LBE

La LFH rappelle la situation des droits TV

A la suite des différentes déclarations des présidents de club et articles de presse concernant la non diffusion TV de la Ligue Butagaz Energie, la LFH a souhaité réagir à travers un communiqué de presse diffusé ce jour en précisant que beIN SPORTS avait informé la LFH de la non reconduction du contrat au début de l’été pour s’orienter sur la diffusion intégrale des matchs de Starligue. La LFH avait néanmoins mandaté un expert pour œuvrer à l’exposition du championnat français en essayant de trouver un nouveau diffuseur TV pour examiner toutes les options possibles pour renouveler une exposition nationale. Aucune chaine de télévision nationale ne s’est positionnée. En revanche, les clubs conservent le droit de s’entendre avec des partenaires locaux de diffusion. Ce qui pourrait amener certaines rencontres à être diffusées sur la TNT ou sur Internet.

La LFH a donc fait le constat que son championnat ne serait pas diffusé cette saison faute d’investissement de la part d’un nouveau partenaire média TV. De son côté la présidente Nodjialem Myaro, présidente de la LFH, a déclaré : « Je suis bien sûr très déçue de la frilosité des médias nationaux pour soutenir notre championnat professionnel féminin. Malgré ce contexte, je reste déterminée et continuerai à mettre tout en œuvre pour exposer notre championnat et nos clubs, grâce à nos atouts communs et aux valeurs d’engagement qui nous caractérisent. Nous comptons sur le soutien de tous les amateurs de handball, des institutions publiques, de nos partenaires et bien sûr des joueuses, attachées à leurs clubs et ambitieuses dans leurs performances. »

Pub Espace Pronos LFH

16 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pépé 08 - le 28 août 2019 à 16h33

    Quel scandale et quel irrespect envers nos joueuses qui nous régalent depuis tant d’années! Les médias français ne dérogent pas à leurs mauvaises habitudes: encenser quand les résultats sont là, porter aux nues et s’empresser de tout oublier sitôt les lumières de la salle de la finale éteintes… Je suis triste pour le sport féminin en général et c’est bien à l’image du machisme ambiant qui perdure dans les sphères dirigeantes des affaires et du sport également!

    • cochonne - le 28 août 2019 à 18h04

      Bonjour pépé (ça me fait bizarre d'écrire ça, car ça fait bien longtemps que je n'avais appelé quelqu'un ainsi).

      je rajouterais que la prochaine fois qu'une jeune joueuse ira s'expatrier on entendra une fois de plus les cadors de l'indignation munis de leur sens de la nuance légendaire se demander pourquoi elles ne jouent pas en France et viendront argumenter que si les équipes Françaises n'ont pas le niveau de la LDC c'est parce que les meilleures joueuses vont courir le cacheton ailleurs.

      Se poseront-ils alors la question de l'exposition nulle ou quasi nulle de leur sport en France et donc du déficit de publicité dont souffrent ces joueuses ?

    • Averell - le 30 août 2019 à 15h29

      C'est un message plein d'angelisme Pepe…
      On peut bien sur regretter cette situation, mais on est clairement dans une logique d'offres et de demandes et force est de constater que la demande de sport feminin au quotidien reste faible.
      Les medias, eux, ne sont pas des organisations caritatives, elles sont la pour generer de l'argent et le machisme n'a rien a voir la dedans. Le jour ou il y aura un public pour regarder le hand feminin, les chaines suivront, tout comme ca s'est passe pour les hommes. Et d'ailleurs, avant que le hand masculin se mediatise vraiment, il a fallu en avoir un sacre paquets de breloques en or!!! Nul doute donc que si l'edf feminine arrive a maintenir ses resultats, l'effet d'entrainement va suivre.

      Apres, il faut aussi etre objectif: qui, en dehors des supporters des clubs concernes, regarde les matchs du championnat de France feminin de handball???? Deja que certains sur ce site reconnaissent avoir du mal a s'interesser aux matchs de l'edf feminine…

      Enfin, malheureusement, ce manque de mediatisation s'applique a presque tous les sports feminins, exception faite du tennis. Pourquoi? Parce qu'il y a un public pour regarder un tournoi WTA, alors qu'il n'y en a pas pour regarder un Merignac-Fleury de hand ou un match de volley, basket, voire de foot feminin.
      Regrettable certes, mais ce n'est pas la faute des medias.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).