EdF – U19M

Les Bleuets ont quitté la course aux médailles

Équipe de France U19 (crédits photo : EHF)

Malgré de belles choses montrées sur ses trois premiers matchs, les Bleuets d’Éric Quintin ont quitté la course aux médailles pour aller chercher, au mieux, la 9ème place.

Cette génération n’aura pas vécu un parcours comme les autres. Avec la situation sanitaire, cet Euro en Croatie était leur première grande compétition ensemble. Mais même si ce contexte ouvrait la compétition avec de nombreuses inconnues, on pouvait avoir de vrais espoirs pour cette équipe qui compte de nombreux talents en son sein. Et au menu du tour préliminaire, 3 adversaires plutôt coriaces : l’Autriche, le Portugal et le pays hôte : la Croatie.

Un tour préliminaire frustrant

Comme imaginé, l’entrée dans la compétition face à l’Autriche est une vraie réussite et les Minots s’imposent largement (32-24). Le premier gros test vient ensuite face au Portugal, et les deux équipes se connaissent bien pour s’être affrontés à trois reprises lors de la préparation (32-29 pour la France, 27-33 et 27-35 pour le Portugal). Pas forcément favorite, mais opposée à un adversaire qu’elle avait déjà battue, la France n’est pour autant pas parvenue à prendre le dessus face à des Lusitaniens qui ont dominé le second acte (29-26). Les Portugais se sont appuyés sur leurs hommes forts, l’ailier droit Francisco Costa (12/15) et le demi-centre Andre Sousa (10/16), qui avait déjà montré de très belles choses au mondial U19 2019, où il avait été surclassé.

Avec seulement deux équipes qualifiées pour le tour principal, ce faux-pas mettait déjà les Français au pied du mur, à l’heure d’affronter la Croatie. Les Croates ayant battu les Portugais +4 et la France n’ayant perdu que -3 face à cette même équipe, une victoire même d’un but leur permettrait de poursuivre leur parcours vers une médaille. Pour autant, malgré une rencontre accrochée de bout en bout, où les Bleuets tiennent encore l’avantage à moins d’un quart d’heure du terme, ce sont les Croates qui gèrent mieux les derniers instants et sortent les Français (26-25). À noter la performance majuscule de l’arrière Fabijan Grubisic, meilleur buteur des FOJE 2019 et auteur de 9 buts en 13 tirs face aux Français.

Pour vivre ou revivre ce tour préliminaire, la Fédération Française de Handball a pu réaliser un reportage en inside que vous trouverez à ce lien.

Baptiste Clay (source : FFHandball / Iconsport)

Les forces françaises

Si les Français doivent tirer un trait sur leurs espoirs de médaille, tout n’est pas à jeter, loin de là. Malgré leurs défaites face à deux très belles équipes, les joueurs d’Éric Quintin ont pu montrer de belles choses, notamment sur les performances individuelles. On pense notamment au très gros match du Nantais Mattéo Fadhuile-Crépy face aux Portugais (11/13), ou à la constance de l’ailier gauche nîmois Guéric Vincent, auteur de 21 buts en 3 matchs (7/8 face à l’Autriche, 10/14 face à la Croatie). Le Parisien Baptiste Clay, capitaine de l’équipe, aura aussi montré un beau visage sur son poste de demi-centre. Pour finir, le duo Léo Villain-Hugo Bonnat s’est montré très fiable dans les cages, en ne descendant jamais en dessous des 30% d’arrêts. On soulignera particulièrement la performance d’Hugo Bonnat face à l’Autriche (11/24, 46%) et de Léo Villain face à la Croatie (7/18, 39%). Pour les matchs de classements, Léo Villain a cédé sa place au Dunkerquois Quentin Hulot.

Ce tour principal les met aux prises face à la Norvège et la Russie, sur le papier inférieurs, avant de croiser avec le gagnant de l’autre poule pour la 9ème place, qui sera, sauf surprise, la Hongrie.

Le groupe :

Ailiers gauches : Servilien Claire (Entente Territoire Charente HB), Guéric Vincent (USAM Nîmes).

Arrières gauches : Mattéo Fadhuile-Crépy (HBC Nantes), Wallem-Konrad Peleka (Paris SG II), Clément Pellen (US Ivry).

Demi-centres : Baptiste Clay (Paris SG II), Lou Desribourg (USAM Nîmes).

Arrières droits : Alexis Berthier (Montpellier HB), Hugo Pimenta (Sélestat Alsace HB).

Ailiers droits : Oreste Vescovo (Sélestat Alsace HB), Samuel Queiros (USAM Nîmes).

Pivots : Baptiste Capelle (Dunkerque HB Grand Littoral), Imanol Carrere (Bruges 33 HB), Enzo Handjou Tchuilieu (HBC Nantes).

Gardiens : Hugo Bonnat (Istres Provence HB), Léo Villain (Paris SG II).

Antoine Piollat

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. BHB64SV - le 18 août 2021 à 14h30

    Il fallait une victoire de 3 buts minimum pour passer

  2. Sasori9 - le 19 août 2021 à 21h20

    les deux équipes se connaissent bien pour s’être affrontés à trois reprises lors de la préparation (32-29 pour la France, 27-33 et 27-35 pour le Portugal).

    C'est une mauvaise idée ca. C'est pareil avec Danemark en 2016, les Bleus ont chuté devant les Danois lors la finale au bout de troisième match en un mois…

    Il faut tjs éviter d'organiser les matchs de préparation avec les meme adversaires qu'en phase de poule.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).