Golden League

De bons enseignements malgré la défaite

Estelle Nze Minko (France)

Face à une équipe de Norvège impeccable et plus rodée, les Françaises n’ont pas réussi d’exploit à Boulazac pour cette dernière rencontre de Golden League de la saison (22-24, FM). De la frustration certes mais pas de regrets au regard de l’intégration des jeunes qui ont fait le boulot en l’absence de certaines cadres.

L’équipe de France n’a pas terminé son étape de Golden League comme elle l’aurait aimé. Pour autant, il est difficile de sortir négatif de cette dernière sortie face à la Norvège même si on peut regretter les quelques erreurs dans le money-time qui ont permis aux Norvégiennes de s’imposer. « Cette défaite est frustrante parce qu’on est au coude à coude et ça se joue sur des pertes de balles, regrettait Gnonsiane Niombla. On a les solutions sauf qu’on ne concrétise pas. Perdre à la maison devant un public comme ça ça fout un peu les boules ». Alors oui, ce groupe de compétitrices aurait aimé offrir une victoire à ce public de Boulazac qui a fait du bruit mais il en a été autre, avec pas mal de blessées et un groupe rajeuni, notamment en attaque, qui a fait le spectacle.

Aissatou Kouyate (France)

Olivier Krumbholz avait fait le choix de titulariser Aïssatou Kouyaté, pour sa deuxième sélection alors qu’elle était sur la retenue contre le Danemark la veille. La Bisontine a plutôt bien répondu cette fois, plus à l’aise. « Hier (samedi) c’était mon premier match alors c’est sûr que tu es plus sur la retenue, tu veux bien faire, pas perdre de ballons. Aujourd’hui c’était mon deuxième t’essaies d’imposer un peu ton jeu et c’est ce que j’ai essayé de faire, reconnaissait la gauchère. ” Elle a montré qu’elle avait des grosses qualités, elle a fait une très bonne première mi-temps, on a eu des réponses intéressantes” reconnaissait Olivier Krumbholz. Témoin finalement d’une belle intégration des jeunes pousses qui avaient jusqu’alors, connu les sélection jeunes. Dans le but, Roxanne Frank qui a encore pris une mi-temps dans les pattes, a elle aussi fait le boulot. « C’était important pour moi de bien finir d’autant qu’on ne sait jamais ce qu’il peut arriver » admettait la portière.

Des erreurs de jeunesse en fin de match

Laura Flippes (France)

Une intégration réussie d’autant que malgré toutes les rotations opérées par Olivier Krumbholz, dans sa marque de fabrique habituelle, le niveau n’a jamais baissé. Notamment en défense où elles ont réussi à livrer un vrai combat pour passer devant à la pause et imposant neuf minutes de disette offensives aux Norvégiennes et sortant même sa 1-5 en fin de rencontre (12-11, MT). Mais la jeunesse a parfois ses limites avec quelques erreurs que le sélectionneur français regrettait un peu. « Même si on fait un bon match défensivement, on a encore des jeunes qui font encore des grosses erreurs, on va les développer, on va travailler parce qu’on peut faire encore mieux que ça en attaque et en défense ». Ce sera d’ailleurs le cœur du programme du prochain regroupement de l’équipe de France qui aura lieu au mois de juin à Capbreton, où aucun match n’est prévu. « Beaucoup de filles seront au repos. On sent que chez celles qui ont tout enchaîné depuis les Jeux Olympiques il y a de la lassitude, de la fatigue mentale, morale et physique. On va profiter de nos bons résultats pour se régénérer, il faut absolument récupérer cet été. A Capbreton on va travailler avec les jeunes qui ont une belle marge de progression pour espérer avoir récupéré de la fraicheur chez les anciennes et avoir augmenté la compétence des jeunes » développait le coach. En attendant, cette défaite est loin d’être ridicule face à la Norvège qui elle aussi lançait certaines de ses prodiges comme Henny Reistad (20 ans), qui a planté deux buts importants en fin de rencontre, (22-24, FM).  Le contenu reste encourageant, pour ce groupe qui a laissé de la place aux jeunes et qui auront très certainement d’autres occasions de briller sur la tunique tricolore pour venir au relai d’un noyau dur de qualité et qui enchaîne les bons résultats sur les compétitions officielles.

Maxime Cohen avec Kevin Domas.

 

FRANCE – NORVEGE 22:24 (12:11)

Arbitres : P. Horvath et B. Marton (HON)

France : Glauser (3 arrêts / 15 tirs dont 0/1 pén), Frank (6 arrêts / 18 tirs dont 0/1 pén); Dancette (1/1), Coatanea (1/3), Pineau, Ngouan, Kouyaté (2/3), Houette (8/9 dont 6/6 pén), Dembélé Pavlovic (2/2), Flippes (0/1), Kanor (3/8), Edwige, Foppa (2/2), Nze Minko (0/2), Niombla (3/7), Lacrabère (0/2 dont 0/2 pén)

Norvège : Solberg (5 arrêts / 15 tirs dont 0/3 pén), Lunde (6 arrêts / 17 tirs dont 0/3 pén); Rreistad (6/8), Arntzen (2/6 dont 2/2 pén), Waade (1/4), Oftedal (3/5 dont 0/1 pén), Aune (0/2), Brattset (1/1), Johansen, Ingstad, Fauske, Hogdahl, Jacobsen (1/1), Bakkerud (4/4), Herrem (2/3), Solberg (4/6)

 

HandNews nouvelle application

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. bdidguy - le 25 mars 2019 à 00h17

    Bon match de Pauletta Foppa. Je l'avais trouvée un peu faible en défense pendant l'euro lors de ses courts temps de jeu (en même temps, elle était encore mineure).

  2. ANues - le 26 mars 2019 à 10h44

    Ce qui manque à cette équipe de France c'est des shooteuses à 9m.
    Ayglon, Lacrabère ne tirent plus à 9m, c'est un truc devenu rarissime.
    Manquait à l'appel Horacek, Niakaté, par exemple (blessées), mais la GL c'est aussi l'occasion de tester de nouvelle joueuse dont la qualité fait défaut à cause des blessées absentes…..

    Et Alisson Pineau à l'air tellement larguée, tu finis par comprendre le choix de Brest

    Chez les norvégiennes ont a vu Bakkerud, Reistad… des ptites jeunes avec du bras. Et ça a fait la différence.

    Oh et le coup de laisser Lacrabère tirer le 7m alors qu'elle sort du banc t'as 50% de chance de foirage, et ça se voit rien qu'à la façon de se présenter au tir

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).