EDF (F)

La France renverse la Hongrie in extremis

Meline Nocandy (France)

Dans son dernier match de préparation avant de partir au Mondial, la France a réussi à se défaire d’une Hongrie revancharde au caractère (29-28). Grâce à un sursaut en entrée de seconde période, les Bleues ont arraché la victoire pour partir en Espagne sur une bonne note.

Le dernier test aura été compliquée pour les Françaises. Face à la Hongrie dans la deuxième rencontre de la double confrontation, elles n’ont pas eu la même facilité du premier match, en tout cas pendant trente minutes. À Coubertin, le sélectionneur avait encore laissé Darleux et Pineau au repos. Les deux ont été rejointes par Foppa et Toublanc. Sur le terrain, Coralie Lassource et ses partenaires pourront se servir de l’état d’esprit de ce match accroché pour les moments plus tendus au Mondial.

Car si l’entame de match a laissé penser que les Bleues allaient poursuivre sur la lancée de sa préparation avec Nze Minko, d’un côté, et Laura Flippes, de l’autre, qui se sont enfoncées dans les espaces avec aisance et ont mis la France dans la bonne voie. Les Hongroises ont su réagir et prendre la mesure de leur adversaire.

Des déchets en première

Avec des championnes olympiques qui balbutient leur handball entre imprécisions et déchets techniques, elles ont profité des montées de balles rapides pour inverser la tendance et prendre l’avantage au tableau d’affichage. La France s’appuie sur quelques exploits individuels pour ne pas couler. Les rotations ont apporté un petit réveil mais pas assez pour contenir Noémi Hafra et consorts. À la pause, les joueuses d’Olivier Krumbholz sont à la peine et menées au score (14-18, MT).

Un réveil en seconde

Cette équipe de France ne comptait pas ternir une préparation jusque là plus que positive. Au retour des vestiaires, les Bleues en blanc se sont révoltées. Et sans attendre. En six minutes de jeu dans cette seconde période, l’écart de quatre buts a fondu plus rapidement qu’il n’a été créé. L’entraineur hongrois, Vlagyimir Golovin, a bien tenté de couper l’élan de folie français en posant un temps-mort. Même si les Françaises ont relâché l’accélérateur, elles n’ont pas laissé l’occasion de faire un petit break en sa faveur.

Dans un money-time accroché, les tricolores se sont appuyées sur leur défense, bien suppléées par Laura Glauser dans les cages. Mais l’attaque n’a pas su enfoncer le clou. Si la copie a été loin d’être parfaite, le caractère de cette équipe sera un vrai motif de satisfaction dans cette victoire in extremis. (29-28, SF). Les Bleues terminent sur une bonne note avant de décoller pour Granollers.

Nolann ROCK

11 CommentairesPoster un commentaire

  1. NICOLAU - le 28 novembre 2021 à 19h28

    Je ne sais pas si elles vont gagner le mondial.En tout cas elles me font penser au temps pas si lointain des” experts” même en difficulté elles ont de la ressource pour aller chercher la victoire.Elles font partie des favorites.

  2. RAJOELISON Philippe - le 28 novembre 2021 à 21h29

    Elles ont le potentiel, elles sont championnes olympiques en titre, elles devraient nous donner de bonnes émotions et disputer le titre. La solution étant La Défense et surtout des arrêts de nos gardiennes, si elles sont performantes le titre ne devrait pas nos échapper. Le mental doit parachever la technique.

  3. Sasori9 - le 28 novembre 2021 à 21h47

    C'est la Hongrie. Si elles jouent comme ca contre la Norge, Espagne ou bien Danemark sinon Pays bas, c'est cuit !!!!!!! Ces pays la sont vicieux contrairement à la Hongrie.
    Bon sang, des déchets à la pelle lors la première mi temps !!!

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).