CdL (1/4)

Istres crée la sensation, Paris sans (trop) trembler

Luc Abalo( PAris)

 

Après Toulouse et Dunkerque hier, ce sont Paris et Istres qui se sont qualifiés ce soir pour le Final4 de la coupe de la ligue.

On n’arrête décidément plus les Istréens. Après Nîmes et Chambéry, le leader de Proligue a fait tomber Aix et au vu du déroulé de la partie, c’est loin d’être un hold-up. Tenez-vous bien, les hommes de Jérôme Fernandez ont été un temps mené de dix buts (22-12, 36′) ! Alors certes, Nicolas Boschi et Hichem Daoud ont fait feu de tout bois sur la base arrière, mettant au supplice une paire de gardien aixoise dans un bien mauvais soir (seulement six arrêts au final), mais quand même…On était en droit d’attendre autre chose d’un PAUC qui, depuis sa victoire face à Paris, n’avance plus. Ce soir, Aymeric Minne n’était pas dans son assiette, Ali Zein et Sergiy Onufriyenko non plus, et Istres en a parfaitement profité. En l’emportant 34-30, les hommes de Gilles Derot retournent pour la première fois depuis 2009 et leur victoire à Miami au Final4 de la coupe de la ligue.

Paris ira défendre son titre

Mikkel Hansen (Paris)

Pour Paris, plus c’est compliqué, plus c’est simple, finalement. Face à Nantes, privés des frères Karabatic et de Benoit Kounkoud, les Parisiens ont également du faire sans Nédim Rémili, expulsé après vingt minutes de jeu dans un match qu’il avait entamé la partietambour battant, scorant les cinq premiers buts de son équipe. Et alors que le score était alors serré (12-12), ce fait de jeu a comme regroupé les Parisiens. Une première période d’une grande intensité, avec vingt buts marqués et un écart fait en trois minutes avant la pause (20-17) avait mis le PSG sur de bons rails. Avant de se montrer d’une efficacité clinique pour faire le trou en début de seconde période (24-18, 35′). “On n’a pas le droit de prendre un tel éclat et de se retrouver à six buts sur des pertes de balle. On a eu du mal en défense et nos gardiens n’ont pas été assez performants. Il y a forcément quelques regrets, surtout quand on voit qu’on a été capable de revenir sur la fin” disait Thierry Anti, dont les hommes ont certes eu les ballons pour revenir dans le money-time, mais n’ont jamais vraiment trouvé la clé pour neutraliser la triplette Hansen-Sagosen-Stepancic, auteurs de cinq buts chacun. Et quand Thierry Omeyer a sorti le tir de Nicolas Tournat qui aurait permis au H de rester dans le match à trois minutes de la fin, la messe était dite. Vainqueur 35-33 au final Paris ira défendre son titre à Metz en mars prochain.

Kevin Domas

HandNews & CasalHand

25 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pseudo - le 15 décembre 2017 à 00h02

    J’aurais pas cru ça possible pour Istres, encore moins de cette manière ! Dommage, le titre semble déjà être aux mains de Paris, Nantes aurait laissé plus de suspens. Mais bon, on continue d’espérer la surprise ! Sinon le PSG a extrêmement bien géré le match on ne peut que l’admirer, bravo à Noka, beau match de Narcisse, ça fait plaisir de le voir jouer (et pas en pivot !), très belle prestation de Hansen, Sagosen et Stepancic très dangereux, bien plus que d’habitude ! Sinon il faut croire que la défense avancée parisienne était un excellent choix tactique pour gratter des ballons et réussir à défendre sans les Kara. Très dommage pour Nantes qui a très bien joué, excellent Tournat et un excellent Claire retrouvé!

    • Fanhns - le 15 décembre 2017 à 08h20

      Stepancic est bien meilleur quand NK ne joue pas .
      Il a un peu plus d 'espace pour son élan et tirer .

  2. stephane_44 - le 15 décembre 2017 à 06h35

    Ce match confirme surtout une chose … Le PSG à sans aucun doute le public le plus minable de France ! Siffler des joueurs qui sortent sur blessure ou un autre qui subit un attentat de Remili …

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).