LBE – J4

Brest gagne au bout du suspens, Metz sans problème

Constance Mauny (Brest Bretagne Handball)

Fin de la 4è journée de Ligue Butagaz Energie ce mercredi. Si Metz n’a pas fait dans la dentelle, Brest et Nantes se sont données corps et âmes dans un match très plaisant. De son côté Paris a fait l’écart à Toulon.

Le derby aura tenu toutes ses promesses. Brest et Nantes ont offert un superbe spectacle pour voir les Bretonnes s’imposer d’une unité.

Kalidiatou Niakate (Brest Bretagne Handball)

Les Nantaises attaquent pourtant du bon bout la rencontre. Offensivement, le duo Kpodar – De Paula fait extrêmement mal à Brest. Derrière, avec une défense dissuasive, et avec une Adriana Placzek (7/20, 1er MT) décisive, elles font déjouer le BBH. Pendant l’ensemble du premier quart d’heure, les Bretonnes sont aux abonnées absentes et réalisent beaucoup trop de déchets techniques pour trouver des solutions (3-10, 17′). Le NAHB réalise sans doute son meilleur début de rencontre. C’en est trop pour Laurent Bezeau, qui utilisera 2 temps-morts dans ces 15 premières minutes. Mais le second temps-mort aura été le bon. Alors que les Roses baissent de rythme, Brest rentre enfin dans la rencontre. Prenant enfin la mesure de la défense étagée, Kalidiatou Niakaté (7/8) trouve enfin les solutions dans son intervalle extérieur. Son duo à gauche avec Constance Mauny (3/3) permet à son équipe de revenir au score. En face, Nantes est à bout de souffle, Kpodar se retrouve esseulée. Avec ses coéquipières, elles sont obligées de forcer les situations de jeu. A la pause, les deux équipes sont dos à dos (13-14, MT).

Dans une Brest Arena bouillante, on pensait Brest continuer sur sa lancée. Pourtant Nantes s’est bien reposée. Après avoir fait jeu égal avec le BBH, elles retrouvent une défense, et accélèrent devant pour placer un 4-0 (17-21, 40′). Les Rebelles n’abdiquent pourtant pas. Profitant d’un nouveau temps fort, elles reviennent progressivement dans la course. Nantes tentent de maintenir son avantage avec des éclairs de génie de Bruna de Paula (7/10). Mais Brest fait parler sa puissance et récupère beaucoup de ballon pour revenir à égalité à 5minutes du terme (25-25, 55′). Le Money time tient tout le monde en haleine. Aucunes équipes ne marquent, le match se tend. Et à 40 secondes de la fin, la capitaine Coralie Lassource délivre les siennes marquant le but du +1. C’est la première fois que Brest passe devant au score. Et alors qu’il reste une attaque pour les Nantaises, De Paula pense obtenir l’égalisation, mais c’est refusé pour un marché. Brest s’impose donc au bout du suspens en ne prenant l’avantage dans les tous derniers instants. (26-25, SF).

Metz en démonstration

Crédit photo : Panoramic / Kevin Domas

D’entrée, les visiteuses dictent leur jeu en infligeant un 4-0 après un peu plus de 2 minutes de jeu. Malgré le temps-mort posé par le coach, Fleury n’y arrive pas et Metz prend le large en menant de 6 buts après 11 minutes (4-10, 11’). Les locales réagissent et dominent les 10 minutes suivantes. Les Dragonnes conservent l’avantage au score mais l’écart se réduit à 10 minutes du terme (12-16, 21’). Le money-time avant la mi-temps est à l’image de cette première partie de match : des Lorraines dominatrices avec beaucoup de buts inscrits. Elles creusent l’écart et mènent finalement 23-15 à la mi-temps.

 

En seconde période, les coéquipières d’Astride N’gouan (5/6) vont continuer d’accroître l’écart à la marque. En 7 minutes, entre la 36ème et la 43ème, l’équipe Mosellane inscrit un 5-0 et passe la barre des 10 buts d’écart (20-31, 43’). Si Metz était favori, on pouvait toutefois s’attendre à un match plus serré entre le 3ème et le leader ex-aequo du dernier championnat. Après avoir tenu en échec Metz sur son parquet lors du dernier match entre les 2 équipes sur le score de 27-27, Fleury n’a cette fois pas tenu le choc. Les Loirétaines s’inclinent finalement 39-26 et se retrouvent 7èmes avec une deuxième défaite consécutive après celle à Plan de Cuques. Les 11 buts d’Alexandra Lacrabère n’auront pas suffi à faire pencher la balance pour les Fleuryssoises. Carton plein pour les Messines qui continuent leur sans-faute en Ligue Butagaz Energie avec une 4ème victoire consécutive.

 

Paris sans forcer

C’était le retour à la compétition pour Toulon après 2 semaines sans matchs. Et ça n’aura pas été facile face à une équipe de Paris 92 lancée dans ce championnat. Pourtant Toulonnaises et Parisiennes se tiennent pendant le 1er acte très défensif. Les Lionnes repartent aux vestiaires avec l’avantage (9-12). En seconde période, le manque de rythme des jaunes et bleus se ressent. Les filles de Yacine Messaoudi creusent l’écart et maintiennent le rythme en défense. Sans forcer, Paris 92 gagne dans le Var (20-30, SF).

 

Nolann Rock avec Alexandre Riotte

Pub Espace Pronos LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).