Euro (M) – Groupe II

La Suède punie, Slovénie et Norvège devant

Jerry Tollbring (Suède). Crédits : Bertrand Delhomme

Pour le début du tour principal dans le groupe II, la Norvège et la Slovénie ont enchaîné un quatrième succès consécutif dans la compétition, alors que la Suède a été écrasée chez elle face à une séduisante équipe portugaise (35-25).

La journée d’ouverture du tour principal à Malmö a commencé par une rencontre de très bonne facture opposant la Slovénie à l’Islande. Les Slovènes démarrent tambour battant, avec Dean Bombac à la baguette et une bonne défense (7-2, 10′), mais les Islandais réagissent en resserrant eux aussi leur défense, et en s’appuyant sur une belle paire de gardiens. Björgvin Pall Gustavsson fait les arrêts dans le jeu, Viktor Hallgrimsson ceux sur 7 mètres (2/3 en première période, 3/6 au total). Les Islandais passent même devant au score sur un tir d’Olafur Gudmundsson (11-12, 25′). Mais c’est la Slovénie qui est devant à la pause, avec un but de Nejc Cehte sur la sirène (15-14, 30′). Au retour des vestiaires, les Islandais marquent le pas : ils peinent à trouver les solutions devant la défense slovène et font briller Klemen Ferlin (15 arrêts, 37%). L’avantage slovène se creuse (25-19, 50′), et l’Islande ne parvient pas à refaire son retard sur la fin de la rencontre (30-27).

Bombac en grande forme, la Norvège aussi

Dean Bombac (Slovénie). Crédits : Bertrand Delhomme

“J’ai beaucoup aimé notre manière de jouer”, souligne Ljubomir Vranjes en zone mixte, même si tout n’a pas été parfait : “je suis satisfait de notre défense sur 50 minutes, et de notre attaque sur 50 minutes”, précise-t-il. Le sélectionneur slovène disait en conférence de presse hier s’appuyer beaucoup sur ses demi-centres pour le jeu d’attaque, et il a été servi par Dean Bombac. Le demi-centre de Kielce a livré un véritable récital (9 buts, 10 passes décisives), pendant que l’autre star du poste, l’Islandais Aron Palmarsson, a été moins en vue (3/9 au tir). “Il n’avait pas joué contre la Suisse, donc il se devait d’être bon aujourd’hui”, sourit Vranjes. Le prochain match contre la Hongrie dimanche sera très important pour creuser l’écart sur les rivaux pour une qualification au Tournoi de qualification olympique.

Magnus Jondal (Norvège). Crédits : Bertrand Delhomme

La Hongrie, justement, n’a pas pesé bien lourd face à la Norvège. D’entrée, la défense hongroise, pourtant si efficace il y a deux jours contre l’Islande avec 18 buts encaissés, craque de partout, tandis que les offensives des hommes d’Istvan Gulyas se cassent les dents sur la 6-0 norvégienne. Il ne faut attendre que 18 minutes pour que la Norvège prenne dix buts d’écart (15-5, 18′). Les Norvégiens baissent ensuite le pied, mais conservent tout de même une avance confortable à la pause (20-12, 30′). En s’appuyant sur sa défense rugueuse dirigée par Adrian Sipos, la Hongrie parvient à revenir à quatre buts (23-19, 40′), mais l’embellie est de courte durée. Christian Berge remet sa base arrière titulaire et l’écart se creuse de nouveau (30-21, 51′), pour une victoire finale de sept buts d’écart (36-29) pour les partenaires de Sander Sagosen, meilleur buteur du match (7 buts). “Notre plan était de jouer vite, avec une grosse défense et beaucoup de contre-attaques, explique l’ailier Magnus Jøndal (5 buts). Ça a bien marché en début de match. Ça a été difficile de garder le même élan tout le match, mais on a bien géré la fin de rencontre.”

Les Portugais font taire Malmö

Pedro Portela (Portugal). Crédits : Bertrand Delhomme

Le dernier match de la journée était le plus attendu par le public de Malmö, puisque c’est la Suède, le pays-hôte, qui faisait son entrée, face au Portugal. Déjà entreprenants au premier tour, les Portugais ont confirmé qu’ils ne se fixaient pas de limites face à des Suédois au jeu… limité. Le Portugal est en tête d’entrée de jeu, avant que les Suédois passent devant à la faveur d’une supériorité numérique (5-6, 12′). Une avance de courte durée : les hommes de Paulo Pereira prennent trois buts d’avance quelques minutes plus tard (10-7, 17′), et conservent cet avantage à la pause (15-12, 30′). Les Suédois ne reviennent pas des vestiaires avec plus de solutions face au bloc adverse, ni avec plus de vitesse dans leur jeu. Les Portugais mettent en place leur jeu à sept et s’envolent au score en prenant sept buts d’avance juste après un temps-mort suédois (24-17, 43′). Les hôtes ne parviennent pas à réagir, pas même en défense où Mikael Appelgren et Andreas Palicka ne touchent plus un ballon (2 arrêts en deuxième période), pendant qu’Alfredo Quintana réalise une grande partie (12 arrêts, homme du match). La fin de rencontre tourne à la correction (31-21, 54′), et la Malmö Arena se vide avant même que la sirène retentisse et que les Portugais fêtent leur succès (35-25).

Paulo Pereira (Portugal). Crédits : Bertrand Delhomme

“C’est un K.O. tactique en deuxième période, résume le gardien Andreas Palicka en conférence de presse. Nous n’avons pas pu atteindre notre niveau aujourd’hui, pas même une seconde. J’ai vu de nombreux matchs d’équipes portugaises en Ligue des champions cette année, nous connaissions le jeu à 7 contre 6 mais nous n’avons pas pu le résoudre.” Paulo Pereira, le sélectionneur portugais, louait de son côté son équipe, qui a montré “beaucoup d’efficacité, beaucoup de cœur et qui y a toujours cru. Je suis fier d’avoir ces joueurs, qui ont montré une telle force de caractère.” Avec ce succès, le Portugal reste dans la course à la qualification, tandis que la Suède n’a plus son destin entre ses mains pour rejoindre le dernier carré à Stockholm.

Retrouvez le classement et le calendrier à venir à l’onglet Résultats.

A Malmö, Mickaël Georgeault

19 CommentairesPoster un commentaire

  1. Thierry tiAn - le 17 janvier 2020 à 22h52

    N’ayons pas peur des maux, le Portugal est en train de devenir l’une des meilleures nations de handball au monde et finalement en ne s’inclinant que -3 face à celle-ci, l’EDF n’avait pas démérité.

    Si le Potugal gagne les 5 prochains matchs, ils sont champions d’Europe. Voilà c’est dit.

    Belle soirée

    • Filippe_ARAUJO - le 18 janvier 2020 à 01h47

      On compte sur vous et votre aide pour aider cette nation montante 😋. Merci

  2. Ronaldo - le 17 janvier 2020 à 23h04

    Incroyable éclosion très rapide de cette équipe du Portugal au niveau mondial et quand on voit que chez les jeunes, ils gagnent de plus en plus, ça promet un bel avenir au delà d’écrire et de s’offrir déjà un beau présent.

    De très belles performances en lien aussi avec ce que font les clubs également (Porto, Sporting…)

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).