EdF (M)

Les premiers tests sont concluants

Crédit photo : Julie Massé

Comment faire sans l’indéboulonnable Nikola Karabatic ? C’est l’équation que doit résoudre Didier Dinart, et il n’a que deux mois et demi pour rendre sa copie. Ce soir, le premier jet a été plutôt satisfaisant.

Pour les Bleus, il n’y a pas le temps de lamenter. Non, Nikola Karabatic ne sera pas au championnat du monde, et la nouvelle a été digérée. Il s’agit désormais de se remettre au boulot et de trouver des schémas permettant de faire avec ce forfait. Plutôt que de dégoter l’homme providentiel, Didier Dinart avait choisi, avec sa liste de dix-sept joueurs, de prendre un groupe presque inchangé mais de changer les briques de place. Ce soir, ce qu’on a vu était plutôt séduisant. Certes, la Lituanie a rapidement baissé pavillon, mais la polyvalence de certains éléments pourraient bien rendre un grand service à l’équipe de France dans les prochains mois. Ainsi, Melvyn Richardson a été utilisé avec une certaine efficacité sur un poste de demi-centre qu’il avait déjà fréquenté en club. “On est pressé par le temps, il faut rapidement trouver les ajustements et c’est un peu compliqué. On a peu de regroupements et peu de matchs pour trouver nos marques, mais il faut se servir de ces rencontres là pour travailler. En étant sérieux ce soir, on gagne du temps” notait le gaucher, utilisé uniquement dans le registre de meneur de jeu. On l’a bien senti parfois un peu hésitant, mais globalement, il s’en est bien sorti.

Kentin Mahé, registre différent mais tout aussi efficace

Crédit photo : Julie Massé

Si voir le jeune Richardson occuper un poste que son père tenait il y a dix ans a été une des curiosités de la soirée, voir Kentin Mahé arrière gauche suscitait pas mal d’interrogations. Certes, le couteau suisse de l’équipe de France avait déjà joué à ce poste en Allemagne les saisons précédentes, mais il y a une certaine marche entre le club et les Bleus. “On fait un peu avec les moyens du bord, vu que Romain est blessé. Je suis dans un registre différent de celui de Timothey N’Guessan, il est plus tireur et moi plus distributeur” expliquait le pensionnaire de Veszprem. Et effectivement, on a énormément vu les ailiers gauches ce soir, servis à grands coups de passe dans le dos par Mahé. Loin d’être là uniquement pour faire le show, l’arrière gauche improvisé a surtout su se montrer efficace. La preuve, Grébille a empilé six buts lors de son association avec lui, tandis que Caucheteux en a inscrit neuf. On finit par se dire que, finalement, l’équipe de France n’est pas si mal lotie, malgré l’absence de son icône. “Son absence va changer beaucoup de choses mais faire sans lui, c’est aussi préparer l’avenir et l’après-Niko. Il faut s’attendre à toutes les situations, à nous de montrer qu’on peut encore bien jouer même quand il n’est pas là” continue Richardson.

Record de buts inscrits dans une qualification d’Euro

Crédit photo : Julie Massé

Le beau jeu a été au rendez-vous, le spectacle aussi, comme en témoigne le kung-fu final entre Raphaël Caucheteux et Valentin Porte. Même les statistiques ont accompagné la bonne humeur ambiante, les Bleus battant leur record de buts inscrits dans un match de qualification pour un Euro (le précédent datait de 2014). Pour Didier Dinart, au beau milieu de la Provence, cela ressemble à une soirée tout bénéf’. “Quand on voit le score, on ne peut qu’être satisfait. Comme je dis souvent, le jeu nécessite certaines choses. Le cas de Kentin est un peu compliqué dans le sens où, ce soir, on n’avait que Timothey N’Guessan arrière gauche. Si on avait eu Romain, ça aurait été différent” analysait le sélectionneur, qui a préféré donner trente minutes chacun à Nicolas Claire et Richardson à la mène, tout en se réservant l’option d’utiliser Dika Mem au poste dimanche en Roumanie. Une option qui s’était parfois révélée judicieuse en Croatie. A chaque soir suffit sa peine. Et dans l’écrin aixois, les Français ont passé leur premier test avec un certain brio.

Les statistiques :

FRANCE – LITUANIE 42:27 (21:10)
Arbitres : Arthur Brunner, Morad Salah (SUI)

France : Dumoulin (8 arrêts / 25 tirs dont 0/1 pen), Gérard (9 arrêts / 19 tirs); Rémili (3/3), Richardson (2/3), Mem (4/5), Mahé (2/2), Grébille (6/6), N’Guessan (2/2), Abalo (3/4), Sorhaindo (2/3), L. Karabatic (2/2), Fabregas (3/5), Claire (1/1), Dipanda (0/1), Porte (3/4), Caucheteux (9/10 dont 3/3 pén)

Lituanie : Rasimas (5 arrêts / 32 tirs dont 0/1 pén), Gurskis (1 arrêt / 14 tirs dont 0/2 pén); Urbonas, Bernatonis (3/8), Virbauskas (4/6), Cibulskis, Barbarkas (4/10), Simenas (0/1), Pleta (3/3), Tarcijonas (1/1), Grigas (1/1 dont 1/1 pén), Drabavicius (1/2), Trainavicius (1/3), Juskenas (1/3), Stankevicius (2/2), Dumcius (7/11)

A Aix en Provence, Kevin Domas

HandNews & CasalHand

32 CommentairesPoster un commentaire

  1. Etienne221 - le 25 octobre 2018 à 23h35

    Qui Dinart va enlever à ces 16 là pour intégrer Guigou et Lagarde ? Caucheteux et Grébille ont fait le boulot, et les gauchers aussi.
    Je sens une surprise du genre Claire qui sort pour intégrer Lagarde et 6 gauchers dans les 16… Mais bon le mondial est dans longtemps et des blessures peuvent arriver d'ici là.

    • LeFnake - le 26 octobre 2018 à 07h01

      Sans oublier Tournat qui est énorme avec Nantes mais seulement le 17e hier soir. Mais il est moins bon en défense que ses comparses pivots donc je pense qu’il va sauter en compagnie de Dipanda et Caucheteux, pourtant impeccable encore. Après ne pas oublier qu’il sera possible de faire des changements en cours de compèt et donc commencer dans un configuration et l’ajuster ensuite en fonction des bobos et des performances

      • til - le 26 octobre 2018 à 07h06

        Certes, Tournat est peut-être un peu en dessous des 3 autres mais j’ai du mal à pense comment on pourrait se passer de “ce qui se fait de mieux en attaque à ce poste aujourd’hui” dixit FX

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).