LBE – J9

Paris trop fort pour Nantes, St-Amand loupe la victoire

Pour la dernière journée de LBE de l’année, toutes les équipes se sont présentées sur les parquets. Paris a dominé les Nantaises pour la lutte au podium, pendant que Saint-Amand et Mérignac se neutralisent pour le bas du classement. Metz poursuit son chemin, pendant que Chambray s’assume en outsider.

C’était la dernière sortie de la Ligue Butagaz Energie avant la trêve internationale – sans compter les matchs en retard. Et pour cette 9è journée, programme quasi-complet, avec notamment un choc européen entre Paris 92 et Nantes, match comptant pour le podium. Derrière c’était tout aussi important, avec la rencontre à Mérignac contre St-Amand. Le leader messin voulait finir sur une bonne note. Quant à Chambray ou Bourg de Péage, l’objectif était de s’asseoir dans la première partie de tableau.

Paris confirme sa 3è place, Flippes sort sur blessure

Lutte pour le podium à Issy-les-Moulineaux entre deux équipes engagées en European League. Paris 92 montre d’entrée ses ambitions dans ce match avec Alice Mazens (6/8) à la finition. Efficace offensivement, les parisiennes montre aussi leur domination derrière avec une défense étagée perturbante. Nantes est submergée, et quand elle trouve une faille, Catherine Gabriel veille sur ses cages. L’écart est fait dès le début de la rencontre (3-0, 4′). Guillaume Saurina a tenté de réagir, mais ses joueuses sont dominées par des Lionnes à l’affût du moindre espace. Paris conserve son avance et creuse même progressivement sur les dernières minutes (17-12, MT).

Au retour des vestiaires, les premières minutes semblent montrer la maîtrise de Paris 92. Après une dizaine de minutes, Laura Flippes (9/12) et ses coéquipières ont toujours le même avantage (21-17, 40′). Mais c’est à ce moment que les Nantaises réagissent. Avec un jeu sur les ailes, elles remontent au tableau d’affichage grâce à Maubon et Dancette. De son côté, De Paula (7/12) prend le rythme sur la base arrière, et l’association avec Kpodar (7/10) permet de recoller au score. Et c’est  même devant que Nantes entame le dernier quart d’heure (22-23, 46′). Paris qui semblait dominer la rencontre, se voit bousculé. Mais c’est encore par l’intermédiaire de Laura Flippes qu’elles repartent de l’avant. L’arrière droite qui sortira avant la fin du match à cause d’une mauvaise réception et d’un coup à la tête. Les parisiennes profitent des déchets nantais pour créer un nouveau break décisif. Le NAHB ne s’en relèvera pas et Paris s’impose logiquement mais dans la douleur pour confirmer sa 3è place (30-28, SF).

St-Amand loupe la victoire

Dans un match accroché pour la lutte en bas du classement, Foudroyantes de Mérignac et Louves de Saint-Amand n’arrivent pas à se départager pour un score final de 26-26. Les visiteuses démarrent bien leur match. Elles prennent 3 buts d’avance rapidement (1-4, 8’). Elles continuent sur cette même lancée en mettant leurs adversaires à 5 buts, 5-10 puis 8-13 à 8 minutes de la pause. Plus indisciplinées, les Amandinoises voient le club aquitain revenir à un petit but juste avant le retour aux vestiaires (13-14, M-T).

Mérignac reste sur sa dynamique de fin de première période. Elles prennent le score à leur compte grâce à Dazet, une première depuis le 1er but (17-16, 38’). Changement totale de dynamique entre les 2 équipes. Après avoir dominé la première période, Saint-Amand n’y arrive plus face à Mérignac qui montre les crocs et prend 4 buts d’avance (21-17, 45’). Cependant, les visiteuses n’abdiquent pas et s’accrochent dans le money-time pour revenir à égalité (24-24, 55’). Dans une fin de match sous pression, aucune des deux équipes n’a su se départager. Saint-Amand pensait avoir fait le plus dur avec le but de Zivkovic (4/4) grâce à une attaque à 7, à 8 secondes du terme. Cependant, les nordistes oublient de faire le changement et la gardienne ne peut revenir dans ses cages, Deroin (5/7) en profite alors et égalise dans le but vide (26-26, SF). St-Amand pourra nourrir des regrets, Mérignac arrache un point supplémentaire.

