Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EL - 1/8 retour

Nîmes : Pas de réaction au Parnasse

, par Zorman

Mickaël Guigou (Nimes)

Malgré une grosse envie des joueurs de Franck Maurice, l'USAM est passée à côté du rendez-vous qu'elle avait ce soir avec les Russes du Medvedi Chekhov (24-24). L'aventure européenne de Nîmes s'achève ce soir, et le match aller en Russie laissera probablement quelques regrets.

Une semaine après son huitième de finale aller manqué dans les derniers instants, avec une lourde défaite à la clé (30-25), les Nîmois remettent le bleu de chauffe, en espérant l'exploit. "Tout a été de travers pour nous dans ce match aller à Chekhov, et surtout en deuxième période, témoigne l'ailier droit égyptien Mohammed Sanad sur le site de son club. La semaine dernière, en difficulté avec sa cheville, il n'avait pas été aligné une seule minute et avait beaucoup manqué à son équipe. Mais malgré leur retard, ses partenaires et lui sont loin de jeter l'éponge : Dès la fin de match, il y avait à la fois un sentiment de déception mais aussi de l'espoir parce qu'on sait que nous pouvons le faire ! Même sans nos supporters, on va essayer de faire briller le Parnasse."

L'ardeur de la Green Team se fait sentir d'entrée de match. Pour autant, l'engagement déployé n'est pas toujours couronné de succès, et le démarrage est poussif (4' : 1-3). Comme lors de la terrible seconde période de mardi dernier, Sergei Kosorotov et Alexander Kotov mettent à mal les Nîmois par leurs shoots de loin. Mais comme mardi dernier, Mickaël Guigou est également précieux à la marque, et l'USAM reste au contact (11' : 6-6). Pourtant, alors qu'on attend une formation gardoise impériale et à même de renverser la vapeur, on sent des Nîmois peu en place, et peu adroit face à la cage. En témoignent les difficultés rencontrés par les gauchers, où Luc Tobie et Vid Kavticnik ont, comme la semaine dernière, eu du mal à faire la différence. Sur son aile, Mohammed Sanad ne s'en sort malheureusement pas mieux pour son retour, avec de nombreux échecs au shoot (1/5) malgré de bonnes positions de tir.

Michael Guigou (USAM Nimes)

Un sursaut nîmois vite réprimé

Pour autant, c'est ce même Luc Tobie qui relance les espoirs des siens en prenant l'avantage à la 18ème, provoquant du même coup l'exclusion de Kosorotov (18' : 9-8). Le temps mort de Maksimov ne semble pas porter ses fruits dans un premier temps, avec une première perte de balle, mais les Verts vont imiter les russes et lâcher de nombreux ballons. Artsem Kulak n'en demandait pas tant, et les siens assènent un 4-0 aux Français. Le temps mort de Franck Maurice suit logiquement, et Nyateu et Tobie cèdent leur place à Minel et Kavticnik (24' : 9-12). Malheureusement, la Green Team gaspille de trop précieuses munitions. Contre-attaques chaotiques, mauvaises passes, tirs manqués, ...

Malgré tout, le débours de 3 buts n'est pas encore insurmontable. Jean-Jacques Acquevillo s'illustre par un puissant tir à la hanche dans le secteur central, Mohammed Sanad ouvre son compteur sur contre-attaque, et même avec un lob manqué de Guigou sur 7m, Nîmes n'est pas perdu à la pause (MT : 11-12). Avec une longueur de retard (soit 6-7 buts à remonter pour la qualification), l'affaire semble mal embarquée. Pour autant, nos Nîmois menaient de deux longeurs à la pause la semaine dernière. Avec une Green Team méconnaissable dans le premier acte, on ne peut qu'attendre un réveil en deuxième période et qu'elle fasse briller le Parnasse, orphelin de son public.

Remi Desbonnet (Nimes)

Une étincelle... mais pas de flamme

Malheureusement, au retour des vestiaires, les affaires ne s'arrangent pas. Une perte de balle sur la première action puis une contre-attaque, et toujours de grandes difficultés éprouvées dans le secteur offensif. L'USAM fait la course derrière, mais parvient à ne pas se faire distancer, grâce à des buts de Tobie ou Rebichon. Dans la douleur, le retour aux affaires de Nyateu permet de recoller, et c'est ce dernier qui plante le 17ème but des Verts (47' : 17-17). Après un pastis de Desbonnet, Guigou sert une passe lumineuse à Benjamin Gallego qui prend l'avantage à 12 minutes du terme. La qualification n'est finalement qu'à 4 longueurs.

