Euro U20 (M)

La Slovénie championne junior

L’équipe de France junior s’est inclinée sur la plus petite des marges 30 à 31 en finale. C’est le premier titre slovène, un titre qui se refuse à l’équipe de France.

26-23 pour l’équipe de France, la Slovénie prend son temps mort, acculée. Depuis 48 minutes, les français se font balancer, secouer, siffler, bousculer. Mais à l’image de Noah Gaudin sur ses jets de sept mètres (5/5 !) , les bleuets ne tremblaient pas. “On a l’occasion peut-être de gagner la finale à ce moment là, commente à chaud Yohann Delattre. Malheureusement cet écart, on n’arrive pas à le conserver”  Le problème, c’est que jamais les slovènes ne sont sortis du match. Qu’a bien pu dire Sasa Propotnik à ses joueurs dans ce fameux temps-mort ? Nous ne le sauront jamais, tant le bruit de la salle couvrait ses paroles. Et ils allaient encore revenir au score, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire (27-28, 54e). Jouant le match d’une carrière, ou du moins d’un début de carrière, ils allaient exploiter de nouvelles failles, au bout du bout des refus de jeu. “On prend trop de buts, on n’a jamais réussi à arrêter leurs situation de balles et gagner les duels.” Toujours, toujours, cela finissait par passer. Pas de défenses valorisées, pas d’arrêts salvateurs. Les bleuets ne manquaient pas grand chose, mais il aurait fallu ne rien manquer (30-31, SF). “Cet écart de trois buts, si on avait pu le garder plus longtemps…

Cruel

Cette situation d’être dans un score serré en terrain hostile, quiconque a joué dans une salle comble et bruyante connaît le danger. Les slovènes étaient galvanisés, les exemples sont nombreux : Marko Kotar qui fonce dans le moindre intervalle (6 buts), Tilen Kosi montrant enfin son talent (5 buts) et absolument infernal à la distribution pour Kristjan Horzen (6 buts). Et bien sur Grega Ocvirk, grand responsable de la chute finale (11 buts dont 5 sept mètres). Ces quatre joueurs auront été le grain de sel qui va faire gripper la machine française pour la première fois en quatre ans. Un grain de sel poussé par une marée humaine. “On savait que le contexte allait amener un supplément d’âme ou autre chose. La déception c’est de ne perdre que d’un but, en ayant eu la sensation qu’on était pas loin d’inverser la tendance.” Juste avant cette fameuse 48e minute, durant laquelle les slovènes sauvaient leur rencontre. “Il manquait quelque ballons pour éteindre le bruit.” Un final cruel pour des joueurs qui avaient noté “combat, intelligence et humilité” comme maître mot de cette rencontre. Malheureusement, insuffisant.

MVP
Dylan Nahi à l’aile gauche et Kyllian Villeminot en demi-centre ont reçu l’honneur d’être dans l’équipe type du tournoi. Plus d’infos à venir.

LA FEUILLE DE MATCH

À Celje (Zlatorog Arena). Arbitres : Konjicanin et Konjicanin (Bosnie)

France – 30

Bastien Soullier (GB) ; Valentin Kieffer (GB) – Dylan Nahi (3) ; Gaël Tribillon (1) ; Yoann Gibelin ; Aymeric Lippens ; Elohim Prandi (4) ; Noah Gaudin (5) ; Kyllian Villeminot (6) ; Clément Damiani (2) ; Julien Bos (1) ; Robin Dupont-Marion ; Edouard Kempf (2) ; Hugo Brouzet (4) ; Tom Poyet (2) ; Robin Dourte.

Slovénie – 31

Mark Ferjan (GB) ; Gasper Dobaj (GB) – Stefan Zabic ; Matevz Kunst ; Kristjan Horzen (6) ; Gasper Horvat ; Miha Kavcic (1) ; Tim Rozman (1) ; Grega Ocvirk (11) ; Marko Kotar (6) ; Matic Anton Pipp ; Dominik Ozmec ; Domen Makuc ; Tadej Mazej ; Tilen Kosi (5) ; Domen Novak (1).

À Celje, Maxime Thomas

HandNews & CasalHand

76 CommentairesPoster un commentaire

  1. Courtois - le 29 juillet 2018 à 19h14

    Trop le seum, on perd face à une équipe qui n’est pas meilleure que nous !

    • Ewen Blake - le 3 août 2018 à 14h21

      Je viens de voir le match. Il n'y a pas de doute que les français étaient meilleurs individuellement. Si on perd c'est à mon avis parce que nous ne mettons pas assez d'intensité en défense et que nos attaques étaient moins construites que les Slovènes. Enfin et surtout et contrairement à ce que nous vendent les joueurs et que Handnews reprend sans recul : nous avons moins joué en équipe qu'en face. Nous souffrons de nombreuses tentatives individuelles qui lorsqu'elles sont portées par Villeminot se transforment souvent en exploit mais qui ne sont pas transformées tout court lorsque Gaudin (sa rentrée nous fait du mal), Nahi ou Pradi décident de jouer les supers héros. Au final je suis plutôt heureux que cela se finisse ainsi : l'équipe la plus soudée qui joue devant son public est championne. Bravo aux slovènes pour leur titre et bravo aux français pour leur parcours

  2. PATRICE CANARDER - le 29 juillet 2018 à 19h19

    La meilleure équipe c’est celle qui gagne !!! Dommage pour les p’tits Schtroumpfs français sa leur apprendra pour l’avenir 👌👍 une belle génération !

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).