Metz s’est compliqué le match

En déplacement à Dijon, les Dragonnes avaient l’occasion de terminer l’année invaincues en LBE. Les premières minutes sont équilibrées entre Dijonnaises et Messines. Metz bute sur les poteaux et Dijon en profite pour mener en ce début de match (3-2, 7’). Les Mosellanes réagissent et prennent les devants, pour la 1ère fois de la rencontre, à 10 minutes de la pause (8-9, 19’). Les 10 dernières minutes sont en faveur des visiteuses. Les locales craquent et prennent du retard sur leurs adversaires (11-15, M-T).

Devant au score, Manon Houette (2/2) en profite pour faire son retour sur le terrain, après sa grave blessure en janvier dernier. Le leader prend 6 buts d’avance avant la réduction du score dijonnaise par Di Rocco puis Lathoud (14-17, 33’). Les Dragonnes vont connaître un temps faible. La JDA saisit l’opportunité, inscrit un 6-0 et reprend l’avantage dans ce match (22-21, 45’). Mayonnade pousse une grosse soufflante et Méline Nocandy (8/9) s’énerve, inscrit 4 buts consécutifs. Elle permet à ses coéquipières de reprendre le score (23-26, 51’). Malgré un match accroché de sa part, la JDA Dijon ne reviendra pas dans cette fin de match. Metz Handball accroît l’écart pour porter le score à 32-27 au coup de sifflet final.

Chambray véritable outsider, Besançon à la peine

Avec un dernier match le 24 octobre, Chambray n’ont pas manqué de rythme. Avec un 4ème matchs en 10 jours, Fleury n’aura pas réussi à résister. Après 5 minutes équilibrées, les locales vont faire le 1er break de cette rencontre (6-3, 8’). Sans Lacrabère, les Fleuryssoises résistent et restent dans le coup (9-7, 15’). Mais es Chambraisiennes vont ensuite passer la seconde, sans que les visiteuses puissent répondre avec un avantage de + 6 à la pause (17-11, M-T). Portées par une excellente Stoiljkovic à 9/13 et les 11 arrêts de Pradel, les Tourangelles vont dominer la 2ème période. Elles passent la barre symbolique du +10 à 5 minutes de la fin pour finalement s’imposer sur le score de 36-24. Avec 3 matchs en retard et seulement 2 défaites contre Paris et Brest, l’équipe du Centre-Val de Loire peut logiquement viser haut et créer la surprise, cette saison.

De son côté, Besançon craque du côté de la Côte d’Azur. Le déplacement semblait à la portée des filles de Raphaëlle Tervel, mais Nice voulait mettre fin à 4 défaites de suite. L’entame de match est rapidement en faveur de l’OGC Nice allant jusqu’à 4 buts. Cependant les Bisontines réagissent à hauteur après 15 minutes (8-8, 15′). Un effort qui sera payé directement après, puisque les locales repartent de l’avant pour rentrer aux vestiaires en têtes (14-11, MT). La pause remet les Doubistes sur les rails, rattrapant l’écart dès le retour sur le parquet (16-16, 37′). Mais les Niçoises sont offensives, et avec son duo Moretto (10/10) et Abdelmalek (8/10), reprennent les devants pour ne plus les lâcher. Besançon ne reviendra pas, Nice s’impose avec la manière (31-25, SF).

Toulon en rythme à l’extérieur

En bas de classement, Toulon continue sa série à l’extérieur. 3 victoires sur les 3 derniers déplacements, et Bourg-de-Péage en a fait les frais. Les Toulonnaises entament la rencontre par un 3-0, rapidement rattrapé pour les péageoises. Mais c’est bien les Varoises qui vont prendre l’avantage, bien aidées par les échecs offensifs de la base adverse. A la pause Toulon mène de 3 buts (11-14, MT). La seconde période est bien plus équilibrée, les deux équipes marquant l’une après l’autre. Mais à l’approche des 10 dernières minutes, coup d’accélérateur pour les Abeilles qui placent un monstrueux 6-1 pour revenir à égalité pour le money-time (27-27, 56′). Les Toulonnaises conservent l’avantage et, grâce encore à une Marine Dupuis (9/10) décisive sur 7m, elles s’imposent d’une unité (28-29, SF). Toulon s’est fait peur, mais gagne encore à l’extérieur, Bourg-de-Péage enchaine un 3è revers consécutif.

Si certains matchs en retard devraient se dérouler ce week-end, c’était la dernière soirée de LBE avant l’année prochaine. Les équipes vont pouvoir se reposer pendant que les internationales vont partir préparer l’Euro de décembre.

Nolann ROCK, avec Alexandre Riotte

Pub Espace Pronos LFH

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Kouamé convaud marcel - le 23 novembre 2020 à 09h17

    Moi jeune handballeur, j’adore

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).