Mais l'espoir n'est que de courte durée. Sergei Kosorotov, principal danger russe après la sortie d'Alexander Kotov à la pause, remet les siens devant. L'USAM se bat, le mano à mano est intense, mais c'est une victoire de 5 longueurs que cherchent les Français. Le jeune arrière gauche russe marque une nouvelle fois sur pénalty, Luc Tobie fait une passe en touche avant d'être exclu pour deux minutes sur l'action suivante, et c'en est fini des espoirs de qualification européenne (53' : 19-21). Dans les dernières minutes, l'entrée de Romain Tesio, peu en verve la semaine passée, apporte toute son énergie et sa jeunesse dans une bataille pourtant perdue. Avec 4 buts de suite, le jeune gaucher maintient les siens dans la course à la victoire (57' : 22-22). Hesham et lui arrachent finalement le match nul dans les derniers instants, mais cela ne balaie pas le triste résultat : l'aventure européenne de Nîmes se termine ce soir (SF : 24-24). Une élimination qui laissera sans doute des regrets, avec une double-confrontation qui n'aura pas montré la Green Team sous son meilleur visage. Les joueurs de Vladimir Maksimov, de leur côté, affronteront les Allemands des Rhein-Neckar Löwen lors des quarts de finale.

Statistiques :

Nîmes : Tesio (4/4), Tobie (3/7), Nyateu (3/4), Salou (3/3), Hesham (2/5), Acquevillo (2/4), Gallego (2/2), Guigou (3/4, dont 1/2 pen.), Sanad (1/5), Rebichon (1/2), Minel (0/2), Kavticnik (0/1), Dupuy (0/1), Nieto. Desbonnet (11/35, dont 0/1 pen., 31%), Paul. Chekhov : A.Kotov (6/12), Kosorotov (7/9, dont 1/1 pen.), Kulak (3/4), Ermakov (2/5), K.Kotov (2/3), Maslennikov (2/2), Kiselev (1/4), Ostashchenko (1/2), Kornev (0/1), Andreev, Sinitcyn, Stelmakh, Furtsev. Pavlenko (12/36, dont 0/2 pen., 33%), Grushko.

Antoine Piollat

Le meilleur du hand européen est sur l’appli Eurosport. Le résumé du match : 

Prochain match TV

Pologne

14:30

Mar. 16 Juil.

France

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
11 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Seb30
Seb30
3 années il y a

Oulalalalala, va falloir se secouer un peu… Minel (encore 3 ans…), Nieto, Vidko, à virer… Nyateu, Tobie, Salou ne sont plus au rdv…Même Dupuy ne paraît plus inspiré… Reprenez les jeunes du centre de formation, au moins ils ne jouent pas  »ARRETÉS » sur base de combinaisons où les gars paraissent perdus et où aucune position de tir préférentielle n’est créée… Où sont passés la grinta Usamiste et l’envie ?
Au-revoir l’Europe, et j’ai bien peur de ne pas la revoir au Parnasse l’année prochaine

Crazy Hand
Crazy Hand
3 années il y a

D’accord avec toi Seb30…!
D’abord il eut fallu ne pas rater sa fin de match à l’aller… mais au vu du retour, l’élimination est logique pour l’USAM
Ensuite….
Il eut fallu un petit Pavlenko
Que ces russes se replient mal (comme quoi, avec ce jeu rapide, pas certain qu’on aille très loin…)
Que Kulak et Kosorotov soient blessés
Que Kulak et Kosorotov soient nîmois
Que Nîmes ait un grand gardien au lieu de deux très limites dès que le niveau des tireurs augmentent
Que Kulak et Kosorotov ne sachent pas qu’à rebond, leurs tirs allaient faire mouche à chaque fois
Que le coaching nîmois soit plus audacieux
Que Sanad ne passe au travers un tel soir
Que Nieto, Dupuy, Nyateu, Kavticnik, Tobie, Minnel et même parfois Acquevillo ne paraissent pas dépasser ce soir en attaque
Bref. Ça fait beaucoup pour espérer mieux
Pas certain que Salou & Jakobsen apportent tant à ce groupe qui parait au bout, complètement…

cochonne
cochonne
3 années il y a

Bonjour
Aprés deux belles saisons Nimes est en fin de cycle.
Prandi est parti et les anciens montpellierains malgré leur expérience ont a présent plus d'envie qu'il ne leur reste de capacités physiques.
Nimes est un bon club capable de coups d'éclats mais sa place reste entre les 6èmes et 8èmes places de LSL.

