Euro (M)

En Slovénie, la greffe Vranjes a bien pris

© Nebojsa Tejic / kolektiff

La Slovénie fait partie des équipes à deux points à l’entrée du tour principal. Une performance qui s’explique en partie par la bonne prise en main de l’équipe de Ljubomir Vranjes, en poste depuis un mois.

Un véritable coup de froid est tombé sur la salle de Göteborg dimanche dernier. Les 12.000 personnes présentes dans les tribunes sont restées mutiques quand la sirène a retenti, alors que sur le terrain, les joueurs au maillot blanc fêtaient leur victoire : la Slovénie vient de battre la Suède, chez elle, ne lui laissant marquer que 19 buts dont aucun dans les cinq dernières minutes (19-21). « C’était extraordinaire, on a très bien défendu, sourit encore Vid Kavticnik. Pour nous, pour notre confiance, c’était très bien, et on a compris que si on gagne la Suède chez elle, on peut tout gagner. » Au premier tour, c’est du moins ce que la Slovénie est parvenue à faire. Alors que la victoire acquise contre la Pologne en début de compétition n’ait été « pas extraordinaire » d’après Kavticnik, les Slovènes ont bien terminé contre la Suisse (29-25) pour assurer une première place sur laquelle peu avaient tablé il y a quelques semaines.

Sérénité et travail défensif

© Bertrand Delhomme / HandNews

Pour remonter à la genèse d’un tel parcours, il faut remonter un mois en arrière, au moment où la fédération slovène annonce que Ljubomir Vranjes est désormais le sélectionneur l’équipe nationale. La mise à l’écart de Veselin Vujovic avait été officialisée après une réunion des principaux membres de la Fédération fin novembre. De nombreux joueurs avaient alors mis en garde la fédération d’un possible refus de rejouer en sélection en cas de maintien du coach également en poste à Zagreb, d’après les informations du journal slovène Delo. À l’inverse, le nouveau sélectionneur semble faire l’unanimité au sein du groupe. « Il a apporté de l’énergie positive, affirme ainsi Blaz Blagotinsek. On est davantage ensemble, on se sent mieux ensemble. Je le connais depuis la période de Veszprém, je connais ses systèmes et sa manière de faire. » « Il est complètement différent de Vujo, prolonge Kavticnik. Il est très calme, il explique tranquillement. La motivation dans l’équipe, la cohésion d’équipe sont très importantes pour lui. » Jure Dolenec ne tarit pas non plus d’éloges pour un coach « plus calme, et je pense que certains de nos jeunes joueurs en avaient besoin, estime-t-il. Il fait des miracles et l’équipe le suit, ce qui explique pourquoi nous avons été capables de battre la Suède en Suède. »

Le principal intéressé, engagé jusqu’en 2024 avec la fédération slovène, souligne avoir encore quelques réglages à trouver avec son équipe, « notamment sur les temps-morts. J’apprends, et eux aussi apprennent à me connaître ! » Outre l’atmosphère plus apaisée qu’il a contribué à mettre en place dans l’équipe, l’apport de Vranjes s’est fait ressentir tactiquement au niveau de la défense. « La voie la plus rapide pour obtenir des résultats est de s’améliorer en défense, donc nous travaillons pour ça, explique-t-il. Je ne sais pas si nous avons fait beaucoup de changements, mais ceux que nous avons fait sont des changements clés pour progresser. » Pour l’autre côté du terrain, « j’ai des demi-centres très créatifs qui ont la responsabilité en attaque », ajoute Vranjes, s’appuyant ainsi sur des joueurs comme Dean Bombac et Miha Zarabec.

Les TQO en ligne de mire

© Bertrand Delhomme / HandNews

La mayonnaise prend donc pour l’instant plutôt bien entre le coach et ses ouailles. « On n’a pas eu beaucoup de temps, mais on a bien utilisé ce temps, on a bien progressé ensemble et ce qu’on montre ensemble, c’est super », ajoute Vid Kavticnik, capitaine sur le flanc pour la fin de la compétition mais toujours auprès du groupe à Malmö, où les Slovènes sont arrivés hier. Leur tour principal s’annonce copieux, même en l’absence de la France et du Danemark. Surtout que l’enjeu est très important pour les Slovènes, qui courent derrière un ticket pour participer à un tournoi de qualification olympique. Dans la même poule, la Hongrie, l’Islande et le Portugal se battront également pour les deux tickets encore disponibles pour les tournois d’avril. « On est tous motivé pour gagner une médaille, mais surtout pour gagner une place au TQO pour jouer les JO, confirme Kavticnik. Ça va être vraiment difficile, et il faut rester bien motivé, bien calme jusqu’à la fin de la compétition. » La bonne gestion des quatre matchs en une semaine sera une des clés pour aller loin. « Ljubo a bien fait tourner et on est prêt pour le tour principal » conclut Kavticnik. Encore un bon point pour le nouvel entraîneur.

A Malmö, Mickaël Georgeault avec Kevin Domas

8 CommentairesPoster un commentaire

  1. Bignon Quentin - le 16 janvier 2020 à 19h34

    En parlant de TQO, quelqu’un sait comment ca marche ? Pourquoi certaines équipes comme le France on d’office le droit d’y participer ? Qui est déjà assuré de participer au TQO ? Qui peut y prétendre ?

    • Pollux - le 16 janvier 2020 à 20h58

      En gros, les TQO dépendent du classement des équipes nationales au précédent championnat du monde (6 premières places de mémoire sauf le vainqueur qualifié d office, cf. Danemark = 5 places) et au précédent championnat continental (5 places?). La France ayant achevé le championnat du monde à la 3e place, elle est donc qualifiée pour un TQO qu’elle aura en outre le privilège d organiser, bien que l organisation de ces mêmes TQO relevait partiellement de la discrétion légendaire de l IHF. Euh… suis-je clair? Help!

      • leFnake - le 17 janvier 2020 à 08h18

        C'est presque çà ! c'est 6 places attribuées au Mondial plus 6 places aux championnats continentaux : 2 places pour les 2 meilleurs continents du mondial (Europe et Afrique) et une place pour les 2 autres (Amériques et Asie). Donc à l'Euro, les équipes en quête d'un ticket pour un TQO sont celles qui n'en ont pas encore obtenu au Mondial : la Hongrie, l'Islande, le Portugal, la Russie, la Slovénie ou encore la République tchèque.

        Plus de détails sur Wikipedia

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).