Proligue

Sélestat chute à Besançon

Christophe Viennet (Sélestat Alsace HB)

Sélestat a manqué l’occasion de se hisser sur le podium lors de ce match en retard de la neuvième journée du côté de Besançon. Bien partis dans la rencontre (2-5, 11′), les Alsaciens n’ont pas pris leur envol au score, la faute à trop de déchet dans le jeu (17 pertes de balle !) et d’échecs face au gardien bisontin Milos Mocevic (16 arrêts, 44%). En tête d’un but à la pause (10-11, 30′), Sélestat parvient à faire l’écart au retour des vestiaires (12-16, 42′), grâce aux bons arrêts de Mehdi Harbaoui (15 arrêts, 47%) et de ses ailiers Steven George (6 buts) et le jeune Simon Jaeger (4 buts). Mais Besançon ne baisse pas les bras, bien au contraire. Les locaux retrouvent un second souffle et remontent la pente. Les arrêts de Mocevic, qui notamment éteint Nicolas Minne (0/7 au tir), et des actions mieux construites en attaque, permettent au GBDH de prendre l’avantage, un joli but de David Eponouh allant conclure une séquence de 6-0 (18-16, 49′).

Les Bisontins ont même eu la balle de +3, mais ont gâché l’occasion. Les dix dernières minutes offrent d’ailleurs une suite d’actes manqués, entre supériorités numériques mal gérées, mauvaises passes ou gardiens en réussite. Une bonne percée de Thibault Arteaga à 2 minutes 20 du terme met à la faute Julien Da Silva, exclu deux minutes, et offre un sept mètres à Brice Aillaud qui le réussit et redonne l’avantage à Besançon, qui parvient à le conserver jusqu’au bout malgré une dernière minute sous pression (21-20). Besançon pousse un grand ouf de soulagement en mettant fin à une série de cinq défaites consécutives. “Cette victoire fait plaisir parce que c’était dur, souffle Adrien Claire à la fin de la rencontre, au micro du commentateur du match sur la page Facebook du club. On voit qu’on sort d’une spirale de défaites parce que la balle est lourde sur les attaques, mais on s’est appuyé sur une bonne défense et Milos nous a bien aidé.” Claire affirme que ce succès “peut nous redonner de l’élan”, tandis que Sélestat, après un début de saison canon, devra retrouver la bonne carburation. Le SAHB n’a remporté aucun de ses trois derniers matchs de Proligue.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Proligue

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. cochonne - le 30 novembre 2020 à 22h47

    Bonjour
    La prestation des arrières est proprement honteuse et ça ne date pas de ces quinze derniers jours.
    Les stats de Minne hors 7m pour ce qui le concerne et Capella sont en dessous des 30% et Sélestat n'a pour l'instant rencontré que des équipes de deuxième partie de classement excepté Dijon, ça promet pour la suite, s'ils ne veulent pas jouer qu'ils le disent et laissent leur place aux jeunes.

  2. chantereyne - le 1 décembre 2020 à 09h21

    Bonjour , honteux est peut être un peu fort mais chacun est libre de ses propos ( la passion et frustration peut être………. ) car cela s'est joué a peu de choses hier soir . Ce qui est sur et que j'avais déjà mis en avant depuis quelques semaines c'est que SELESTAT invaincu au bout de cinq journées était tres flatteur au regard des force en présence dans ce championnat . Mais bon tout les points pris ne sont plus a prendre le hasard du calendrier a fait que SELESTAT a rencontre que des équipes dites de seconde partie de classement et a fait le plein au bon moment , le premier test était Dijon et a mis en évidence les limites de cette formation . Par contre la série qui arrive avec Saran , la JSC et Pontault risque de faire mal si la résignation s'installe . Je ne connais pas dans le détail les objectifs du club mais un classement entre 8 e t 10 me parait plus conforme au potentiel de cette équipe . Cependant les conditions de déroulement du championnat cette saison étant si particulières des surprises peuvent encore venir , malgré tout il faut mieux être 5eme avec 11PTS au premier tiers du championnat que 13 ou 14 -ème avec 3 pts comme Angers ou Sarrebourg pour lequel les supporters peuvent être déjà tres inquiets .

    • cochonne - le 1 décembre 2020 à 10h46

      Bonjour
      Honteux est le terme qui convient. très bien, non seulement ils sont incapables de mettre les balles au fond mais en plus ils en perdent dix ce qui offre autant de contre attaques a l'adversaire.
      Ca fait maintenant des années que ça dure, le dernier arrière performant était Kosta Savic et lui aussi avait perdu son efficacité la faute à un schéma de jeu brouillon et lisible ou a la fin l'arrière doit prendre un schoot improbable en dernier recourt pour ne pas être pris en refus de jeu.
      Le coaching et les enclenchements sont à revoir car il n'est absolument pas au niveau mais ce n'est pas lui qui perd les balles en plus de ne pas les mettre au fond, après quand on joue sans demi-centre un minimum expérimenté c'est vrai aussi que ça complique les choses.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).