Proligue – J22

Créteil et Limoges grands gagnants de la journée

Mickael Robin (Creteil)

Dans l’affiche de la journée entre le deuxième et le troisième de Proligue, c’est Créteil qui s’est imposé et qui a pris une belle option sur la deuxième place. Limoges, vainqueur de Nancy, reste bien engagé pour la course aux play-offs. De son côté, Cherbourg est officiellement maintenu.

La course à la montée en Proligue se déroule sur différentes dimensions, pour obtenir un ticket pour les play-offs, ou finir dans les deux premiers pour assurer une place en demi-finales de ces play-offs, ou, encore mieux, finir premier pour avoir déjà son ticket d’accession pour la Starligue. Pour le sésame de la montée directe, Chartres reste l’équipe la mieux placée, avec toujours quatre points d’avance sur son premier poursuivant. Les Chartrains ont dominé, mais sans réussir à creuser l’écart dans un premier temps avec Sélestat, leur adversaire du soir. Les vingt premières minutes sont serrées (10-10, 20′), et même après le carton rouge direct pris par Jeroen De Beule (22′), Sélestat résiste, notamment grâce à l’association Kosta Savic-Gabriel Nyembo en attaque ou par les contres conclus par Nathy Camara (8 buts). Les deux équipes restent sur un score de parité à la pause (16-16, 30′). Un 4-0 en début de deuxième période conclu par Robin Molinié (21-20, 36′ ; 25-20, 41′), encore l’un des plus en vue côté bleu ce soir (7 buts), permet de décanter la situation pour les Chartrains. Sélestat ne revient pas et Chartres s’impose largement (38-31).

Créteil fait un grand pas vers la deuxième place

Le suspense est plus fort en ce qui concerne la course à la deuxième place. Créteil et Dijon, proches au classement, s’affrontaient enfin ce vendredi. Créteil, irrésistible à domicile depuis le début de la saison, démarre bien la partie (7-3, 14′), mais prend ensuite un 6-0 des Dijonnais pas venus en Île de France pour faire de la figuration (7-9, 21′). Après cet accroc, néanmoins, Créteil retrouve vite le fil de son match. Les hommes de Pierre Montorier reprennent l’avantage au score, et parviennent à le garder. Dijon, cependant, n’est jamais loin. A l’entrée des dix dernières minutes, un but seulement sépare les deux équipes (23-22, 49′). Créteil accroît de nouveau son avance, mais des sanctions de deux minutes (pour Mickaël Robin pour un mauvais changement à la 55e, pour Javier Borragan dans les deux dernières minutes) rendent les locaux vulnérables. C’est Mickaël Robin qui est finalement le héros du match avec un arrêt décisif sur Lilian Pasquet, avant que Boïba Sissoko ne conclut l’affaire (27-25). Créteil a désormais trois points d’avance sur Dijon, et à quatre journées de la fin, ça sent plutôt bon pour les Franciliens pour finir dans les deux premiers.

Limoges domine Nancy et garde le cap

Autre équipe qui fonctionne très bien à domicile, Limoges recevait une équipe de Nancy dans le dur depuis quelques semaines. Les Nancéiens ont malheureusement pour eux confirmé leur méforme du moment dès l’entame du match (4-0, 6′), et n’ont pas réussi à réduire l’écart ensuite. Ce qui était annoncé comme un potentiel choc a finalement tourné à la balade au tableau d’affichage pour les Limougeauds, qui ont maintenu une avance d’au moins six buts une grande partie de la rencontre (16-10, 30′ ; 23-16, 45′) pour finalement s’imposer assez tranquillement (30-23). C’est une belle opération comptable pour le LH87, qui revient à quatre points de son adversaire et surtout consolide sa sixième place, la dernière qualificative pour les play-offs. Nancy, de son côté, n’a pris qu’un point sur les quatre derniers matchs et n’a toujours pas officiellement son billet pour les play-offs. Les Lorrains passent à la cinquième place, suite à la victoire de Massy à Caen, dans le match le moins prolifique de la soirée (16-22). Massy est sur une série de quatre victoires consécutives.

