EdF (M)

Pas de jubilé pour l’équipe de France

Trois mois après son titre mondial à domicile, l’équipe de France affronte deux fois cette semaine l’équipe de Norvège. Certes, ce sera l’occasion de dire au revoir à Thierry Omeyer et Daniel Narcisse, mais il faudra d’abord penser à prendre les points pour se qualifier pour l’Euro 2018.

“On a eu le temps de redescendre de notre nuage”. Ce sont par ces quelques mots cinglants que Didier Dinart ouvre la première conférence de presse post-championnat du monde. Trois mois après la fête de l’AccorHotels Arena, l’équipe de France retrouve la Norvège, son adversaire en finale du Mondial, pour deux matchs qui pourraient lui ouvrir les portes du prochain championnat d’Europe en Croatie. Et au vu de l’adversité et de l’enjeu, il apparait comme logique que Daniel Narcisse et Thierry Omeyer ne fassent pas de leurs adieux une priorité. “Je ne pense à rien d’autre qu’à la victoire, le futur de l’équipe de France passe avant toutes sortes de considérations personnelles” élude le demi-centre réunionnais tandis que son entraineur compte bien sur le sérieux de tout le monde pour venir à bout de Nordiques revanchards. “Ce n’est ni un jubilé, ni un match d’adieu. Ils ont tous les deux tenu à vivre l’aventure jusqu’au bout dans deux matchs très difficiles” explique Didier Dinart, qui a convoqué Julien Meyer et Melvyn Richardson cette semaine, deux néophytes qui auront pour mission prendre leurs marques en équipe de France, comme l’ont fait Dika Mem et Yanis Lenne il y a quelques mois.

La Norvège a besoin de points

Placée au milieu d’une fin de saison sans fin, qui dure depuis juillet et qui a vu les joueurs de Saint-Raphaël, Montpellier et Paris disputer de façon acharnée les quarts de finale de coupe d’Europe le weekend dernier, cette double confrontation face aux Norvégiens a tout du piège. Les hommes de Christian Berge ont absolument besoin de points après en avoir laissé en route en novembre et ils aimeraient bien aussi prendre leur revanche sur la finale du Mondial perdue. D’autant plus que, côté bleu, on commence à tirer la langue. “Les internationaux sont sur tous les fronts avec une charge de travail énorme. On récupère des joueurs dans des états de forme assez différents et on va essayer au plus vite de reformer le groupe” espère Guillaume Gille, confirmant par la même la possibilité pour Melvyn Richardson d’apparaitre sur les feuilles de match cette semaine. Il se pourrait même qu’en cas de qualification dès samedi, la plupart des cadres soient laissés au repos pour les deux derniers matchs internationaux de l’année, face à la Lituanie et la Belgique au mois de juin. Leur offrant alors une semaine de vacances bonus bien méritée. Mais il faudra, pour cela, aller chercher un résultat à Oslo ce soir. Avant de confirmer à Clermont-Ferrand samedi et, au moins quelques minutes, offrir une belle sortie à Daniel Narcisse et Thierry Omeyer.

NORVEGE – FRANCE, à Oslo à 18h30 (en direct sur beIN Sports 3)

Kevin Domas

23 CommentairesPoster un commentaire

  1. Jo - le 3 mai 2017 à 06h57

    Attention aux blessures qui pourraient survenir dans une saison très très trop longue…

  2. Nicolas - le 3 mai 2017 à 07h46

    C’est vrai jo, notamment avec les cadres parisiens. ..imaginez le FF sans un des kara

  3. jpf_hb - le 3 mai 2017 à 08h31

    J'aimerai bien qu'ils gagnent aujourd'hui et samedi, juste pour voir cette équipe de France A' en juin sans les cadres, ça pourra être intéressant ^^ Surtout qu'elle sera en grande majorité composée de jeunes qui se connaissent déjà bien (Fabregas, Lenne, Koundkoud, Meyer, Richardson…)

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).