EdF

Guillaume Gille et Olivier Krumbholz à la barre au moins jusqu’en 2024

Cela tombait sous le sens, au vu des résultats des derniers Jeux Olympiques, mais c’est désormais officiel. Guillaume Gille, le sélectionneur de l’équipe de France masculine, et Olivier Krumbholz, son pendant de la sélection féminine, continueront l’aventure au moins jusqu’aux Jeux Olympiques de 2024.

Le président de la fédération française, Philippe Bana, l’a confirmé cet après-midi lors de la conférence de presse de rentrée de la FFHB, à la maison du handball à Créteil. “C’était même le cas avant les Jeux. J’essaye de sécuriser les gens et je connais la pression qui est mise sur un entraineur pendant les Jeux. Je sais qu’un entraineur, dans ces circonstances, a besoin de sérénité, donc on a fait ce travail au préalable. La confiance de la fédération à ces deux hommes a été affirmé avant les Jeux Olympiques” a appuyé Philippe Bana.

Les deux techniciens ont ramené, avec leur équipe de France respective, la médaille d’or des Jeux Olympiques de Tokyo, la première dans leur carrière. C’était là le premier titre en tant qu’entraineur principal pour l’ainé des frères Gille, après avoir repris les rênes de l’équipe de France début 2020, et le quatrième de la carrière d’Olivier Krumbholz après les sacres mondiaux (2003 et 2017) et européen (2018).

Le poste de directeur technique national, qui était occupé par Thierry Gaillard depuis l’élection de Philippe Bana à la présidence de la fédération, sera quant à lui attribué au 1er novembre. “Un appel à candidatures a été lancé, après que Thierry Gaillard soit parti à la retraite” confirme le président de la fédération.

Kevin Domas

21 CommentairesPoster un commentaire

  1. rkj4 - le 2 septembre 2021 à 16h38

    Bizarre… Toujours pas un seul commentaire sur un sujet au potentiel si polémique.

    Pour OK, La décision me parait logique. Ça ferait sans doute du bien d'en essayer un.e autre dans pas trop longtemps mais le gars connaît son boulot. J'aurais plus à dire sur le cas GG : avec le titre olympique, c'est évidemment logique de continuer avec lui. Je suis juste titillé quand Bana dit que l'affaire était entendue avant même les JO. C'est ce que semble dire l'article ci-dessus.

    Je pense quand même que les doutes et les critiques sur l'EdF avant les Jeux étaient complètement légitimes car rien de ce que nous avons vu ces dernières années — et jusqu’à la veille du tournoi olympique — ne laissait présager une victoire finale, à moins d’un miracle. Pourtant, je reconnais qu'il n'y a pas eu besoin de miracle : chaque victoire a été claire et nette, le titre est amplement mérité et n’a rien d’un heureux hasard ou d’un conjonction aléatoire de planètes. Je ne regrette pas d’avoir été critique mais je reconnais la performance et je salue ce qui ressemble au début d’une nouvelle ère du hand masculin.

    Je ne regrette donc pas mes doutes initiaux parce que franchement, lorsque un sélectionneur complètement néophyte et n’ayant jamais dirigé une équipe (a-t-il même son diplôme d’entraineur ? Si quelqu’un a l’info…) prend la tête de la sélection nationale, on a le droit de le surveiller comme le lait sur le feu. Heureusement, contrairement à Didier, on (ou il) a eu la bonne inspiration de l’associer avec un professionnel de la profession et ça a pu aider. J'ai lu à l'époque que Mathé avait joué un rôle dans le titre européen du MHB; on peut imaginer la même chose pour la conquête du titre olympique.

    On a reproché pas mal de choses à GG (sa sélection, sa tactique, ses temps morts) mais je reconnais qu'il a d'abord, trèèèès progressivement et à petit pas, entrepris d'écarter des joueurs discutables, mais qui possédaient leur rond de serviette à la cantine et leur place dans le bus de l’EdF : DiPanda, Grébille, Sorhaindo, Claire et même Caucheteux, que certains réclamaient mais que son âge et le talent de Descat et l’explosion de Nahi ne justifiaient plus. J’aurais bien sûr préféré un passage de témoin plus radical et un peu plus risqué ou visionnaire, exprimant un point de vue affirmé et courageux — convier plus tôt Minne et Pechmalbec (pour lui, c'est trop tard)… — mais n’est pas le genre de ce gars sympa. Sans compter que la Fédé a l’air de peser très très lourd sur la gestion de l’équipe; ce qui explique sans doute d'avoir choisi un aussi gentil mec à la tête de la sélection.

    Et puis on l’a dit et redit, les JO, c’est spécial. D’un côté, une vraie préparation de plus d'un mois (je sais plus exactement) et ça compte forcément pour poser le jeux de l'équipe. De l’autre, un effectif de 14 qui oblige à une sélection ajustée et polyvalente ; gros casse-tête. Je ne suis pas assez calé pour en dire beaucoup plus mais dès les premiers matchs — et je craignais un peu celui contre les solides Brésiliens — il était évident que le jeu de nos gars était devenu plus fluide, plus varié et animé. Il était temps ! La montée progressive en valeur des adversaires a aidé à régler la mire et le système s’est mis en place match après match. Même Remili a cessé de jouer complètement à l’arrêt : s’il ne révolutionnera sans doute jamais le poste de DC, au moins, il a tenu son poste. Enfin, on a tous eu l’impression que les joueurs se sont (re)mis à prendre une grosse part dans les décisions; ça c’est vu sur les temps morts où l’inénarrable Remili (attention, je suis fan de Paris et de Créteil et à la base, j'aime bien Nédim) n’était plus seul a distiller ses précieux conseils.

    Tout ça pour dire que la compétition a été très bien conduite par tout le monde, qu'on a enfin vu l'EdF franchir un cap et que GG et Mahé méritent leur prolongation. Pourvu que ça dure…

    • Etienne221 - le 9 septembre 2021 à 01h19

      Je m'interroge sur le "Gérard enfin à son niveau". Pour vous, "son" niveau c'est quand il est au top ? Pour moi son vrai niveau c'est prendre en compte les moments ou il n'y est pas, ET les moments ou il est chaud !
      Vincent Gérard a encore pleinement sa place en équipe de France, c'est une certitude. Mais il n'est pas une assurance tous risques (comme Omeyer l'était). Vivement le retour au top de Pardin car sur le début du Mondial 2021 il était juste énorme et avoir les deux gardiens ensemble ça peut être un super duo jusqu'à 2024 (cher à tout le monde visiblement…)

      • leFnake - le 9 septembre 2021 à 09h07

        non, Pardin a été énorme sur un match seulement (contre la Norvège). Gérard a joué tout le 2e match et lorsque Pardin se blesse contre la Suisse, il est à 2/12 (17%). J'espère qu'il reviendra fort, mais attention à ne pas le déifier

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).