EdF (F) – J5

Le plus simple serait de gagner

Après sa belle prestation d’hier face à l’Espagne (25-25), la France remet le couvert ce soir (18h) contre la Roumanie. Pour éviter la quatrième place et affronter la Norvège, l’une des solutions est de gagner. Sinon, les Bleues seront tributaires du résultat de Slovénie – Espagne. Bonne nouvelle pour l’équipe de France, les Roumaines sont déjà assurées de terminer premières du groupe.

A voir les poings rageurs du staff et de l’équipe roumaine en tribune après l’égalisation de Carmen Martin hier face à la France, nul doute qu’assurer leur première place dès la quatrième journée fut un vrai soulagement pour Ambros Martin et son équipe. Encore victorieux hier face à l’Angola (27-24), les Roumaines ont certes tout gagné mais sans jamais avoir eu un match facile, à l’exception du Paraguay lors de la première journée (29-17). Une aubaine pour faire reposer les cadres lors de la dernière journée ? “Je ne suis pas dans la tête du coach roumain, lâche Olivier Krumbholz. Vraiment, on verra.”

Sur le papier, après quatre matchs, quatre joueuses roumaines ont joué plus de 3h : Cristina Neagu (3h34), Aneta Udristioiu (3h29), Valentina Ardean Elisei (3h23) et Crina Pintea (3h21). Côté français, les joueuses les plus utilisées ont été Amandine Leynaud et Siraba Dembele (2h17 chacune). C’est dire si les Roumaines ont du, déjà, tirer sur leurs leaders pour arriver à décrocher cette première place tant convoitée. “La priorité sera de neutraliser Neagu, explique le technicien français. Elle organise le jeu et marque beaucoup de buts. Pintea est aussi un vrai danger. Et il va falloir aussi contrôler la relation Neagu – Pintea.”

Pour la France, l’idéal serait de gagner pour ne pas trop se triturer les méninges par la suite. En cas de victoire combinée à la défaite de la Slovénie, les Bleues termineraient deuxième du groupe. En cas de victoire des Tricolores et de nul ou de victoire de la Slovénie face à l’Espagne, ce sera la troisième place. Et si la France perd, elle terminera troisième si l’Espagne s’incline également ou quatrième dans les autres cas.

“Je m’attends au même genre de match que face à l’Espagne même si elle a un handball bien spécial, annonce Estelle Nze Minko. Les Roumaines ont un jeu plus classique, si on peut dire, mais ces deux équipes ont une joueuse très importante pour elles : Pena côté espagnol et Neagu côté roumain. On sait que ça va être très physique. En plus, on a moins de 24h entre les deux matchs pour récupérer, regarder le match face à l’Angola, la séance vidéo, le débrief du match…”

Tous les regards seront également tournés vers les rencontres du groupe B. Même si la Norvège roule sur tous ses adversaires depuis le début de la compétition, le match d’aujourd’hui face à la Suède sera déterminant. Une défaite la ferait glisser à la deuxième place du classement. Le choc entre la République Tchèque et la Hongrie déterminera l’ordre des quatre qualifiés, la Pologne étant éliminée depuis hier après sa défaite sur la Hongrie (28-31).

A Trèves, Clément Domas

 

Mondial 2017 – Cinquième journée
France – Roumanie, vendredi 8 décembre à 18h à Trèves, sur @handnews_live et beIN Sports

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Nantos - le 8 décembre 2017 à 13h29

    J’annonce défaite

  2. Nantos - le 8 décembre 2017 à 13h29

    J’annonce : défaite

  3. Syahn - le 8 décembre 2017 à 13h52

    Le plus simple serait de faire un autre sport, c'est impressionnant comme le jeu français respire la non-intelligence. Alors que le hand en demande justement un paquet.

    J'arrive à regarder les matchs des autres pays mais dès qu'on passe à la France je peux juste pas.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).