Proligue

Trois pour un ticket, Chartres pour un titre


Ce weekend aura lieu les Finales de Proligue, organisées pour la première fois du côté de Saint-Brieuc. Un événement qui décernera le titre de champion mais, aussi, un ticket pour une montée en Starligue la saison prochaine.

Chartres, Créteil, Dijon et Massy se retrouvent ce weekend à Saint-Brieuc pour en découdre lors des finales de Proligue. Les quatre équipes vont poursuivre le même but, celui de finir champion, puisque désormais, c’est au vainqueur du tournoi final et non au premier de la saison régulière que le titre honorifique est attribué. Mais pour trois des quatre participants, l’intérêt est, surtout, d’arriver à attraper le deuxième passeport pour le Starligue qui sera décerné, afin d’y accompagner Chartres. Pour cela, il faudra au moins atteindre la finale et peut-être même la remporter, si les Euréliens n’y étaient pas présents. Une tâche qui ne s’annonce pas des plus simples. “Le plateau reflète la logique de la saison. On a les trois premiers, et le cinquième qui a sorti le quatrième en play-offs. La montée, il va falloir aller la chercher” analyse Pierre Montorier, le coach cristollien. Son équipe fait, comme lors de la saison régulière, partie des deux favoris du weekend avec Chartres. Mais Dijon aura également son mot à dire, après avoir bataillé pour la deuxième place jusqu’à la dernière journée. “On ne parle pas de nous ? Parfait !” sourit Ulrich Chaduteaud. “On puise notre force là dedans, on sait qu’on n’a ni le plus gros budget, ni les plus grosses stars, mais on bosse. Etre aux Finales, c’est un peu la cerise sur notre gateau.”

A quoi cela se jouera-t-il ? A la fraicheur physique ? Peut-être un peu, sachant que Massy et Dijon ont joué trois fois en une semaine avant ces Finales et que, pour des effectifs courts en rotation, les jambes risquent d’être un peu lourdes. Mais dans l’Essonne, on n’en fait pas tout un foin. “On est l’équipe qui part du plus loin. Nous sommes les seuls à qui il faudra obligatoirement gagner deux matchs pour monter, on est le plus petit budget, mais sur un weekend comme cela, tout est possible” appuie l’entraineur Tarik Hayatoune. Qui espère bien profiter d’un relâchement de Chartres pour forcer la porte de la finale. Il faut dire qu’entre les changements d’entraineur, les mises à l’écart de joueurs et autres péripéties, ces derniers temps, on parle plus d’extra-sportif que de handball à la Halle Jean Cochet. Et si, pendant la saison, “l’équipe a su se focaliser sur ce qu’elle avait à faire dans les moments pas simples à vivre” (dixit Jérôme Delarue), les deux semaines passées à s’entrainer ont peut-être permis aux esprits de vagabonder…“La pression sera différente entre nos concurrents et nous” résume l’entraineur chartrain, repoussant l’idée d’une motivation supplémentaire du fait de sa non-reconduction à la tête de l’effectif pour la prochaine saison. “On n’a pas l’opportunité de gagner des titres tous les jours et la fierté de finir champion serait grande. On a prouvé sur la saison ce dont on était capable, moi y compris, mais on a envie d’aller encore plus loin.”

Entre quatre équipes proches sur le papier, sur quoi la différence va-t-elle donc se faire ? La fraicheur physique, sans doute, mais aussi l’expérience de ce genre de confrontations. “C’était déjà le cas en play-offs, sur des matchs couperets où le niveau s’élève et où il ne faut pas perdre le ballon. On sait que dans notre effectif, des gens comme Naudin, Becirovic ou Helal sont une force” appuie Chaduteaud. Sur ce point, c’est peut-être Créteil qui semble le moins bien armé. Avec un effectif fourni en qualité comme en quantité mais relativement jeune. “Ces matchs-là se jouent avant tout dans la tête” confirme Pierre Montorier, qui croise les doigts pour que la semaine de repos accordée à son équipe grâce à sa deuxième place ne lui coupe pas les jambes. Comme pour toutes les premières, les quatre entraineurs s’avancent finalement un peu dans l’inconnu, tant quant aux comportements de leurs propres équipes qu’à celui de Chartres, déjà assuré de monter. Réponse à ces questions, dimanche soir. Avec un champion, et un promu, sans doute aussi heureux.

Le programme du weekend :

Samedi 18.05
Chartres – Massy à 15h00 (en direct sur beIN Sports Max 9)
Créteil – Dijon à 18h00 (en direct sur beIN Sports Max 9)

Dimanche 19.05
Finale à 16h00 (sur beIN Sports 3)

Kevin Domas

HandNews nouvelle application
Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).