Pro D2 – J16

Billère est renversant !

Crépain Billère

Menés pendant une grande partie du match à Angers, les billérois ont su éviter le piège en toute fin de rencontre pour s’imposer de deux buts (21-23). Saran est revenu de Nancy avec un nouveau succès (26-28) tandis que Sélestat a remporté le derby alsacien contre Mulhouse (26-25). Belle victoire de Limoges contre Istres (29-20).

Le match du week-end

Becirovic Mulhouse 2 (2)Un derby alsacien entre Sélestat et Mulhouse a toujours une saveur particulière. Cette saison, l’enjeu est décuplé par les ambitions des deux formations, qui lorgnent sur les premières places et un siège pour la LNH. Mais Mulhouse n’était pas au mieux avant la rencontre, toujours à la recherche d’un premier succès depuis la reprise. Le SAHB en a profité et est sorti vainqueur du derby d’une courte tête (26-25). Suffisant pour s’installer à la troisième place du championnat.

Les deux formations ont livré un véritable mano à mano, engagé, sans que l’une d’entre elles ne puisse véritablement creuser un écart conséquent. Martin lance le SAHB face à son ancien club, imité quelques minutes plus tard par Valentin et Savic. En face, le MHSA soutient la comparaison et s’en remet à Reig-Guillen, le futur chartrain, et Gallotte (5-3, 12’). Ighirri et Ciobanu remettent un peu d’ordre dans la maison rouge et noire et permettent à leur équipe de revenir rapidement dans la bataille (6-7, 16’). Les mulhousiens s’offrent même le luxe d’inscrire un 4-0, qui modifie quelque peu l’équilibre de la rencontre (6-9, 20’). Becirovic est au four et au moulin. Mulhouse profite de son temps fort jusqu’au bout avec un dernier but de l’ancien nîmois Waeghe qui offre trois buts d’avance à son équipe à la pause (10-13).

Christian Gaudin corrige quelques imperfections à la mi-temps. Le message est reçu 5 sur 5 par ses hommes, avec des buts de Valentin et Seri ainsi qu’un arrêt de Sargenton (12-13, 31’). Les deux formations ne laissent rien passer : le suspense est à son comble (19-19, 42’). Avec un excellent Sargenton dans le dernier quart d’heure, Mulhouse se casse les dents sur le dernier rempart du SAHB. L’attaque tousse pour le MHSA tandis que Sélestat passe la vitesse supérieure. Savic, Seri ou encore Jung permettent à leur équipe de virer en tête (24-21, 51’). Le MHSA ne reviendra pas : les Violets s’imposent avec une belle maîtrise du dernier quart d’heure (26-25). Mulhouse tombe à la cinquième place du classement.

Le joueur du week-end

ProD2 - Saran HB - DrouhinA lui tout seul, il a inscrit la moitié des buts de son équipe, soit 14 réalisations en un seul match. Tireur de penalties de haut vol et excellent finisseur, Matthieu Drouhin a réalisé un véritable festival avec Saran sur le parquet de Nancy. A la clé, un nouveau succès pour le promu (26-28) qui l’installe encore davantage à la seconde place de Pro D2. Avec cette performance stratosphérique, l’ancien tremblaysien est le meilleur joueur de cette 16ème journée.

Comme nous l’avait confié Jef Lettens cette semaine, le déplacement à Nancy n’était pas à prendre à la légère pour une équipe qui rêve désormais du Top 5. Les saranais ont rapidement su imposer leur rythme, avec Muyembo, Acquevillo ou encore Dourhin à la finition (4-7, 15’). Dans les cages, Lettens est bien en place et donne des sueurs froides aux nancéens, qui ne se laissent pas abattre pour autant et reviennent à un but de leur adversaire grâce à la fougue de Ramond (7-8, 19’). Drouhin continue son entreprise de démolition de la défense adverse, enchaînant les buts à un rythme impressionnant (7-12, 24’). C’est donc logiquement que Saran rentre aux vestiaires avec trois buts d’avance (13-16).

Chaque équipe doit affronter son temps faible à la reprise. D’abord Nancy, qui encaisse un 3-0 qui aurait pu être fatal face à un adversaire de la dimension de Saran (14-19, 35’). Puis c’est au tour du groupe de Fabien Courtial de subir un passage à vide avec un 5-0 qui rebat totalement les cartes (19-19, 40’). Les dix minutes suivantes sont indécises. Personne n’arrive à faire la différence. Il faudra attendre le money-time pour voir Saran se détacher au score, malgré la réussite de Ducreux pour Nancy sur penalty (24-25, 55’). Drouhin réalise un sans faute dans les derniers instants et conclut en beauté une performance individuelle proche de la perfection (26-28).

