Euro 2018 (M)

Groupe C : le retour des bad boys

Equipe d’Allemagne – Championne d’Europe 2016

Les Allemands viennent défendre leur surprenant titre de 2016 en Croatie. En héritant de la Slovénie, de la Macédoine et du Monténégro, les “bad boys” seront dans un groupe homogène, face à trois équipes issues des Balkans.

Allemagne

Christian Prokop sera-t-il le nouveau héros national après Heiner Brand en 2004 et Dagur Sigurdsson en 2016 ? Le nouveau sélectionneur a – contrairement à son prédécesseur – eu l’embarras du choix au moment de la sélection. Le débat était intense en Allemagne, avant que celui-ci fasse des choix pas forcément appréciés de tous. La mise à l’écart du groupe de Finn Lemke, Fabian Wiede ou de Rune Dahmke a eu du mal à passer chez certains membres de la famille du handball allemand. Les Allemands arrivent toutefois avec une défense solide autour de l’axe Pekeler-Wiencek, protégée derrière par Andreas Wolff cette fois bien accompagné par Silvio Heinevetter absent il y a deux ans. Devant, la surprise pourrait venir de Philipp Weber en demi-centre, bien connu du nouveau sélectionneur qui l’a eu sous ses ordres à Leipzig tout comme Maximillian Janke et Bastian Roscheck. Enfin, sur les ailes c’est toujours du très haut niveau entre Groetzki, Reichmann et Gensheimer. Au terrain de valider ou invalider les choix audacieux de Prokop.

Le 7 majeur : Wolff (GB) – Gensheimer (AlG) – Drux (ArG) – Weber (DC) – Weinhold (ArD) – Reichmann (AlD) – Wiencek (Piv)

L’avis de Xavi  Sabate

L’équipe allemande est, selon moi, l’un des favoris pour une médaille. L’Allemagne arrive en Croatie avec un nouveau sélectionneur, Christian Prokop, qui amène de nouvelles idées et un handball plus tactique et plus diversifié. En plus de leur défense 6-0, avec des grands gabarits, je suis certain que nous verrons des nouveautés intéressantes de la part des allemands. La défense et les gardiens, Wolff et Heinevetter, sont un cadeau pour les ailiers rapides en contre-attaque. En attaque, les Allemands disposent d’une grande force physique avec une grande capacité de tirs dans les intervalles externes. Les ailiers sont extraordinaires, notamment Gensheimer qui est un joueur quasi infaillible. Je suis sûr que cette équipe d’Allemagne va surprendre par son jeu lors de cet Euro.

Macédoine

Très poussifs au mondial 2017, les Macédoniens avaient tout de même réussi à atteindre les huitièmes avant de devoir baisser pavillon face aux futurs finalistes norvégiens. Sous les ordres de Lino Cervar à cette période, les Macédoniens ont – encore – changé de main dans l’année. Raul Gonzales, futur entraîneur du PSG et actuel du Vardar, a repris l’effectif et su s’attirer les faveurs de joueurs en “pause” internationale et bénéficiera d’un effectif complet. Le symbole est le retour de Borko Ristovski dans les buts, mais ceux de Nemanja Pribak et de Ace Jonovski auront également leur importance. La performance de Kiril Lazarov, encore leader de son équipe l’an passé en France, sera également décisive. Sans son serial buteur en pleine possession de ses moyens, la Macédoine n’est plus la même équipe bien que Filip Taleski et Filip Kuzmanovski se présentent pour reprendre le rôle dans un avenir plus ou moins proche.

Le 7 majeur : Ristovski (GB) – Manaskov (AlG) – Taleski (ArG) – Pribak (DC) – Lazarov (ArD) – Georgievski (AlD) – Stoilov (Piv)

L’avis de Xavi Sabate

La Macédoine dispose d’une équipe très complète à chaque poste. Ses joueurs sont de grande qualité et expérimentés au niveau international. Je pense que la grande caractéristique de la Macédoine est son jeu collectif que Raul Gonzalez a installé au sein de l’équipe. Les joueurs l’ont assimilé à la perfection. Je n’ai aucun doute dans le fait qu’ils créeront une surprise lors de cet Euro.

