue ce mercredi. Un match nul et une défaite pour le PAUC qui comptait néanmoins sept blessés majeurs dans son groupe la semaine dernière lors du déplacement dans le Nord (26-28). Isaias Guardiola et Romain Guillard feront leur retour, tandis qu’Iosu Goni, amoindri par un virus, est désormais à 100%. Cela suffira-t-il à se qualifier pour une demi-finale inédite depuis 2007 ? « On ne doit pas faire les mêmes erreurs, ce sont des petits détails qui nous ont coûté le match à Dunkerque » martèle Jérôme Fernandez, qui pestait la semaine dernière sur quelques petites erreurs à la finition. Sans pression à domicile, Aix devra espérer montrer le même visage pour se qualifier, tandis que Patrick Cazal, qui aurait aimé recevoir, déclarait ce matin dans la Voix du Nord : “C’est clairement un tirage qui doit nous donner l’ambition d’aller dans le dernier carré”.

Chartres veut entretenir sa dynamique

Molinié ChartresChartres est une des équipes qui tournent bien depuis le début 2016, et même un peu avant. L’arrivée de Jérémy Roussel a relancé la lanterne rouge du championnat, et le nouveau coach avait commencé à Paris, face au PSG, par une défaite. Robin Molinié, l’arrière gauche chartrain souligne que, désormais, “beaucoup de choses ont changé. On est plus en confiance, on est plus propre dans ce qu’on fait, l’impression de mieux n’est pas qu’une impression, on le ressent”. Alors, la réception du mastodonte parisien dans une période d’éclaircies, une bonne ou une mauvaise chose ? “On est content de recevoir, de proposer un quart de finale de coupe de France à notre public, c’est la première fois de l’histoire du club” explique celui qui vient de prolonger son contrat avec le CMHB28. “Maintenant, au vu de notre dynamique, on aurait peut être eu une chance de passer face à d’autres, mais le PSG, on ne se fait pas trop d’illusions. On ne va pas non plus partir en disant qu’on va en prendre vingt, il faut entretenir la dynamique sur laquelle on est”. Une vague qui a permis aux Euréliens de battre Nîmes à deux reprises, décrochant là leur première victoire en LNH, avant de taquiner Saint-Raphaël la semaine passée. Suffisant pour croire au maintien en fin de saison ? “On s’est fixé des objectifs dans le groupe. On voulait une première victoire, c’est fait, on va essayer d’aller en chercher d’autres. Le maintien, on verra, on va déjà essayer de prendre du plaisir, de montrer un visage conforme à ce qu’on attend de nous-mêmes, à commencer par demain face au PSG” estime Molinié.

Nantes, encore sur le chemin de la finale ?

Schulz Matias-Nantes-181115-1983Le PSG est, avec Nantes, la seule équipe française à avoir gagné tous ses matchs depuis la reprise. Et si le PSG se déplacera à Chartres, le H n’aura pas loin à aller, à Cesson exactement, pour disputer son quart de finale. Un nouveau derby après celui perdu en début de saison (29-32) face à Cesson-Rennes et celui gagné face au petit frère du Cercle Paul Bert Rennes en coupe de France (28-18). La saison passée, au même stade de la compétition, le H s’était imposé en terre bretonne (29-23) grâce à une performance de folie de Matias Schulz, avant d’atteindre la finale de la compétition. “Cette équipe nous a bousculés en début de saison en championnat, alors on est prévenu, et on s’attend à une partie très engagée, acharnée, face à une formation qui aime elle aussi agresser son adversaire défensivement” annonce d’ors et déjà O’Brian Nyateu. Vu ce que les hommes de Thierry Anti ont montré la semaine passée, face à Montpellier et Holstebro, ils sont favoris. Oui, mais un derby, cela peut changer beaucoup de choses.

Kevin Domas

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).