Les autres matches :

ProD2 - Limoges - StanicLimoges poursuit son opération remontée au classement de manière toujours aussi spectaculaire. Après Pontault il y a une semaine, c’est désormais Istres qui a dû s’incliner (29-20). La formation de Nenad Stanic a totalement muselé son adversaire en première période, avec Basmalis-Gomez dans tous les bons coups. Boschi est bien seul pour maintenir son équipe à flot (9-5, 19’). Le groupe de Gilles Derot semble sans réaction, retombant dans ses travers. Les provençaux échouent régulièrement sur Ghoumal et comptent déjà sept buts de retard à la pause (15-8). Limoges a fait le plus dur et peut ensuite gérer sa large avance. Un 5-0 inscrit par l’ancien pensionnaire de l’Elite laisse penser à un improbable retour (16-14, 40’), mais l’accalmie est de courte durée. Limoges reprend sa marche en avant pendant qu’Istres s’éteint au fil des minutes (21-15, 48’). Benali se régale dans la défense adverse : le promu s’impose avec une belle autorité (29-20) et compte trois points d’avance sur Angers, le premier relégable.

Joumel Massy 3Grâce à une deuxième période à sens unique, Massy s’est imposé face à Besançon (27-19) et revient à seulement un point de son adversaire du jour au classement. Les massicois sont en forme en ce moment et l’ont prouvé contre l’équipe surprise de la première partie de saison. Les 30 premières minutes ont été un vrai mano à mano. Les deux formations sont restées roue dans roue jusqu’à la pause (12-11). Massy a compté jusqu’à deux buts d’avance (8-6, 17’) sans jamais poursuivre sa domination au delà. Il faudra attendre la seconde période pour voir la défense francilienne resserrer ses rangs. Besançon n’inscrit que huit buts dans le second acte. En face, Joumel réalise un sans faute (7/7 au total aux tirs). L’écart est réalisé rapidement (18-13, 41’), puis Réault et Conta se chargent de faire gonfler encore davantage le score. Besançon n’y est plus et a rendu les armes depuis longtemps (27-19).

Davidovic ValenceAffirmer que Dijon a eu très chaud contre Valence est un doux euphémisme. S’ils se sont imposés (33-34), les joueurs de Jackson Richardson ont à nouveau pu constater qu’ils étaient encore friables face à un adversaire toujours lanterne rouge du championnat. Comme souvent cette saison, c’est Pierrick Naudin qui a endossé le costume de sauveur du DBHB. Il reste neuf secondes à jouer et les deux équipes se dirigent vers un match nul. Dijon compte un joueur en moins suite à une expulsion pour deux minutes. Jackson Richardson pose son dernier temps mort pour négocier au mieux la dernière possession. Naudin tire sur le gardien, qui repousse sa tentative, mais Marc Poletti a suivi et offre un précieux succès à son équipe. Que ce fut difficile pour les bourguignons, qui ont longtemps été bousculés par les coéquipiers de Yann Roby (7 buts). C’est même Valence qui avait viré en tête à la pause (17-16). Les 11 buts de Naudin et les 8 réalisations de Poletti ont fait mal à une équipe qui a encore prouvé que son classement actuel ne reflétait pas son vrai niveau depuis la reprise.

Ganaraul AngersAngers risque de regretter longtemps d’avoir laissé échappé la victoire contre Billère (21-23). Revenus en pleine forme depuis début février, les hommes de Laurent Sorin ont imprimé le rythme pendant toute la rencontre, bousculant un leader qui n’a dû son salut qu’à un doublé d’Allias et un but de Crépain dans les dernières minutes. Avant ce 3-0, Angers avait fait jeu égal avec son adversaire du jour. En tête pendant toute la première période, les angevins ont pu compter sur l’espagnol Ganaraul ou encore Damiens pour rentrer aux vestiaires avec trois buts d’avance (12-9). Le public de Jean Bouin se prend alors à rêver. La deuxième période offre un duel très équilibré. Jamais Angers ni Billère ne parviendra à prendre un avantage décisif (18-18, 46’). L’indécision se poursuit jusque dans les toutes dernières minutes. On connaît ensuite la fin de l’histoire. Billère est une nouvelle fois renversant (21-23) et consolide semaine après semaine sa première place au classement.

Cherbourg avait disputé son match contre Pontault-Combault dès la reprise du championnat, en rencontre avancée de cette 16ème journée. Les joueurs de Sébastien Leriche s’étaient alors imposés de deux buts (28-26) contre les pontellois.

Olivier Poignard

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).