Slovénie

La Slovénie se présente à l’Euro sans Jure Dolenec de manière certaine, et sans Vid Kavticnik pour le moment. Un grand problème ? Pas vraiment quand on observe la démonstration de force faite face à la Serbie (36-32). Notamment à droite, où Ziga Mlakar fait office d’une très bonne solution à l’image de son début de saison à Celje, et avec Blaz Janc ou Gasper Marguc à ses côtés tout va bien. À gauche en revanche, il est possible que Marko Bezjak glisse régulièrement de son poste de demi-centre sur le poste d’arrière en alternance avec Borut Mackovcek, en laissant la place de demi-centre à Miha Zarabec, le reste paraissant un ton en dessous. De même la question se pose du rendement de Darko Cingesar et Niko Medved à l’aile gauche. Dans les buts il y a embarras du choix entre Skok, Lesjak et Kastelic, tout trois ayant un niveau similaire. Reste que Matej Gaber va cruellement manquer au poste de pivot, Blaz Blagotinsek étant un excellent défenseur mais un attaquant perfectible.

Le 7 majeur : Skok (GB) – Cingesar (AlG) – Mackovcek (ArG) – Bezjak (DC) – Mlakar (ArD) – Janc (AlD) – Blaz Blagotinsek (Piv)

L’avis de Xavi Sabate

La Slovénie est une des équipes qui, à l’instar de l’Espagne, ne se démarque pas par sa puissance physique en général. En échange, depuis quelques années, les Slovènes disposent d’un jeu créatif et rapide avec des joueurs très intelligents sur le plan tactique, comme Dolenec, Kavticnik, Zarabec ou Besjak. Ils s’appuient sur une défense très agressive et sur des ailiers parmi les plus rapides du monde (Janc et Marguc). En attaque, leurs joueurs rapides et intelligents ainsi que la force physique de Blagotinsek donnent une grande variété à cette équipes en termes d’options de jeu. Son opposition contre l’Allemagne en phase de groupe pourrait déterminer jusqu’où cette équipe est capable d’aller dans cet Euro.

Monténégro

Si le Monténégro a déjà réussi à se qualifier au tour principal d’un Euro, jamais il n’est parvenu à y emporter la moindre victoire. Cela pourrait changer cette année, à deux conditions. La première, c’est de ne pas se tuer à la tâche en ouverture face à l’Allemagne, ou alors utilement, pour mieux se concentrer sur la Macédoine et la Slovénie plus à portée. La seconde, c’est que l’absence de dernière minute de Vuko Borozan ne pèse pas trop lourd. Blessé juste avant Noël dans un accident de voiture, il n’a pas pu jouer le match de préparation contre la Croatie – où les Monténégrins ont fait bonne impression (22-25) – et a finalement jeté l’éponge. Le bras surpuissant du champion d’Europe avec le Vardar etait en effet la pièce maîtresse de cette équipe, qui comptera tout de même sur d’autres joueurs performants tels Milos Vujovic à l’aile gauche, Zarko Pejovic et Stevan Vujovic en demi ou Vladan Lipovina et Stefan Cavor en arrière droit. Dans les buts, Nebojsa Simic absent de dernière minute également (déchirure musculaire au dernier entraînement) laissera place à Rade Mijatovic, qui n’est pas non plus le dernier dans ce secteur. Suffisant pour enfin gagner ?

Le 7 majeur : Mijatovic (GB) – Milos Vujovic (AlG) – Sevaljevic (ArG) – Stevan Vujovic (DC) – Lipovina (ArD) – Lasica (AlD) – Simovic (Piv)

L’avis de Xavi Sabate

La sélection du Monténégro ne participe pas à l’Euro de manière régulière. L’équipe de Dragan Djukic a dans son effectif des joueurs de qualité et avec de l’expérience dans les grands championnats européens. Borozan est sans aucun doute son joueur le plus remarquable, avec des qualités physiques impressionnantes malgré son jeune âge. Mais le Monténégro est bien plus que cela. Son objectif sera de sortir de la première phase pour se qualifier pour le tour principal.

Maxime Thomas (Avec K. Domas et O. Poignard)

HandNews & CasalHand

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. lucky - le 12 janvier 2018 à 13h18

    Franchement si l’Allemagne refait le même coup qu’en 2016, je crie haut complot

    • Sasori9 - le 12 janvier 2018 à 21h05

      C'est en Croatie, pas en Allemagne.
      Par contre On va s'inquiéter pour l'an prochain, Mondial Germano-Danois.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).