EdF (F)

La France attend son tirage pour l’Euro

Estelle Nze Minko (France)

Le tirage au sort des poules de l’Euro 2020 féminin, qui aura lieu en décembre en Norvège et au Danemark, aura lieu demain en Autriche (11h). La France pourrait tomber sur du lourd.

Après un championnat du monde décevant au Japon en décembre dernier, l’équipe de France doit se projeter sur l’Euro, qui aura lieu du 3 au 20 décembre 2020 au Danemark (Herning, Frederikshavn) et en Norvège (Trondheim). Le décalage des Jeux olympiques de à l’été 2021 bouleverse la conception de la compétition, qui, au lieu d’être la première étape vers les Jeux de Paris de 2024, sera donc aussi la dernière avant ceux de Tokyo. Elle sera aussi particulière avec relativement peu de préparation (les quatre derniers matchs de qualification ont été annulés, les équipes ont été qualifiées selon leur classement au dernier Euro) dans un calendrier chargé. Les Bleues, tenantes du titre, font figure de favorites de la compétition et ont été placées dans le pot 1, en compagnie de la Russie, des Pays-Bas et de la Roumanie. Mais elles pourraient tomber sur un groupe relevé…

Probablement un pays organisateur, l’Espagne en épouvantail

Sachant que quatre nations connaissent déjà leur groupe, dont les Pays-Bas, les Françaises savent d’ores et déjà qu’elles ne pourront pas affronter la Hongrie parmi les équipes du pot 2. Il existe deux chances sur trois pour qu’elles affrontent un des deux pays organisateurs, la Norvège ou le Danemark. Affronter le Danemark pourrait être un moyen de réparer la défaite de Kumamoto en décembre dernier (18-20), qui avait éliminé les Bleues dès le premier tour de la compétition. L’autre possibilité est d’affronter la Suède, septième du dernier mondial, à Frederikshavn, tout au nord du Danemark.

Olivier Krumbholz (France)

En plus d’un adversaire scandinave, l’équipe de France pourrait bien tomber au premier tour sur l’Espagne, finaliste du championnat du monde en décembre dernier, présente dans le pot 3. Les Guerreras sont à coup sûr la sélection à éviter au premier tour, même si le Monténégro, la Serbie et l’Allemagne (que les Bleues avaient battu au Japon, mais qui étaient tout de même restées devant au classement) sont aussi de beaux calibres. Enfin, l’adversaire du pot 4 qui pourrait poser le plus de problèmes aux Bleues serait la Slovénie, seule des quatre sélections du pot à avoir disputé le dernier Mondial et qui compte dans ses rangs l’une des meilleures joueuses de la Ligue Butagaz Energie, la Brestoise Ana Gros. La Pologne, la République tchèque et la Croatie – que la France aurait affrontée lors des éliminatoires sans la crise de la Covid-19 –  sont les autres adversaires potentiels. Il faudra aussi avoir un œil sur la composition du groupe qui avec lequel celui des Bleues fusionnera pour le tour principal, puisque au-delà de finir dans les trois premiers de la poule au premier tour, il faudra aussi être bien classé pour espérer atteindre les demi-finales… Fin du suspense pour Olivier Krumbholz et son staff demain, à 11h, au siège de la Fédération européenne (EHF) à Vienne.

Les pots pour le tirage au sort

Pot 1: France, Russie, Pays-Bas (groupe C), Roumanie
Pot 2: Norvège (groupe D), Suède (groupe B), Hongrie, Danemark (groupe A)
Pot 3: Monténégro, Allemagne, Serbie, Espagne
Pot 4: Slovénie, Pologne, République tchèque, Croatie

Mickaël Georgeault

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).