CdL

Dijon manquait de puissance

Poletti Dijon

Dans le dernier match comptant pour les seizièmes de finale de coupe de la ligue, Dijon BHB n’a pas réussit à tenir la cadence du Chambéry SMB et s’incline 38 à 29. Pour Chambéry, le prochain match sera également un déplacement chez un pensionnaire de Proligue, Billère.

Pourtant, Dijon a tenu la cadence environ 25 minutes. Ce sont tout d’abord Marc Poletti et Damir Bicanic qui se répondèrent (4-4, 5e) avant que Melvyn Richardson donne le premier écart du match aux visiteurs du soir en accélérant le rythme (4-6, 8e). Mais les savoyards ne vont pas arriver à creuser l’écart la faute à un ancien de la maison, Maxime Diot, qui va boucher les trous défensifs de Dijon et permettre aux siens d’avoir des ballons pour revenir. Des ballons tout d’abord convertis par Jordan François Marie, Cedric Loupadiere et Stephane Chardon (8-7, 14e), avant que ça ne soit à Pierrick Naudin de chauffer les compteurs pour rester à hauteur (13-13, 25e).

Chambéry avec une vitesse nouvelle

Remi Feutrier (Chambery)Chambéry va alors perdre Pierre Paturel sur blessure tandis que les bourguignons vont avoir les occasions pour repasser devant. Une situation mal embarquée mais avec Romain Briffe repositionné au centre de la 0-6, la défense va récupérer ces ballons. Le retour de bâton en est d’autant plus terrible, car Chambéry cette saison a de sérieux atouts de vitesse, que ce soit par Remi Feutrier (photo), Melvyn Richardson ou Fahrudin Melic. À la mi-temps, Dijon est resté à quai, avec un terrible 6-0 en à peine quatre minutes (13-19, MT). Même si les Dijonnais réussissent une reprise presque parfaite (22-22, 42e), l’influx laissé à cet instant va se payer trop cher. Pierrick Naudin et ses coéquipiers ne tiennent pas physiquement, au contraire des jaunes et noirs qui prennent une soufflante de Ivica Obrvan pour leur laxisme. La réponse a été à la hauteur de l’énervement de leur entraîneur (22-30, 48e). De quoi se relâcher cette fois sans remord en fin de période, et pour Obrvan de récompenser Bastien Guicciardi (2/2), Baptiste Malfondet (1/1) et de faire voir le terrain à Joao Da Silva et Julien Meyer. Pour Dijon, le souffle est retrouvé en fin de match avec des joueurs comme Gautier Vecten, Lilian Pasquet ou Virgile Carriere, mais trop tard pour refaire leur retard (29-38, SF). L’heure va désormais être à la Proligue pour l’équipe à Jackson Richardson, tandis que le fils prodige Melvyn continuera jusqu’à Billère à la fin octobre.

Maxime Thomas

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. Benoit29 - le 16 septembre 2016 à 09h19

    Encore un gros match de Richardson. J'espère qu'il va exploser encore plus cette année. 10/12 au shoot. De plus en plus utilisé (même en défense, pourtant son point faible), il met petit à petit Panic sur le banc ce qui ne me dérange pas trop tant celui-ci a tendance à ne pas courir vers le but. Point noir de Chambéry, sont gros temps faible en début de deuxième, contre Dijon ça passe, contre des équipes plus fortes ça ne passera pas. Bon rétablissement à Paturel, en espérant qu'il revienne vite car il est devenu LE défenseur de chambé.

  2. jpf_hb - le 16 septembre 2016 à 11h31

    Clairement un gros match de Melvyn !
    C'était marrant de le voir face à son père.

    Par contre j'aurai espéré que Julien Meyer joue un peu plus…

    • Benoit29 - le 16 septembre 2016 à 12h20

      Oui pareil! Mais on ne va pas trop se plaindre, les petits jeunes ont eu un peu de temps de jeu et quelques buts hier. Queido est blessé?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).