CDF (F) – 1/16

La marche était trop haute pour Saint-Amand

 

Après avoir tenu une bonne partie de la première période, Saint-Amand a subi la loi du plus fort en s’inclinant logiquement 16-30 face à Paris 92 en 16èmes de finale de Coupe de France.

Sur le papier, l’affiche est alléchante entre les 2 équipes. Saint-Amand, 1er de la poule A en 2ème division reçoit Paris 92, qui retrouve des couleurs cette saison, avec une 4ème place en Ligue Butagaz Énergie.

Malgré des problèmes offensifs, côté Saint-Amand, le score reste équilibré entre les deux équipes. Léa Schupbach réalise un bon début de match dans les cages parisiennes. (2-4, 9′). Paris commet à son tour quelques imprécisions au niveau des passes, mais reste très efficace au niveau du shoot. Saint-Amand est dans le coup et revient à un but de son adversaire grâce à un but d’Élodie Dewez. (4-5, 14′). Les Nordistes sont bien présentes en ce début de match avec des attaques efficaces et une défense retrouvée. Dans le bon sens,  les deux équipes proposent un gros combat physique mais Paris reste devant, d’une longueur (6-7, 21′). Les franciliennes creusent un peu l’écart avant la pause. Les nordistes payent cher quelques pertes de balles que les 4èmes du championnat ont su profiter notamment par l’intermédiaire d’Océane Sercien Ugolin  (7-11, 25′).
Paris fait la course en-tête dans cette première période. Saint-Amand est revenu jusqu’à un but mais n’a pas réussit à prendre l’avantage. Les visiteuses ont été déterminantes dans les moments importants. Elles ont aussi profité d’un 2 minutes local pour prendre un écart plutôt important en fin de première période (9-14, M-T).

Paris 92 fait parler la hiérarchie

Si la première période était plutôt équilibrée entre les deux équipes, la deuxième l’était beaucoup moins. Les locales veulent tenter des passes plutôt compliquées sur récupération de balles et perdent donc la balle rapidement. Les coéquipières d’Allison Pineau en profitent pour creuser l’écart. (12-19, 39′). Yacine Messaoudi pose un temps-mort pour Paris 92. Suite à un deux minutes adverse , Saint-Amand trouve des solutions pour revenir au score (14-19, 42′). Après cela, le club nordiste va connaître un véritable calvaire durant les 20 dernières minutes. Offensivement, elles ne trouvent plus de solutions et doivent tenter des tirs compliqués. Au contraire du club parisien qui va dérouler son jeu, avec un tempo plus rapide.  Florence Sauval pose son temps-mort pour Saint-Amand avec un écart important au tableau d’affichage (15-23, 46′). La fin de match ressemble à ces dernières minutes. Paris exténue Saint-Amand en se montrant plus réaliste, avec une défense solide. Seulement 2 buts inscrits en 18 minutes pour les locales qui s’inclinent finalement 30 à 16.

HBC Saint-Amand Porte du Hainaut – Paris 92 16-30 (9-14)

Saint-Amand. Barthélémy (1 but), Bellonnet (4), Bourse, Delorme (1 ), Dewez (2), Dias (2), Dos Reis, Gayet, Le Bihan, Malina, Plazanet (3 dont 1 pén), Pugliese, Vautier (3), Zivkovic.

Paris. Chalmandrier (4), Deba (3), Fofana (1), Garba, Horacek (3), Lassource (1), Mala (1), Mazens (3), Ouattara, Pineau, Ryu (4 dont 1 pén), Schupbach, Sercien Ugolin (8), Toft Hansen (2)

A Saint-Amand, Alexandre Riotte

 

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Thom - le 17 novembre 2019 à 12h06

    Yacine Messaoudi*, pas Vacine ! 🙂

  2. Bonitos - le 17 novembre 2019 à 18h05

    Dommage pour les amandinoises….
    J’aurai aimé une victoire
    Ce n’est pas grave, elles se rattraperont l’an prochain lorsqu’elles remonteront en LBE

  3. fanforn39 - le 17 novembre 2019 à 20h29

    il y a quand même un sacré écart entre une équipe qui marche fort en D2 et une équipe disons le moyenne de LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).