EdF (M)

Le dernier galop d’essai pour les Bleus

mahe-france

L’équipe de France affronte la Slovénie ce dimanche à l’Arena de Montpellier. Avec comme objectif de continuer en charge avant le match d’ouverture du championnat du monde.

dinart-gille-franceIl ne restait que cinq jours vendredi soir après la victoire française à Toulouse face à la Slovénie (29-27), il n’en restera donc plus que trois après la deuxième opposition ce dimanche. On n’a pas forcément fini beaucoup plus avancé après le premier round sur la composition de la liste des seize joueurs qui débuteront le championnat du monde, et on pourrait bien ne pas l’être beaucoup plus demain soir. Car, titillé en point presse ce samedi matin, Didier Dinart a cultivé l’art du bottage en touche : “Il n’y a rien d’établi, rien de définitif et on attendra le dernier moment. On a un collectif de 21 joueurs et on se réserve jusqu’au dernier moment pour établir la liste”. Fera-t-il tourner cet après-midi ? “Tout le monde est susceptible de jouer, l’heure est aux petits réglages et on verra ce qu’il se passera mardi.” Ce qui est sûr, c’est que les deux entraineurs de l’équipe de France sont avant tout à la recherche de complémentarités, d’associations qui pourraient leur servir en cours de compétition. Celle entre Ludovic Fabregas et Cédric Sorhaindo, vue en seconde période vendredi, a été efficace, plus que celle positionnant Adrien Dipanda sur la base arrière et Valentin Porte à l’aile droite. Mais le duo d’entraineurs pourrait bien redonner sa chance à certains sur le parquet de l’Arena, au point qu’écraser l’adversaire ne soit pas forcément une obligation. “Qu’on maitrise notre match dimanche ou qu’il soit encore accroché et que ça se joue encore à un ou deux buts, qu’est-ce que ça changera pour mercredi ? L’idée est qu’on ait l’impression d’avancer, qu’on continue de poser les pierres qui vont nous permettre d’être prêts face au Brésil” positivait Guillaume Gille à Toulouse vendredi.

La 300ème pour Daniel Narcisse

narcisse-franceUn sur lequel les sélectionneurs comptent, en tout cas, c’est Daniel Narcisse, qui passera le cap des 300 sélections demain. Une marque qu’ont déjà franchie Dinart et Gille, qui l’accompagnaient en 2001 lors de la conquête du titre à domicile. Et son ancien coéquipier sous le maillot de Chambéry n’a pas hésité à lui rendre hommage ce matin. “Je me souviens en 2001 quand il a débarqué fraichement de la Réunion et qu’il a montré le bout de son nez en équipe de France, c’était le début d’une aventure incroyable” se souvient l’ainé des frères Gille. “Quand on voit que 16 ans plus tard, il est toujours là avec la même simplicité, la même détermination, on voit que c’est un grand monsieur, qui a impacté l’histoire de cette équipe.” Le Réunionnais n’ayant jamais été fan de ces matchs de préparation, on ne s’étonnera pas de sa performance assez quelconque de vendredi, mais on sait aussi qu’il saura répondre présent dans les moments importants. Ce dont on n’est pas sûr, en revanche, ce sont les noms de ceux qui lui tiendront compagnie sur la base arrière. Sera-t-on plus avancé ce soir ? A voir…

France – Slovénie à 17h00 (en direct sur beIN Sports 1)

A Montpellier, Kevin Domas

1 CommentairePoster un commentaire

  1. PHIMB - le 8 janvier 2017 à 09h08

    Je suis pas très rassuré par le match de vendredi, pas tellement par le jeu produit, mais plutôt par les choix de stratégie globale :

    – pas vraiment de revue d'effectif, ni d'essais de tactiques, de combinaisons… on a préféré assurer la victoire sans prise de risque, et par conséquent on fait d'un match-test un match à enjeu.

    – Vouloir absolument la victoire dans un simple match de prépa, alors qu'une défaite 'expérimentale' aurait été instructive : la pression du résultat est déjà là…jouer dessus est à double tranchant, comme en témoigne le palmarès des Experts !

    Allez les Bleus, on veut un peu de folie et de panache !

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves