CdL (M)

Limoges ne va pas pouvoir se cacher


Alors que les quatre équipes ayant disputé le trophée des champions seront au repos, les autres, c’est à dire dix équipes de Starligue et les quatorze de Proligue, se rencontreront lors du premier tour de la coupe de la ligue. Et certaines, à l’image de Limoges, pourraient ambitionner un beau parcours.

“Les matchs de préparation, ça va cinq minutes, mais commence à y en avoir marre” sourit Romain Ternel. Arrivé depuis deux mois à Limoges, le demi-centre a déjà soif d’en découdre. Après Cesson, Tremblay et Toulouse, il a donc décidé de poser ses valises dans la préfecture de la Haute-Vienne, en plein centre de la France. Et si William Annotel n’a pas hésité à parler de sa volonté de reconversion à l’heure de rejoindre le projet limougeaud, Ternel, lui, s’est fait plus discret. “Parce que je voulais réussir ma fin de saison à Toulouse, et parce que le choix n’a pas été facile à faire. Toulouse a décidé de miser sur Milan Jovanovic et de faire de Maxime Gilbert son demi-centre, ce que je peux comprendre. Mon idée était de ne pas partir n’importe où, et je voulais finir ma carrière sur une bonne note, pourquoi pas une montée” explique-t-il. Si Cesson a longtemps été dans la boucle, c’est bien à Limoges qu’il a paraphé un contrat de trois ans. Concluant un mercato des plus ambitieux, avec les arrivées de William Annotel (Dunkerque), Baptiste Malfondet (Chambéry) ou encore Yannis Mancelle, deuxière meilleur buteur de Proligue avec Caen l’an dernier. De quoi donner un nouveau coup de fouet à un projet résolument tourné, à moyen terme, vers l’élite. Avec plus de 80% de partenaires privés, encore quatre délocalisations prévues cette saison, Limoges est clairement le club qui monte.

“Pas joué en Proligue depuis dix ans”

Mais des projets comme ceux-ci, on en a vus d’autres. Les yeux rivés sur la Starligue, sans forcément assurer leurs arrières, montant au plus haut niveau avant de devoir affronter des lendemains qui déchantent. Billère est un exemple parmi tant d’autres. Alors Limoges tente de ne pas mettre la charrue avant les boeufs. Même si l’engouement local et le regard des autres équipes de Proligue est parfois difficile à maitriser. “C’est sûr qu’on ne va pas pouvoir se cacher avec un tel effectif. Mais le discours de tout le monde est le même : aller chercher les play-offs. Si les gens nous craignent, tant mieux, mais on sait aussi que ça ne tient qu’à peu de choses. Je n’avais pas joué en Proligue depuis dix ans, et le championnat est bien plus serré désormais” continue la recrue. Sur quoi se fera la différence ? “Si on a un bon état d’esprit, cela fonctionnera. Avec Cesson, on était monté avec une équipe de bras cassés, mais on était un groupe irréprochable. Et peut-être que notre expérience, à moi ou à Will, servira à garder tout le monde dans le bon sens dans les moments difficiles” avance celui qui sera désormais le dépositaire du jeu à Limoges.

Ramener un poids-lourd à Limoges

Ce samedi soir, ce sera l’heure d’allumer le premier étage de la fusée. Certes, ce n’est “que” la coupe de la ligue, et l’objectif sera surtout fixé sur la réception de Grenoble, le weekend suivant, en ouverture du championnat. Mais accueillir le promu dans l’élite, qui a atteint la finale de la compétition la saison passée, n’est tout de même pas un rendez-vous complètement anodin. “Pour nous, c’est surtout le dernier match de préparation, on a encore bossé beaucoup physiquement cette semaine. Mais cela va nous permettre de nous jauger avec une équipe du niveau au-dessus, qui vient d’aller chercher un gros résultat à Dunkerque” raconte Ternel, avant de révéler en quoi la coupe de la ligue pourrait être vraiment intéressante pour son nouveau club : “Si on peut passer ce tour et ramener un Montpellier ou un Paris à Limoges, histoire de continuer à booster le projet, ce serait parfait.” Limoges est encore un projet en construction, mais en Haute-Vienne, on a de la suite dans les idées.

Le programme de ce premier tour :

Vendredi 07.09
Chartres – Strasbourg à 20h00

Samedi 08.09
Créteil – Dunkerque à 16h00
Limoges – Istres à 20h00
Saran – Nîmes à 20h00 (en direct sur beIN Sports 3)
Nancy – Pontault-Combault à 20h00
Cherbourg – Tremblay à 20h00
Massy – Sélestat à 20h00
Grenoble – Toulouse à 20h30
Dijon – Cesson-Rennes à 20h30
Caen – Chambéry à 20h30
Saint-Marcel Vernon – Ivry à 20h30

Dimanche 09.09
Nice – Aix à 16h00

Kevin Domas

HandNews & CasalHand

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. cochonne - le 7 septembre 2018 à 18h20

    Bonjour
    D'après le dicton "jamais deux sans trois", dans deux mois ils rappelleront Davor Cutura…

  2. Glane1346 - le 7 septembre 2018 à 23h22

    Il est sous contrat en Espagne !
    Alors dicton —> poubelle

    • cochonne - le 8 septembre 2018 à 06h55

      Vous semblez un peu sur les nerfs.
      Une petite verveine avant d'aller au lit, vous verrez, ça détend 🙂

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).