Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EdF (M)

Les derniers tours de roues des Experts

, par Dalibor

Ce championnat d'Europe sera le dernier pour trois joueurs mythiques de l'équipe de France : Luc Abalo, Michaël Guigou et Cédric Sorhaindo. Cette année 2020 devrait être la fin de la période de transition vécue par l'équipe de France depuis 2017.

Ils vont s'en aller, mais ils n'y pensent pas encore. Après Thierry Omeyer et Daniel Narcisse en avril 2017, Michaël Guigou, Cédric Sorhaindo et Luc Abalo ont pris leur décision : ils ne devraient pas continuer l'aventure en équipe de France après les prochains Jeux Olympiques de l'été prochain. Ils auront respectivement 38, 36 et 35 au mois d'août, l'âge de tirer leur révérence. Eux seuls, ainsi que Nikola Karabatic, relient encore l'équipe de France à la fameuse épopée des Experts. Si Valentin Porte ou Kentin Mahé en ont bien fait partie, ils n'ont pas eu la même importance que le trio, qui a été de toutes les conquêtes depuis 2006. Mais le championnat d'Europe, qui commence demain en Norvège, est loin d'être la première halte d'une tournée d'adieux qui pourrait se terminer à Tokyo. "Je ne pense qu'à prendre du plaisir, je n'ai pas la même pression sur cet Euro que ce que j'ai pu avoir par le passé. J'ai juste envie de bien finir" sourit Guigou. Le Nîmois est le seul du trio à être assuré de continuer encore à fouler les parquets la saison prochaine, tandis que Cédric Sorhaindo et Luc Abalo n'ont, pour le moment, aucun contrat en club.

Dinart : "Je tiens aux fins de carrière"

Didier Dinart, le sélectionneur, tient quant à lui à assurer à ses trois anciens une sortie digne de son nom. Nombreux sont les acteurs du handball français à encore avoir en tête les propos de Claude Onesta qui, en 2015, poussait Jérôme Fernandez vers la sortie, disant qu'il serait "criminel de le laisser sur le terrain" quand on avait la chance de pouvoir compter sur de jeunes pousses performantes. A priori, les choses devraient se passer plus en douceur, comme elles avaient pu se faire pour Omeyer et Narcisse. "En tant qu'ancien joueur, je tiens aux fins de carrière. Si quelqu'un n'a pas le niveau ou est amené à ne pas participer à une compétition, il faut avoir un discours d'homme. Concernant ces trois joueurs, ils peuvent apporter, sur le terrain mais ils ont aussi un rôle important dans le collectif" pousse Dinart. A l'heure actuelle, compliqué de lui donner tort. Michaël Guigou continue d'être régulier, Luc Abalo a retrouvé des jambes et de l'efficacité à la finition tandis que Sorhaindo, de par son poste de capitaine, est une pièce maitresse du dispositif Dinart. D'autant plus qu'il joue bien en club que l'année dernière à la même époque. "Six mois après les JO, il y aura un championnat du monde, et je ne peux pas donner mes conditions. On discutera avec franchise après les JO, avec le staff et l'équipe, mais ce sera l'intérêt du groupe qui primera" continue Sorhaindo.

Le bâton a été passé à la nouvelle génération

Le moment semble en tout cas opportun pour que ces trois statues du handball français laissent leur place. Entamée en 2016, avec l'arrivée de Nédim Rémili et Ludovic Fabregas, l'entreprise de renouvellement de l'équipe de France semble arrivée à son terme. Les plus jeunes sont désormais capables de voler de leurs propres ailes, et les ainés pourront, dans quelques mois, abandonner le nid l'esprit tranquille. "On s'est énormément enrichi à leurs côtés et, même si ce n'est pas encore totalement la fin, je pense qu'on est à la fin de l'apprentissage. Tous les jours, on a grandi, ils nous ont transmis ce qui fait l'essence de cette équipe de France" souligne Fabregas. Au vu de ses prestations, tout comme celles de Dika Mem ou du dernier arrivée Elohim Prandi, les choses ont été faites dans l'ordre, et bien assimilées. Peut-être pas pour, dans l'immédiat, décrocher la plus belle des breloques à chaque mois de janvier, mais pour y prétendre, c'est une chose certaine.  "Ils ont montré qu'ils étaient capables de faire de grandes choses, avec leur club et l'équipe de France. Ils sont déjà très matures pour leur génération et ils ont tout ce qu'il faut pour maintenir l'équipe de France tout en haut" ajoute Luc Abalo.

