EdF (M)

Genty et Acquevillo ont marqué des points


C’était une des grandes inconnues de cette semaine internationale : comment allaient se comporter les néophytes Yann Genty et Jean-Jaques Acquevillo ? Eléments de réponse.

C’est la sempiternelle question qui revient après chaque rassemblement de l’équipe de France. Les nouveaux convoqués ont-ils marqué des points, au point de pouvoir perturber la hiérarchie installée chez les bleus depuis quelques temps maintenant ? Alors, forcément, on se la pose encore une fois ce soir, alors que la saison des tricolores touche à sa fin. Le résultat brut n’est pas loin de l’impeccable, après deux victoires probantes en Lituanie et face à la Roumanie. Certes, les adversaires n’appartenaient pas au gratin international, loin de là, mais il y avait quand même des indices à trouver de ces deux rencontres.

Didier Dinart a été très clair durant toute la semaine, et l’a encore répété dans les travées de la H Arena de Nantes : “Nous avons ouvert deux chantiers, celui de gardien de but et celui de l’arrière gauche.” Si on prend poste par poste, tout en faisant le bilan des deux dernières semaines internationales, entre les poteaux, un seul a vraiment marqué les esprits : Yann Genty. Le portier chambérien a réalisé une première période impeccable en Lituanie avec treize parades, avant d’en ajouter sept autres à son compteur à Nantes. “Je ne me pose pas de questions, la suite on verra. Si je ne reviens pas, je serais déjà content d’être venu une fois” disait-il à la sortie du parquet nantais. Didier Dinart, de son côté, se voulait un peu plus précis : “Yann a gagné en crédibilité, il a été à la hauteur de ce qu’on pouvait attendre de lui. A court terme, on espère qu’il nous aidera, cette sélection n’était pas pour lui faire plaisir. Pourquoi pas le revoir dans la durée de l’année et demie ?” C’est sûr que, malgré ses 37 ans, Genty semble être parti dans les trois gardiens amenés à préparer le prochain championnat d’Europe. D’autant plus que Wesley Pardin n’a pas joué une minute cette semaine tandis que Robin Cantegrel n’avait pas eu plus voix au chapitre en avril.

Jean-Jacques Acquevillo fait taire les critiques

La sélection de Jean-Jacques Acquevillo avait déclenché un tollé. Pourquoi lui, et pas Prandi ? Pourquoi lui, et pas Bonnefond ? “Les choix sont toujours critiqués et critiquables, mais je fais à 100% ce en quoi je crois” coupe Dinart. Le bientôt ex-Cessonnais n’a pas démérité cette semaine. Deux buts inscrits à Klaipeda, cinq dans une après-midi nantaise presque parfaite. “Didier m’a dit de me faire plaisir, de jouer comme je savais faire. J’ai fait ce qu’il m’a dit et ça a marché” résumait le Martiniquais. Ses détracteurs l’attendaient au tournant, il a en tout cas donné des gages de sécurité. Peut-il devenir, à terme, une vraie option sur le poste ? La question reste ouverte. “Il a pris ses responsabilités et a été à l’aise dans le jeu” note Dinart, qui semble penser que ses futurs choix sur le poste seront également guidés par le comportement des absents. La forme de Nikola Karabatic, les performances de Timothey N’Guessan, l’évolution d’Elohim Prandi, autant d’inconnues à ce stade et qui rendent impossibles toute tentative de paris pour l’instant. D’autant que Dylan Garain, rapidement mis hors course par une entorse acromio-claviculaire, n’a pas eu le loisir de montrer ce dont il était capable cette semaine.

Ce qu’on a vu, en revanche, c’est la volonté du sélectionneur de commencer à installer une hiérarchie, alors qu’il ne reste plus qu’une semaine internationale avant le début de la préparation pour le prochain championnat d’Europe. Deux fois le même sept de départ, avec Kentin Mahé à la mène, Valentin Porte à l’aile droite et Nédim Rémili à ses côtés. La porte ne se referme évidemment pas pour les autres, mais une certaine équipe type semble se dégager, au fur et à mesure des rendez-vous internationaux. Et on sent bien qu’à six mois du championnat d’Europe, dont le vainqueur sera directement qualifié pour les jeux olympiques, il faut parfaire les automatismes. Et que Dinart n’aura pas d’état d’âme si sa logique lui fait se passer de N’Guessan ou de Luc Abalo. “On essaye d’asseoir les certitudes, mais si certaines choses ne plaisent pas, il faudra changer, on n’est pas là pour faire plaisir” conclut le sélectionneur. Qui va avoir bien du pain sur la planche après les vacances.

A Nantes, Kevin Domas

HandNews nouvelle application

32 CommentairesPoster un commentaire

  1. Morcheeba - le 16 juin 2019 à 23h22

    Heureusement qu’Acquevillo s’est fait remarquer contre une équipe roumaine qui n’aurait pas sa place en Lidlstarligue. Gagner de 9 buts en jouant à 60%, c’est pas vraiment un match test. L’équipe de France n’a pas besoin de joueur qui nous permette de gagner contre la Belgique ou l’Autriche. Elle a besoin de joueurs qui vont nous permettre de prendre le relais des titulaires pour gagner contre le Danemark. Faut pas se tromper dans le choix des joueurs. C’est pas des seconds couteaux dont on a besoin mais des joueurs capable de faire concurrence aux titulaires.

  2. Fraatz - le 17 juin 2019 à 00h00

    Faut peut être redescendre sur terre on a plus la marge d’autrefois.Il faut arrêter de vivre ds le passer.Omeyer,Karabatic à leur apogée,Narcisse …ect.Bon d’accord!Acquevillo ceci cela.Clairement on est en déficit sur les postes d’arrières gauche,voire même demi centre!Je parle bien du niveau international.Franchement vous voyez mieux que Narcisse,Fernandez,Omeyer?Moi pas.Donc,forcément l’equipe est moins forte…Je connais pas les critères de Dinart,Prandi joue avec les espoirs,on a pas besoin de lui pour battre la Roumanie.Prandi et Acquevillo sont assez proche en terme de niveau(Les pros Prandi diront le contraire je sais).Ok Prandi c’est l’avenir.Mais la sélection du cessonnais n’est pas aberrant.Alors qui d’autre !Minne,Dupuy…Bon d’accord on tourne en rond.Parce que et bin on a pas sous la main ce gros joueur international qui nous fait défaut depuis l’arrêt de Narcisse et la baisse de régime de Karabatic.

    • Ziziu - le 17 juin 2019 à 12h06

      Il y en a deux trois plus fort que ça,parti au oubliette..
      Elle va venir cette équipe de France mais ça ne sera jamais aussi fort que le Danemark

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).