CdF (M)

L’USDK, premier qualifié pour le dernier carré

Crédit photo: Emmanuel Durieux

Grâce à sa victoire 26-23 contre Aix en Provence, Dunkerque se qualifie pour les demi-finales de Coupe de France. Une première depuis 2011. Le club connaîtra son adversaire ce soir lors du tirage au sort sur la chaîne l’Equipe.

Avant cette rencontre, les 2 équipes restaient sur deux défaites consécutives en Lidl Starligue. L’USDK s’était incliné à Nîmes 27-25 avant de perdre mercredi face à Toulouse 22-28. Le PAUC a connu le même sort avec une défaite à Istres 25-24 puis un revers face à Montpellier 19-23.

Le début de match est en faveur des locaux. Dunkerque prend le jeu à son compte face à une équipe aixoise, pas tout à fait rentré dans sa rencontre. Au contraire de Tom Pelayo, déjà auteur de 3 buts dans ce début de match (5-3, 10′).La défense dunkerquoise est solide, et l’attaque plutôt efficace malgré quelques arrêts de Wesley Pardin. Le 1er break est fait dans cette rencontre pour les Nordistes grâce à un premier but de  Reinier Taboada (8-4, 19′). La fin de première période est plus compliquée pour l’USDK. Le PAUC, mieux en place revient bien dans la rencontre et accroche ses adversaires. Patrick Cazal sent le danger arrivé et pose son temps-mort (10-8, 25′). Le money-time est en faveur des provenciaux. Après être revenu dans la rencontre, Aix égalise et peut compter sur un Gabriel Loesch des grands soirs, 6 buts en première et 11 au total. Dans les dernières secondes, l’équipe visiteuse a l’occasion de repasser devant, une première depuis la 1ère minute, mais Samir Bellahcene s’interpose d’un bel arrêt réflexe. (12-12, M-T).

Le show des arrières ch’tis.

Pelayo-Langaro, un duo qui a bien contrarié les plans de l’équipe coachée par Jérôme Fernandez. Auteurs de 11 des 14 buts dunkerquois en cette deuxième période, ils ont contribué en grande partie à cette qualification. Malgré une légère domination pour l’USDK, Aix ne lâche rien et après une dizaine de minutes de jeu, rien n’était encore joué (16-16, 41′). Aymeric Minne et ses coéquipiers commettent trop de pertes de balles, 19 au total ! Les locaux en profitent pour contrer par l’intermédiaire de Baptiste Butto notamment, et reprennent 3 buts d’avance (20-17, 45′). Cette fois-ci, Dunkerque ne verra pas son adversaire revenir.  Bellahcene, auteur de 12 arrêts aura fait vibrer les Stades des Flandres, bien garnie. Le PAUC a tout de même pu compter sur Loesch et Pardin, auteur de 11 arrêts mais cela n’a pas suffit pour voir les portes des demi-finales (26-23, FDM) .

Dunkerque – Aix en Provence 26-23 (12-12)

USDK : Bellahcene (12 arrêts dont 1/4 pén), Grams,  Garain (1/3), Billant (2/6 dont 1/2 pén), Nkonda, Taboada (1/6), Suholeznik, Pineiro, Thellier, N’Goma, Pelayo (8/9), Joli, Davyes (1/2), Rahim (2/2), Langaro (7/13), Butto (4/7 dont 0/1 pén).

PAUC : Pardin (10 arrêts dont 1/2 pén), Hansen (3 arrêts dont 1/1 pén), Andreu (1/1), Paris, Pecina (3/4), Loesch (10/12 dont 6/7 pén), Dahlhaus (4/6), Bjornshauge (0/1), Stenmalm (0/1), Konan (1/5), Doisel (1/2), Porte, Minne (2/5), Camarero, Ong (1/3).

Les réactions : 
Tom Pelayo (joueur de Dunkerque) : Il y a énormément de satisfaction. On cherchait un match référence, je pense qu’on l’a trouvé. On va profiter avant cette demi-finale à jouer. Après la défaite face à Toulouse, on a su relever la tête et appris de nos erreurs. Il fallait montrer qu’on était une équipe. Il faut gommer quelques petites imperfections pour progresser. Je pense que le plus important est de ne pas focaliser sur les autres matchs mais sur le nôtre. En tout cas, il y a un coup à jouer dans cette compétition. Peut importe l’adversaire, il faut garder ce qu’on a fait de bien et se concentrer sur ce prochain match. Aujourd’hui, je me suis senti bien, ça a marché. Si tous les matchs pouvaient se passer comme cela, ça serait une bonne chose. Voir que des gens nous supportent comme ce soir (hier), cela fait très plaisir !

Patrick Cazal (entraîneur de Dunkerque) : Pour beaucoup de raisons, il y a de la satisfaction ce soir. J’espère qu’ils ont leur match référence qu’ils couraient depuis le début de saison. On a eu une belle gestion du rythme, des temps faibles, des temps forts. On a répondu présent dans tous les secteurs, on n’a pas été inhibé par l’enjeu du jeu. Je les félicite ! Après la frustration de mercredi, venir et capable de faire ça face à cette belle équipe d’Aix, il y a une grande satisfaction. C’est surtout pour eux que je suis très content. Il ne faut pas qu’on s’enflamme mais on peut s’appuyer dessus pour construire la suite.

A Dunkerque, Alexandre Riotte

HandNews & CasalHand

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Handiables - le 10 mars 2019 à 16h41

    Belle régularité de samir ces derniers temps. Enfin un digne successeur de Gerard dans les Flandres ! Et quel match de Pelayo j’ai toujours adoré ce joueur

  2. sportcoo - le 10 mars 2019 à 17h16

    Aix à la rue devant une faible équipe de USDK !!!! SAISON CATASTROPHE POUR LE PAUC

  3. rkj4 - le 10 mars 2019 à 19h05

    Aix, c'est vraiment l'équipe qui n'y arrive pas.
    L'entraîneur est critiqué, mais vu de loin, j'ai l'impression que l'effectif n'est pas de ouf non plus. Le seul qui me semble généralement fiable et constant, c'est le jeune Minne. Mais les autres…

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).