Euro U20 (M)

Les MVP en détails

Comme à chaque compétition, européenne ou mondiale, la fédération en charge de la compétition remet des titres honorifiques individuels. Comme en 2016 et 2017, deux français figurent dans le sept majeur. Présentation des sept nommés.

Gardien : Robin Paulsen Haug

Soyons très honnête : nous ne le connaissons pas. Il fera la fierté de Saint Hallvard (Norvège), modeste club de Norvège, et ses statistiques méritent le coup d’œil mais soyons franc : ce n’était pas un cadeau pour lui. Perdu sur le podium, il semblait bien loin des autres nommés, qui se partageaient gestes, et regards. Il faut dire que la Norvège a terminé neuvième de la compétition, et n’a pas partagé le tour principal. Chose étrange que de voir un de ses joueurs récompensé quand – par hasard – l’Espagne n’en a aucun.

Club : St Hallvard
Stats : 87 arrêts à 39%

Ailier gauche : Dylan Nahi

Dylan Nahi est un profil atypique. Défenseur au poste d’arrière, il aura été un des couteau suisse du staff français. En attaque, il n’aura pas vécu sa meilleure compétition mais aura été de ceux qui étaient dans le match quand les autres n’en étaient plus. Blessé en cour de compétition et surveillé de près par les médecins, il a tenu son rang jusqu’au bout. Un titre qui récompense toutes ses performances en bleu espoir et senior depuis quelques années.

Club : Paris Saint-Germain
Stats : 18/27 dont 3/3 à sept mètres, 3 passes décisives, 4 sept mètres provoqués, 6 interceptions avant finale

Arrière gauche : Grega Ocvirk

Meilleur arrière gauche et meilleur buteur de la compétition (57 buts), la désignation de Grega Ocvirk semble aller de soi. L’arrière gauche à la crête aura été le métronome de la Slovénie, apportant toujours une contribution importante au niveau du score. S’il a pu faire des échecs comme son 5/13 lors de la victoire face à l’Islande, il n’a été absent d’aucune rencontre et finit sur une apothéose en finale (11 buts). Un chef d’oeuvre qui lui permet d’être aussi le meilleur buteur de la compétition, au but près.

Club : Riko Ribnica
Stats : 46/70 dont 13/16 à sept mètres, 15 passes, 10 pertes de balles, 2 interceptions avant finale

Demi-centre : Kyllian Villeminot

Deux joueurs pouvaient décemment prétendre à ce titre : Ian Tarrafeta Serrano (Espagne) et le demi-centre français. Kyllian Villeminot jouant la finale, le choix était fait. Maître à jouer de l’équipe de France et capitaine exemplaire, il est une des âmes fortes de cette équipe de France. MVP lors des deux dernières compétitions, il laisse cette fois la place. Gageons que ce n’est que temporaire.

Club : Montpellier Handball
Stats : 34/48 dont 4/6 à sept mètres, 20 passes, 11 pertes de balles, 5 interceptions avant finale

Arrière droit et MVP : Diogo Silva

C’était le favoris désigné pour le titre de MVP. Incroyable de facilité dans une compétition où tous semblaient souffrir, il aura manqué de jus pour aider le Portugal à monter sur le podium. Avec 56 buts, il était proche de finir meilleur buteur. Un joueur qui aura marqué la compétition de son empreinte.

Club : AA Avanca
Stats : 50/66 dont 8/13 à sept mètres, 17 passes, 11 pertes de balle, 8 interceptions avant petite finale

Ailier droit : Domen Novak

La demi-finale de l’ailier slovène était exceptionnelle (7/8, son seul raté sur sept mètres !) et son efficacité force l’admiration (85%). Cependant il restera le joueur d’un seul match sur sept, n’ayant pas pesé le soir de la finale. Ses statistiques de plus ne montrent pas un joueur autre que finisseur. C’est le premier ailier droit non français récompensé dans cette génération, les précédents étant Edouard Kempf et Benjamin Richert.

Clubs : LL Grosist Slovan
Stats : 17/20 dont 1/2 à sept mètres, 2 passes décisives, 2 sept mètres provoqués, 2 interceptions avant finale

Pivot : Luis Frade

Impressionant de puissance et de justesse, directeur défensif du Portugal, Luis Frade faisait office d’incontournable. Déjà meilleur pivot du dernier mondial, il confirme son potentiel. Seule déception, n’avoir pu peser autant lors du carré final que dans le reste de la compétition.

Club : Aguas Santas
Stats : 21/32, 6 jets de sept mètres provoqués avant petite finale.

Défenseur : Joshua Thiele

Remettre le prix au représentant allemand, défense reconnue comme la meilleure du tournoi, est reconnaître à la fois le travail individuel et collectif. Joshua Thiele par son physique impressionnant et son énergie en défense aura été le grand homme de l’Allemagne. La petite finale remportée face au Portugal en est la parfaite illustration.

Club : TSV Burgdof
Stats : 4 contres, 20 attaques stoppées, 5 jaunes et 8 exclusions temporaire avant petite finale

À Celje, Maxime Thomas

HandNews & CasalHand

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. Kieler - le 30 juillet 2018 à 11h01

    C'est une mascarade ces désignations… Le gardien norvégien en tête de liste.

    • jpf_hb - le 30 juillet 2018 à 14h14

      Franchement pour toutes les fois où Kieffer a "sauvé" l'équipe, il aurait + mérité sa place…

      Mais comme dit l'article, même sur le podium personne ne comprenait cette désignation.

      • Kieler - le 30 juillet 2018 à 14h29

        Nahi aussi, plutôt curieux. L'ailier droit allemand aurait eu sa place au lieu de Novak aussi.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).