Jouer les JO, "un cadeau commun"

Mais avant les adieux, il y a encore une ou, on l'espère, deux compétitions à jouer. "On va essayer de se faire un beau cadeau commun et d'aller aux Jeux Olympiques" sourit Fabregas. L'ambition des trois anciens du groupe est claire : essayer d'aller chercher un trophée dans trois semaines à Stockholm et de s'offrir, par la même occasion, un dernier tour de roues au Japon en aout prochain. Si possible avec un ticket direct, histoire de ne pas s'alléger un programme déjà lourd jusqu'à la fin de la saison. "L'apothéose, ce serait de gagner ces deux dernières compétitions. Mais pas question de se qualifier pour les Jeux Olympiques en perdant en finale de l'Euro contre le Danemark, ça serait pire que tout" prévient Michaël Guigou. Qui espère bien, comme ses deux compères, que sa visite à Bercy dimanche dernier, aussi belle fut l'ambiance, a été la dernière de sa carrière en bleu.

Kevin Domas

Prochain match TV

US Créteil HB

20:00

Ven. 24 Mai.

PSG Handball

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
9 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
jpf_hb
jpf_hb
4 années il y a

"Mais pas question de se qualifier pour les Jeux Olympiques en perdant en finale de l’Euro contre le Danemark, ça serait pire que tout"
C'est ironique, c'était mon pronostique :
1er Danemark
2e France
3e Espagne

Averell
Averell
4 années il y a
Répondre à  jpf_hb

Ben franchement, je signe tout de suite pour un tel resultat!

brunhand
brunhand
4 années il y a
Répondre à  Averell

Le pire serait de perdre en finale…mais pas contre de Danemark

jpf_hb
jpf_hb
4 années il y a
Répondre à  brunhand

Clairement je signe aussi pour un tel résultat et pour voir les bleus aux JO 🙂

C'est vrai brunhand, mais je ne vois pas le Danemark perdre sa demi contre l'Espagne ou l'Allemagne (ou la Croatie).
J'ai l'impression que cet Euro est ultra prévisible vu le format de la compétition et la forme actuelle des équipes

bravoooo
bravoooo
4 années il y a
Répondre à  jpf_hb

2ème… pas si négatif même si ça n’a pas le goût de la 1ère place. Aucune équipe n’est assurée de gagner une finale même lorsqu’elle est la plus forte. En revanche, une finale signifie un parcours plus que correct avec des joueurs en devenir qui prennent la suite d’une génération énorme. Ça présagerait encore pleins de bons moments et de spectacle pour l’équipe et son public. Ne soyons pas « p’tits supporters » et concédons que le spectacle et surtout le palmarès et les résultats sont depuis maintenant un grands nombre d’années assez exceptionnels (même si les derniers tournois n’ont pas eu la même réussite mais passage de témoins oblige, non?). La relève qui va arriver et les les fabregas, remili, tournat, mem sont encore très jeunes. Ne boudons pas notre plaisir même il n’y a de plaisir que dans la victoire…

rkj4
rkj4
4 années il y a

Toujours une petite dose de langue de bois et d'eau tiède dès lors qu'on évoque les 3 grognards de l'EdF.

Mais qu'est-ce que serait la sortie digne de ce nom qu'évoque Dinart ? Ça serait surtout une sortie au bon moment, quand le joueur et le sélectionneur ont compris et accepté qu'il y a mieux pour l'EdF que de repartir pour un dernier tour. Parce que quand c'est fini, c'est fini. La sortie de Fernandez fut loupée, mais avant tout de sa faute, parce qu'il s'est accroché à sa place alors qu'Onesta pensait ne ne plus avoir besoin de lui. C'était cruel et Fernandez a souffert, mais il n'a pas voulu comprendre.

Aucun joueur n'est propriétaire de son rond de serviette à la cantoche des bleus. On les invite et ils viennent, mais ne s'imposent pas. Aujourd'hui, je crois qu'il est plus important de se qualifier pour les JO et de les gagner que de payer un dernier voyage aux 3 anciens. Si on perd, j'espère que ça ne sera pas à cause d'eux et parce qu'à force de célébrer le passé, on aura oublié de préparer l'avenir.

Cossy
Cossy
4 années il y a
Répondre à  rkj4

Ton discours se tient , mais je pense que l’avenir a tout de même bien était préparé et concernant les 3 anciens je suis persuadé qu’ils apportent encore quelque chose ( quelques doutes sur sorhaindo tout de même)

Goal
Goal
4 années il y a

1-Danemark
2-Norvege
3-France ou Allemagne

Moorgan9
Moorgan9
4 années il y a

Prefon se fait une place au sein de l’EDF….

9
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x