LFH – J5

Besançon et Brest se partagent les points

Après une deuxième période qui a tenu toutes ses promesses en terme de suspens, Besançon et Brest se sont laissés dos à dos après un match nul 24-24.

Si jusqu’à présent, nous connaissions le BBH en mode « diesel » avec une première mi-temps plus difficile que la seconde, c’est à un tout autre match auquel nous avons assisté à Besançon. Sur les quatre premiers buts brestois inscrits, ce sont quatre joueuses différentes qui se sont déjà illustrées. Alors que de leur côté, les filles de Raphaëlle Tervel sont principalement maintenues par la distribution et la finition de Julie Dazet, élue d’ailleurs joueuse du match (5-7, 13’04). Dans les buts, c’est une toute autre histoire. Si depuis le début de la saison, Catherine Gabriel est irréprochable, elle se voit retrouver la couleur du banc, laissant sa place à Zeljana Stojak, peu vue encore. Malheureusement un changement sans peu de réussite pour Besançon, qui continue de voir Brest creuser l’écart par l’intermédiaire de Pauline Coatanéa (6/7) et Astride N’Gouan (4/5), pour rentrer au vestiaire avec 4 buts d’avance (9-13, MT). 

Un Besançon à deux visages

Au retour du vestiaire : nouveau match ! Mais surtout, Raphaëlle Tervel ressort l’arme offensive que nous connaissons bien dans le camp bisontin : le 7 contre 6. Au début sans grande conséquence, jusqu’à ce que du dernier but d’Astride N’Gouan (12-15, 36’26), Besançon claque un 6-0 au BBH, s’offrant l’opportunité de mener de trois longueurs (18-15, 45’18). Un creux de 10 minutes pour les joueuses de Laurent Bezeau, qui buttaient sur une Catherine Gabriel qui a fait un retour très remarqué dans ses buts. Il aura fallu attendre un 7m signé Amandine Tissier, qui a pris le relais de Louis Sand en difficulté pour trouver la faille, pour revoir enfin un but brestois. De quoi relancer le match, promettant un dernier quart d’heure dont les cardiaques n’avaient pas besoin. Sur un doublé de Pauline Coatanéa, Brest arrivait à reprendre l’avantage (21-22, 55’34), qui était de courte durée. Le 7 contre 6 bisontin toujours aussi efficace, a permis aux jeunes Granier et Touré d’égaliser, pour reprendre le match en main (23-22, 57’19). Il était donc impossible de prédire à cet instant l’issue finale de la rencontre et encore moins au moment où Coatanéa de son aile, égalisait à moins de 40 secondes du terme. Besançon était alors en infériorité pour une petite poignée de secondes encore. C’est d’ailleurs à l’approche de la fin de la sanction que Besançon tenta de proposer une dernière attaque, mais il était déjà trop tard et le coup de sifflet final retentit. Une dernière action mal négociée pour les locales, qui ont pourtant eu 35 secondes, sans aucun tir déclenché (24-24, FM).

Depuis Besançon, Laury Rousseau.

Pub Espace Pronos LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves