Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Euro 2020 (F)

La Norvège qualifiée pour les demi-finales

, par Sterbik

Mandatory Credit © Jozo Cabraja / kolektiff
A l'entame d'une journée au sommet dans le Groupe II, le choc entre la Norvège dominante et la Croatie surprenante a tenu 30 minutes, avant de voir les Scandinaves gagner (25-36). Dans l'autre match, l'Allemagne se réveille et maintient ses rêves de qualification en disposant de la Hongrie (25-32). Les choses sérieuses continuaient ce samedi pour le Groupe II. En préambule du choc surprise, l'Allemagne et la Hongrie devaient impérativement s'imposer pour garder espoir dans cette compétition. Dans un match où elles ont été supérieures dans le jeu, les Allemandes éliminent leurs adversaires tout en s'offrant les cartes en mains pour accéder aux demi-finales. Ce dernier carré, où seul la Norvège pouvait obtenir son ticket en battant la nation surprise de ce tournoi. Que ça a été compliqué face à des Croates qui n'ont rien lâché. Malgré tout, les Norvégiennes sont le premier pays qualifié pour vendredi, l'autre ticket se jouera entre Croates, Allemandes et Néerlandaises.

Victoire allemande à l'usure

Elles avaient été sans créativité pendant le tour préliminaire, elles ont eu 4 jours pour travailler. L'Allemagne offre un autre visage pour son entame du Tour Principal. Et il faut au moins ça pour espérer obtenir son ticket dans le dernier carré. Dès l'entame, les Allemandes imposent leur jeu. Avec Naidzinavicius à la mène, toute l'équipe perfore facilement la défense hongroise dépassée. Décalages, croisées, un contre un, passe au pivot, tout y passe. La rencontre s'annonce positive pour les Blanche et Noir. C'était sans compter sur un dernier détail d'importance : l'efficacité. Car si elles trouvent toutes sortes de solutions devant, trop d'opportunités ne sont pas converties, touchant régulièrement les montants. Ce manque d'efficacité permet à la Hongrie de revenir dans la partie (4-5, 12'). Pourtant, les Hongroises sont loin d'offrir une belle performance. Pire que ne pas marquer, c'est cadrer qui devient compliqué. Heureusement pour l'Allemagne, Dinah Eckerlé (7/18, 1è MT) dans les cages stoppe les offensives adverses, et donne la possibilité à son équipe d'enfin prendre ses distances au score (4-9, 17'). Alors que la gardienne et ses partenaires se pensaient lancées (6-11, 19'), les Magyars autant en difficulté défensivement vont compter sur le remplacement de Biro par Szikora (6/11, 55% 1è MT). Cette dernière, à l'instar de son adversaire, réalise parade sur parade pour maintenir son pays dans le match. La Hongrie trouve enfin des solutions de tirs et, pour la fin de première période, revient à hauteur des Allemandes (11-13, MT).
Mandatory Credit © Stanko Gruden / kolektiff
Dans le jeu, il est criant que l'Allemagne est supérieure, mais le déchet à l'efficacité est un véritable frein. En face, les Hongroises sont en difficulté devant comme derrière, mais peuvent compter sur leur gardienne et arrivent malgré tout à rester à distance. Le retour sur le parquet va parfaitement démontrer ceci. Les Allemandes proposent un jeu varié et trouvent enfin des solutions pour prendre de l'air au tableau d'affichage (11-17, 35'). Encore une fois, et après un temps-mort, les Magyars vont revenir. Menées par Szollosi-Zacsik (6/15), elles recollent, infligeant à leur tour un 4-0 (15-17, 41'). Alors que l'Allemagne semblait au-dessus, le doute va s'immiscer. Les solutions sont moins évidentes en attaque. Eckerlé (10/34, 39%) sauve la balle d'égalisation, mais Minevskaja ne convertit pas son 7m (21-22, 48'). La Hongrie, sur un fil, va craquer à nouveau. La fois de trop. A l'entame des 10 dernières minutes, Bölk (5/9)et ses coéquipières ne se font pas prier pour enfin prendre un avantage décisif. Plus consistantes, les Allemandes terminent en trombe le match et s'imposent logiquement (25-32, SF).

