Hon – Coupe

Succès de Veszprém aux penaltys

Le week-end dernier, Veszprém a décroché sa neuvième Coupe de Hongrie consécutive à Debrecen, devant plus de 6000 spectateurs. La rencontre palpitante s’est finalement décidée au terme d’une séance de tirs aux buts aux multiples rebondissements. Elle n’a cependant pas été vierge de tension et polémique.

Les dernières secondes du temps réglementaire s’égrainent. Les joueurs de Szeged se préparent à un coup franc direct tiré par Áron Palmársson. Mais soudain, une bousculade éclate autour de la table de marque. Des chants “Racaille, racaille” descendent des tribunes. A l’écran, il faut attendre le ralenti pour comprendre ce qui s’est passé. On y voit Juan Carlos Pastor, l’entraîneur espagnol de Szeged, pousser son homologue et compatriote Xavi Sabate. Le technicien des bleus et blancs, d’habitude calme et serein, a visiblement laissé éclaté sa colère, sa frustration. Car ce soir-là, son équipe a bien failli faire tomber l’ogre Veszprém.


Bousculade entre Juan Carlos Pastor et Xavi Sabate by Handnews

En prenant les commandes dès les premières minutes, s’appuyant notamment sur un Jonas Källman exemplaire (7/7) et une prestation solide de José Manuel Sierra dans les cages, Szeged a pris jusqu’à quatre longueurs d’avance (12–16) en seconde période. Veszprém a ensuite petit à petit réglé la mire, en particulier grâce aux arrières Palmársson et Slišković, et un chassé croisé haletant s’est joué dans le dernier quart d’heure. Szeged a eu une balle de match à trois minutes de la fin mais les champions de Hongrie ont égalisé (24–24), poussant la rencontre dans une séance de tirs aux buts. Et là, malgré avoir raté les deux premiers, Veszprém s’est tout de même imposé 3-2 pour décrocher son neuvième trophée consécutif, le vingt-cinquième de son histoire.

MVM Veszprém–MOL-Pick Szeged 24–24 (10-12) – t.a.b. 3–2
Debrecen, Főnix Csarnok, 6200 spectateurs. Arbitres : Kékes, Kékes

Classement final de la Hongrie 2016
1. MVM Veszprém
2. MOL-Pick Szeged
3. Balatonfüredi KSE
4. Mezőkövesdi KC

A Debrecen, Veszprém a remporté sa 25ème Coupe de Hongrie. (Photo : page officielle du club)

A Debrecen, Veszprém a remporté sa 25ème Coupe de Hongrie. (Photo : page officielle du club)

Encore une fois, Szeged était tout près. Mais encore une fois, Szeged a échoué. L’entraîneur de Szeged, déçu, s’est en revanche immédiatement excusé au micro de la chaîne M4 qui retransmettait la rencontre : “Je félicite Veszprém mais demande également pardon au club et aux supporters car c’est moi qui ai poussé Sabate”. Mardi, Pastor s’est ensuite exprimé plus longuement au site officiel de l’équipe : “Je n’ai pas beaucoup dormi et je me sens encore plus mal que dimanche” confie-t-il à pickhandball.hu. “Je suis venu en Hongrie pour mener le Mol-Pick Szeged à la victoire. Je souhaite mettre un terme à la série victorieuse de Veszprém, nous n’y sommes pas parvenus cette fois-ci mais avons été tout proches”.

“Ce serait une bêtise de parler de l’arbitrage mais il est certain qu’on respecte trop Veszprém. Nous continuons de travailler, nous devons être meilleurs que Veszprém mais aussi meilleurs que tout le système. J’ai été dans une situation similaire en Espagne – Pastor a été l’entraîneur du BM Valladolid entre 2008 et 2013, ndlr – j’ai l’habitude, là-bas nous devions nous mesurer à Barcelone et Ciudad Real. Après quelques temps, nous avons réussi. L’objectif est le même ici.”

pastor_szeged

Juan Carlos Pastor aura une nouvelle chance de battre Veszprém, en championnat, en mai prochain. (Photo : György Koncz)

“J’ai demandé pardon juste après le match dimanche, je dois avouer que j’ai commis une grosse erreur. Mais ce qu’a fait l’entraîneur adverse de la première à la dernière minute est inqualifiable. A la fin de la rencontre, il a même voulu demander trois secondes supplémentaires quand le temps s’est écoulé. Je ne suis pas fier de mon acte. La fin de match est en premier lieu ma faute, mais les arbitres et la table de marque ont aussi leur part de responsabilité car ils n’ont pas su contrôler la partie. J’ai poussé le coach adverse, oui, mais pas de la manière dont il l’a présentée. J’ai eu du mal à supporter la tension et l’injustice. Veszprém a mis la pression aux arbitres du début jusqu’à la fin et je ne peux pas accepter cela. J’ai fauté, je me suis excusé auprès de tout le monde, mais je souhaiterais maintenant clore tout cela”.

La phase de play-offs du championnat continue en effet avec en point d’orgue la double confrontation entre Veszprém et Szeged (14 et 21 mai) qui – si aucune des deux équipes ne fait de faux pas – sera bel et bien la finale de cette saison.

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Kieler - le 21 avril 2016 à 11h31

    Ouah Pastor qui s'énerve c'est rare. Je pense qu'au fond il est plus victime que Sabate mais bon. Je le trouve toujours aussi impressionnant ce coach.

  2. Ladscar69 - le 21 avril 2016 à 12h36

    J’aurais adoré voir ce match…et je peux comprendre dans cette ambiance que Pastor ait pu perdre son sang-froid. Et je salue le courage de son interview et l’honnêtete des propos…

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).