EdF (M)

La jeunesse entre en scène

Crédit photo : Stéphane Pillaud / FFHB

Crédit photo : Stéphane Pillaud / FFHB

Théo Derot (23 ans), Nedim Remili (20 ans), Ludovic Fabregas (19 ans) et Benoit Kounkoud (18 ans), quatre jeunes espoirs du handball français aux parcours différents, mais qui se retrouvent aujourd’hui réunis dans la cours des grands, dans la liste des 20 joueurs retenus pour la préparation de l’Euro 2016. 

ADN du handball tricolore et pierre angulaire de la réussite de l’équipe de France lors de ces dernières décennies, la formation n’a de cesse de sortir des talents hors normes qui intègrent au fil des années le cercle fermé des Experts. Alors que jusqu’à maintenant le processus d’intégration des jeunes était parfaitement rodé, avec une implication progressive au sein du collectif, le staff tricolore a été bousculé dans ses habitudes ces derniers mois, à cause des nombreuses blessures qui ont touché des joueurs cadres de l’équipe. Ainsi, de (très) jeunes joueurs ont été lancés dans le grand bain plus tôt que prévu, et vont pour certains devoir assumer d’ici peu des responsabilités, afin d’assurer les rotations des joueurs cadres dans un Euro qui s’annonce difficile.

Théo Derot : “Savoir saisir les opportunités”

Pas de quoi faire peur aux quatre jeunes cités ci-dessus, qui se sont présentés en groupe ce vendredi devant la presse pour répondre aux sollicitations des journalistes, curieux de connaitre l’état d’esprit actuel de ces joueurs précoces. Du haut de ses 19 ans, Ludovic Fabregas fait figure d’ancien parmi les jeunes avec ses cinq sélections au compteur. Pas de quoi faire tourner la tête du pivot montpelliérain, qui garde les pieds sur terres : “Pour moi je suis toujours un jeune joueur. Je ne me peux pas me considérer comme un ancien avec seulement cinq sélections, ce n’est pas beaucoup. Il va me falloir attendre encore un bon nombre de matchs pour que l’on puisse me considérer comme un habitué de cette équipe. Je dois encore beaucoup apprendre et la route est encore longue.”. 

Nedim Remili-EDF-070116-3627Les événements se sont enchainés très vite pour ces jeunes, en particulier pour Théo Derot (Nantes) et Nedim Remili (Créteil) qui ont appris leur convocation le lendemain du Hand-Star Game. Pour autant, les deux intéressés n’ont pas été déboussolés, habitués des équipes de France jeunes, ils se sont bien intégrés au sein du collectif, et ont beaucoup travaillé pendant deux semaines pour être prêts, et prétendre aujourd’hui à prendre part à l’aventure en Pologne. Pour l’arrière gauche nantais, “on est là pour palier à des blessures, mais il faut savoir saisir les opportunités qui se présentent dans une carrière. Ce n’est que du bonus pour nous, on travaille sérieusement avec l’équipe, on est dans le groupe, et on espère partir à l’Euro.“. Même son de cloche du côté de l’arrière droit cristolien, efficace lors de son entrée en jeu jeudi dernier contre la Norvège à Rouen : “on a la chance d’être bien accompagné par les anciens, et mêmes les jeunes comme Kentin Mahé… On profite de tout ça, en essayant d’être performant aux entrainements, et sur les matchs amicaux pour, si on est sélectionné pour l’Euro, pouvoir aider au maximum cette équipe de France.”.

Benoit Kounkoud-EDF-070116-3580Difficile encore de s’avancer sur la liste des 16 joueurs qui partiront en Pologne pour y débuter l’Euro, mais ces quatre jeunes sont dans les cordes pour y prendre part. Alors que Nedim Remili semble plus enclin qu’un Adrien Dipanda diminué par les pépins physiques pour assurer la doublure de Valentin Porte, Benoit Kounkoud devrait de son côté assurer les arrières de son mentor en club et en sélection, Luc Abalo. Pour Théo Derot et Ludovic Fabregas les interrogations sont présentes, mais le dernier match amical cet après-midi face au Danemark devrait nous donner plus d’indications sur les choix à venir de Claude Onesta et Didier Dinart, qui comptent sur leur jeune garde pour faire souffler leurs cadres, qui devraient être fortement sollicités tout au long de la compétition.

Bertrand Delhomme. 

HandNews nouvelle application

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. bermar13 - le 10 janvier 2016 à 21h26

    on a vu et il n'y a pas photo Remili et Theo Derot doivent partir à l'euro voila c'est simple et c'est tout

    • Kieler - le 11 janvier 2016 à 00h18

      C'est loin d'être simple. La seule chose que j'ai vu de Théo contre le Danemark c'est de prendre des initiatives certes mais surtout de prendre le jeu à son compte et a finis par le payer avec sa faute offensive. Envie d'en faire trop et trop vite sûrement à moins que ce soit ses consignes bien entendu mais ça m'étonnerait sachant que le but du match était quand même de travailler.

      Remili je suis plus d'accord en revanche, à mon humble avis Barachet a du soucis à se faire avec un mec comme ça + Valentin Porte ça fait mal en attaque et en défense. Alors que Xavier a eu beaucoup de mal des deux côtés du terrain au Qatar.

      Kounkoud ça parait sûr qu'il va faire l'Euro derrière Abalo. Mais personnellement et encore une fois ce n'est que mon avis, Derot aurait peut-être dû intégrer l'EDF plus tôt un peu comme Accambray à son époque ou plein d'autres joueurs qui sont aujourd'hui titulaires. Prendre un peu de temps de jeu et pas vouloir mettre 10 buts en 10 minutes.

      Après je pense qu'il voulait surtout prouver qu'il méritait sa sélection.

      • leFnake - le 11 janvier 2016 à 10h11

        Pour Derot, je pense qu'il avait clairement la consigne de tirer : j'ai de la peine à croire que ce soit à sa seule initiative qu'il ait pris 4 des 5 premiers tirs (pour 3 buts) de l'équipe de France. Le but, et c'est le rôle premier d'un arrière gauche, c'était de voir s'il était capable de scorer un maximum et de pouvoir être décisif quand on fera appel à lui. Quant à sa comparaison avec Accambray, Derot jouait jusqu'à l'année dernière à Istres, équipe ayant fini dernière du championnat, alors qu'Accambray évoluait à Montpellier, la meilleure équipe française incontestée du moment. Donc une intégration plus tôt en EDF n'était pas franchement aussi naturelle, d'autant plus que la présence de Derot n'est qu'une conséquence des absences d'Accambray, Grébille, N'Guessan et, dans une moindre mesure, Fernandez et Bonnefond ! Donc clairement, sa présence n'est due qu'à un concours de circonstances. Il n'empêche que s'il est sélectionné pour l'Euro, je lui et nous souhaite plein de réussite !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).