CDM (F) – Finale

La Norvège réalise le doublé Euro-Mondial en renversant la France

La Norvège récupère le titre mondial après avoir retourné la situation contre la France en finale du Mondial (22-29). Après une première période rêvée, le second acte a été un véritable cauchemar pour les Bleues qui ont sombré physiquement.

La Norvège redevient championne du monde. Les Bleues ont longtemps cru pouvoir décrocher le graal après un premier acte quasi parfait. Mais les Norvégiennes ont su renverser la rencontre pour s’adjuger un quatrième titre mondial. Comme à l’Euro, Solberg a éteint les espoirs français, mais c’est surtout le réveil de Reistad au retour de la pause qui a fait mal à la France.

29 minutes incroyable

Coralie Lassource avait annoncé la couleur. Après la demi-finale irrespirable au contenu loupé, elles n’ont pu que mieux jouer. Les 29 première minutes ont confirmé les dires. Seule la dernière minute a pu laisser quelques frustrations sur le banc tricolore. Une mauvaise passe, une interception norvégienne, deux minutes pour Estelle Nze Minko et derrière Mork conclut sur 7m. Les Bleues ont eu jusqu’à ce moment la maitrise de la rencontre. Et elles ont eu la possibilité de mettre sept buts d’avance aux Scandinaves.

Pourtant la finition ne s’est pas dégoupillé de cette minute. De cette balle de +7, la France est retournée au vestiaire avec “seulement” quatre longueurs. Car avant ça, la copie a été quasi parfaite. Faiblesse française depuis le début de la compétition, l’efficacité offensive a plus qu’été retrouvée. 76% de réussite au tir pour les Bleues.

La Norvège muselée

Sur le terrain, la défense a contenu et même dérangé la base arrière norvégienne. À part sur quelques illuminations ou percée solitaire, les Françaises ont tenu les attaques. Mieux, Stine Oftedal et les siennes ont enchainé les mauvaises passes, les déchets. Et les filles d’Olivier Krumbholz ont su tirer profit de ces cadeaux.

Dans ses cages, Laura Glauser s’est montrée plus que présente. Les deux équipes se sont tenues les premières dix minutes (5-5, 13′), avant que les Bleues en blanc ne commence à trouver Foppa. Par la suite, la pivot a fait le premier break (9-7, 20′). Thorir Hergeirsson a du poser son temps-mort. S’ils a ajusté ses consignes, Olivier Krumbholz aussi a sorti la défense 1-5 de la boîte.

La défense a fait douteré encore plus le jeu de la Norvège. Granier met la balle d’un 5-0 (12-7, 25′). La première période s’est déroulée comme dans un rêve pour les Bleues. Elles ont coulé leur adversaire méconnaissable (16-10, 28′). Mais à cause d’une passe manquée, la dynamique a changé (16-12, MT).

Reistad renverse le match

La Norvège reste la Norvège. Et comme la France contre le Danemark, rien n’est joué tant que la fin du match n’est pas sifflée. Relancées par cette fin de première, les Scandinaves sont remontées comme des lionnes sur le terrain. Reistad en tête. La demi-centre inarrêtable sur cette reprise a ramené quasiment à elle seule son pays dans la course.

Pire. Les Bleues ont sombré. De 16-10, la Norvège est d’abord revenue à hauteur (16-16, 32′), avant de prendre les commandes pour la première fois du match (18-19, 36′). Puis de s’envoler. À la 40e, Olivier Krumbholz a posé un temps-mort, célébré par les Scandinaves. (20-23, 41′). Le technicien a même enchainé avec le troisième dans la foulée (20-23, 43′).

Les Françaises épuisées

La France a pêché là où elle puisait sa force. Physiquement, les Tricolores ont disparu, laissant les Championnes d’Europe enfoncer le clou. Pour définitivement assommer le moral. Silje Solberg a refait le coup de l’Euro 2020. Sept parades consécutives pour muter l’attaque des Bleues en plus du retour des déchets techniques (20-26, 49′).

À la différence des championnes olympiques, les Norvégiennes ont résisté avant de réussir à mettre la fameuse balle du +7. Trop forte, la Norvège a complètement retourné la situation pour battre une nouvelle fois la France après l’Euro (22-29, SF). Oftedal et ses coéquipières font le doublé Euro-Mondial et décrochent une quatrième étoile. La troisième, elle, attendra pour les Bleues.

À Granollers, Nolann ROCK

Pub Espace Pronos EDF

60 CommentairesPoster un commentaire

  1. OliQc24 - le 19 décembre 2021 à 19h20

    L'épuisement n'est absolument pas le facteur expliquant la mauvaise 2e mi-temps en attaque: les nombreux tirs faciles ratés et les nombreux ballons perdus bêtement, ça a été ça depuis le début de la compétition alors qu'il n'y avait pas encore de fatigue.
    Les Bleues ont complètement craqué mentalement en 2e alors que le mental est pourtant une de leurs forces.
    Bravo aux Norvégiennes qui sur ce match ont mérité le titre.

    • Chabalabala - le 20 décembre 2021 à 17h24

      La fatigue bave sur la technique… Et pour réaliser un bon shoot, tu as besoin d'un corps qui répond… En outre, ça ralentit aussi les synapses… Il fallait voir la tête et le body linguage de Zaadi…

  2. cam - le 19 décembre 2021 à 19h21

    6-17 en 2e mi-tps, c’est un peu trop juste pour espérer aller au bout… Solberg a fait une Nielsen !
    Les conseils d’Amandine Leynaud à Laura Glauser n’auront pas été très utiles…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).