Euro 2018

Le journal d’un bénévole (2e partie)

Le journal d’un bénévole

 

Handnews vous livre la suite de l’aventure, par l’intermédiaire d’un bénévole en place…

Déjà la début du tour principal et avec lui, le départ de l’équipe de France vers Nantes, les petits chanceux. Mais pas de nostalgie encore, même si l’on sent que l’aventure avance, qu’il ne reste déjà plus que quelques jours. Il flotte par moment ce sentiment de colonies de vacances dans laquelle nous avons tous cette responsabilité, celle de faire en sorte que cet Euro soit une réussite; mais ça, personne n’en doute.

L’arrivée de l’armée de journalistes norvégiens, allemands, espagnols, hollandais etc. tranche également avec le départ de leurs collègues français avec qui nous venons de passer une semaine. Je me rend compte que mon anglais est un peu rouillé, mais cela se règle rapidement avec un sourire et une volonté de bien faire. Tout le monde sait qu’en y mettant chacun du sien, tout se passera bien.

En ce qui me concerne, j’arrive chaque jour 3 heures avant le premier match prévu. Je ne suis pas un de ces super bénévoles qui sont présents chaque jour pour y accueillir les médias et gérer les entraînements et le transport des équipes sur place. Il y a de ces personnes qui sont extrêmement investis  et qui y passent au bas mot 12 heures par jour, qui prennent congés pour vivre ça. J’admire évidemment leur dévouement. Je fais un passage obligé par le centre des bénévoles pour annoncer mon arrivée, saluer tout le monde, recevoir mon petit cadeau de bienvenue du jour et prendre un (premier) café. L’idée de rejoindre mon équipe me fait plaisir mais il est tout aussi agréable de voir un peu les autres, on aura pas toujours l’occasion de se voir après. Un petit match de ping-pong pour définir qui va gagner le droit de chambrer l’autre pour la journée qui s’annonce, et je vais découvrir mes fonctions quotidiennes. Et aujourd’hui, c’est conférence de presse et gestion des photographes, je découvre ce monde très codifié mais je suis au plus près de l’action, ce que les fans ne voient en général pas. Après 20 ans dans le handball, j’apprécie d’y découvrir de nouveaux aspects insoupçonnés.

Deux heures avant le début du match, je vois le fourmillement de l’équipe du service aux spectateurs se mettre en place. Ils vous attendent, vous tous, qui allait faire vivre cette salle une fois encore. Tout cela aussi est très précis, chacun sa fonction, son secteur, son dynamisme pour tenter de vous faire vivre ce moment au mieux.

Et en parallèle, un autre ballet démarre, celui du pôle compétition qui peaufine les protocoles d’avant match. Il s’agit que ce soit millimétré et beau. Ils sont les artisans de cette petite chair de poule au moment de l’extinction des lumières pendant laquelle l’ambiance grimpe, teintée d’excitation et d’émotion. Ils s’assureront également que les équipes ne manquent de rien, tout en étant le plus discret possible. Ce sont les invisibles dont le travail est le plus visible finalement…

En attendant le troisième volet de cette série, partagez avec nous vos expériences de bénévoles en commentaires, on a hâte de lire ça…

HandNews nouvelle application

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Loup2 - le 8 décembre 2018 à 19h23

    Sacré dom…vive les bénévoles

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).