La Norvège victorieuse mais pas impériale

Le rouleau compresseur norvégien aura galéré face à la Croatie. Et cela a pu surprendre. Parce que la Norvège s'est mise toute seule en difficulté, par des gestes inhabituels. Ainsi, Nora Mork loupe des transmissions quand Camilla Herem loupe une contre-attaque ou encore la maître à jouer Oftedal ne cadre pas son tir à 6m. Autant d'évènements que les spécialistes n'ont pas été habitués à voir avec cette équipe depuis le début de l'Euro. Et pourtant, la rencontre avait bien démarré. La Croatie s'est accrochée au début, mais rapidement, Stine Oftedal (6/8) met son pays devant (3-6, 7'). Les Norvégiennes semblaient alors dans le match et allaient prendre le large, comme à l'accoutumé. Mais ce n'est pas ce qu'il s'est passé. Au contraire, elles ont déjoué. Bien évidemment en face, les Croates font leur match. Elles profitent surtout de ces nombreuses erreurs techniques pour revenir à hauteur (9-10, 16'). Heureusement, dans les cages, Katrin Lunde (6/20, 30%) sauve souvent les siennes et leur permet de rester devant (11-14, 22'). Une performance aux airs de sauveuse, car offensivement, la Norvège va connaître un trou. Sans marquer pendant près de 7', les Norvégiennes vont réussir à retourner malgré tout en tête à la pause, malgré les assauts croates (14-15, MT).
Mandatory Credit © Stanko Gruden / kolektiff
Tout devient possible dans l'esprit de la Croatie. Jusqu'à être en tête au score. Profitant d'un énième loupé adverse, Kalaus emmène son équipe devant (17-16, 32'). Alors que le match s'apprête à être disputé (18-18, 34'), la défense des Rouges à damier s'effrite. Une occasion que va vite saisir Reistad (7/8) et son équipe. Un peu plus solide en défense, elles récupèrent les balles pour enfin distancer les Croates (18-23, 40').  C'est un coup de massue pour Blazevic (5/9) et ses coéquipières. Dans leur match sans pour autant être extraordinaires, elles vont voir la Norvège resserrer les rangs. Et sans avoir été transcendantes jusque là, Oftedal va accélérer le rythme pour son pays. Les Scandinaves étouffent leurs opposantes et l'écart se creuse drastiquement. Après avoir résisté pendant un peu plus de 30 minutes, la Croatie voit l'inévitable se produire. Le rouleau compresseur est de retour, il n'y a plus d'espoir pour le pays des Balkans qui ne peut que constater les dégâts. Ana Debelic met fin à un terrible 12-1 (21-31, 50'). Les Croates, s'attendant à ce revers, continuent de produire leur jeu dans les dernières minutes. La Norvège finalement intraitable, remporte le match et son ticket pour les demi-finales (25-36, SF). La Croatie garde toutes ses chances de qualification après son match honorable, mais la marche était trop haute ce samedi à Kolding, et elles le savaient.

Nolann Rock

Prochain match TV

US Créteil HB

20:00

Ven. 24 Mai.

PSG Handball

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
6 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
sven
sven
3 années il y a

Elles sont de retour à un put1 de niveau après un léger passage à vide pendant 2-3 ans aussi liée à la montée en puissance des Bleues… Si ça pouvait inspirer les Bleus qui ont eu une trajectoire relativement similaire entre 2008-10 et 2018..

Poursur
Poursur
3 années il y a
Répondre à  sven

J'espère pour elles qu'elles ont un bon préparateur physique. En dehors des 8 filles de base, Hergeirsson ne semble accorder sa confiance qu'à Reistad et Løke. Par exemple, je suis étonné que les temps de jeu ne soient pas plus partagés entre Solberg et Herrem qui a quand même 34 ans et joue 50 min par match. A moins que Solberg ne soit pas à 100% de ses moyens physiques…Il en va de même pour Brattset qui joue énormément.

Sinon, sur le niveau qu'elles affichent, je suis d'accord avec toi: c'est impressionnant. Mais pendant le passage à vide de 2-3 ans dont tu parles, elles pouvaient être tout aussi impressionnantes. Par exemple au CM 2017 où elles ont enchaîné des très larges victoires face à l'Espagne (1/8 de finale), la Russie (1/4) et les Pays-Bas (1/2). Ou encore à l'Euro 2018 où, après un début poussif, elles semblaient inarrêtables.

fILOU
fILOU
3 années il y a
Répondre à  Poursur

La petite « méforme » de la Norvège ces dernières années est peut-être aussi liée à l’absence de Nora Mork.. C’est un peu comme l’EDF Masc, ce n’est pas la même chose avec un Karabatic en pleine forme et sans Karabatic ou avec un Karabatic qui commence à prendre sérieusement de l’âge ce qui malheureusement est d’autant plus le cas chaque année…

Poursur
Poursur
3 années il y a
Répondre à  fILOU

Hier, elle semblait avoir un peu mal à la main ou au poignet. Si ce n'est pas trop grave, ça lui aura au moins permis de se reposer une mi-temps car elle aussi joue beaucoup même si elle sort en défense. Ce qui est formidable pour le poste d'ARD, c'est que si on prend celles qui sont considérées comme les trois meilleures (Gros, Mørk, Vyakhireva), il y en a vraiment pour tous les goûts.

Averell
Averell
3 années il y a

Etes vous sur que les Pays Bas peuvent encore se qualifier?
En admettant qu'elles gagnent leurs 2 matchs restants et que la Croatie perden son dernier match, les 2 pays seraient a 6 points. Mais la Croatie ayant battu les Pays Bas en poule, ne serait elle pas qualifiee au goal average particulier?

Fanny
Fanny
3 années il y a
Répondre à  Averell

Oui elles peuvent normalement. En fait si elles gagnent leur 2 prochains matchs (Allemagne, Roumanie) elles sont bien à 6 points. Si la Croatie perd son prochain (Allemagne) elles sont aussi à 6. Mais l’Allemagne aurait donc perdu contre les Pays-Bas mais aurait gagné conte la Croatie, donc serait aussi à 6.
Ca fait 3 équipes à 6 qui se seraient battues entre elles donc le goal average particulier entre Pays-Bas et Croatie serait en quelque sorte annulé, et on départage au goal average entre les 3 équipes.

6
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x