Matthieu Drouhin (Saran)

Limoges se protège surtout d’un éventuel retour de Saran, à deux points derrière. Le SLHB s’est imposé d’une courte tête devant Strasbourg (29-28). L’ancien pensionnaire de Starligue a pris les devants en deuxième partie de première période, emmené par un solide Matthieu Drouhin (10 buts) (17-13, 30′), mais s’est fait ensuite reprendre par les Alsaciens (20-21, 43′). La fin de match très serrée a tourné à l’avantage des locaux, avec un but décisif de Romuald Kollé à onze secondes du terme. Résultat rageant pour les Strasbourgeois, qui passent encore de justesse à côté d’un résultat favorable. De son côté, Saran poursuit son renouveau en remportant son deuxième match d’affilée. Les play-offs restent atteignables pour la troupe de Fabien Courtial, qui jouent encore trois équipes de la deuxième partie du classement (Caen, Cherbourg, Grenoble) avant une éventuelle finale pour la sixième place face à Limoges, lors de la dernière journée.

Cherbourg assure son maintien

Caen est toujours dernier, et devrait officialiser sa rétrogradation en N1 la semaine prochaine. L’autre relégable est aussi normand : Vernon était en déplacement à Chantereyne contre Cherbourg, troisième équipe normande de Proligue. La JS a globalement dominé son adversaire, qui n’a pas proposé l’intensité attendue en première période (11-7, 30′), et a ensuite tenu l’avantage en deuxième période, même si le SMV n’a jamais été vraiment distancé. Au final, Cherbourg s’impose d’une longueur (28-27) et officialise son maintien. Les Violets comptent 20 points, et joueront les quatre derniers matchs sans pression. A l’inverse de Vernon, donc.

Les Vernonais restent avant-derniers, et comptent deux points de retard sur Nice et Strasbourg. Les Niçois jouaient une confrontation directe pour le maintien du côté de Grenoble, et ont bien entamé leur rencontre avec trois buts d’avance à la pause (11-14, 30′). Mais, à domicile, Grenoble a repris les choses en main en milieu de deuxième période (15-17, 39′ ; 19-17, 44′) et a ensuite conservé l’avantage, emmené par un Ayoub Abdi des grands soirs (8 buts). Les Grenoblois s’imposent 28-25 et comptent désormais trois points d’avance sur Vernon, leur adversaire de la semaine prochaine.

Rang   Equipe Pts J G. N. P. ButsDiff.
1 Sélestat 6 3 3 0 0 99:8415
2 Massy 6 3 3 0 0 90:846
3 Billère 4 3 2 0 1 87:789
4 Ivry 4 3 2 0 1 91:838
5 Dijon 4 3 2 0 1 87:816
6 Nice 4 3 2 0 1 92:866
7 Pontault-Combault 4 3 2 0 1 78:735
8 Tremblay en France 4 3 2 0 1 77:752
9 Villeurbanne 3 3 1 1 1 81:792
10 Sarrebourg 2 3 1 0 2 72:720
11 Cherbourg 2 3 1 0 2 87:91-4
12 Angers 2 3 1 0 2 79:88-9
13 Valence 2 3 1 0 2 75:84-9
14 Besançon 1 3 0 1 2 84:96-12
15 Strasbourg 0 3 0 0 3 76:87-11
16 Caen 0 3 0 0 3 86:100-14

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Proligue

18 CommentairesPoster un commentaire

  1. Tino - le 30 mars 2019 à 11h31

    Bon match de chartres hier

  2. Timo67 - le 30 mars 2019 à 11h48

    Tout le monde critiquait les méthodes de Gaudin à selestat mais quand il était à la tête du club il avait largement de meilleurs résultats avec une équipe pas forcément meilleure.. à bon entendeur…

    • Hanball83 - le 30 mars 2019 à 16h00

      Chut…
      Vous allez reveiller cochonne.
      Mais vous avez raison. Des fois la rigueur a du bon surtout avec des starlettes.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).