TITOFF34734
TITOFF34734
3 années il y a
Répondre à  cochonne

La fameuse fausse bonne idée…
Prendre des anciens lachés par leur club emblématique bien conscient qu'ils n'avaient plus le niveau peut avoir l'air sexy en terme d'expérience et de CV mais c'est tout… et c'est bien trop peu. Quand Nîmes se bat avec le MHB ou Nantes prouvant leur évolution et qu'ils récupèrent leurs joueurs les moins fringuants, ils enlèvent une épine au MHB pour se la mettre à eux et bloque leur évolution. La charmante mais fausse bonne idée…

Usamiste
Usamiste
3 années il y a

Match catastrophe ! Une pauvreté affligeante en attaque (mais que font-ils à l’entraînement ? ), une défense spectatrice. Et les stats de Desbonnet me laissent perplexe, j’ai l’impression de ne pas avoir vu le même match.
Joueurs reconduits un peu trop sereins ?
Joueurs sur le départ qui n’en ont plus rien à faire ?
Entraîneur ayant atteint la limite de ses compétences ?
Relations Entraîneur-joueurs tendues ?
En tout cas cela n’était pas beau à voir.

Altiligérien
Altiligérien
3 années il y a

L’USAM n’est pas au rendez-vous de cette 2e partie de saison. Quelque chose semble s’être cassé en 2021

Gainekifrotte
Gainekifrotte
3 années il y a

Et on si oubliait les 2 saisons en terme de résultats ? Entre matchs reportés ou annulés, clubs éliminés à cause de mesures sanitaire, rencontres dans public, les compétitions sportives pro n’ont d’intérêt que de garder les salaries en forme et de divertir à distance (quand c’est diffusé à la tv) le peuple confiné.
juger l’usam sur ces 2 matchs et en tirer des conclusions me semble bien trop hâtif
Franchement ce n’aurait pas été le même match avec un Parnasse en feu.
Vivement la prochaine saison, on va se régaler !

Ricardtube
Ricardtube
3 années il y a

Très déçu, non pas par l’élimination face à une belle équipe de chekov au jeu minimaliste, on ne joue pas avec les ailiers on se passe la balle entre arrières sand même faire de croisés et dès que ça s’ouvre on tire en appui. Très belle équipe. Quant aux nîmois pour moi l’image du match et la reprise de la 2ème mi temps oû on doit avoir le couteau entre les dents et où on se trouve en refus de jeu sur la 1ère action. Est ce normal ? Est ce qu’il n’y a pas eu un souci avec le discours de Maurice à la mi temps ? Est ce normal de prolonger Paul s’il n’est pas assez bon pour suppléer un desbonnet inexistant en 2ème période ? On a vu que Paul avait le niveau pendant la blessure de desbonnet donc où est le problème? Oui il y a eu une faillite de certains nyateu, sanad, Dupuy notamment mais je ne parlerai pas de fin de cycle. Il faut rebondir à Limoges vendredi c’est un match crucial pour l’europe. Quant à l’équipe de l’an. Prochain jakobsen et salou ce sera mieux que nieto et vidko. Reste le cas guigou encore très bon hier comme dans les grands matchs.

Malauti
Malauti
3 années il y a

Je trouve certain commentaires sévères. Oui le jeu n était pas flamboyant mais gagner avec 6 buts sur cette équipe russe C était mission quasi impossible. Les joueurs l ont vite compris.
Faut pas oublier :
5 joueurs en équipe nationale 1ère pour l usam (fatigue pour nos 2 égyptiens Sanad blessé à la main de longues, semaines).. Pour les autres 1ere expérience en bleu qu il faut digérer et pour guigou fatigue physique (mais excellent en Russie)
Ensuite nyateu Salou dupuy vidko blessés et absents plusieurs mois
MAURICE recup son effectif complet sans blessés et sans covid il y a 1 mois.. Pas simple de retrouver du rythme des automatismes quand on revient. Manque de repaire manque de rythme.
Et dans ce contexte très particulier on se rend compte que mener de front triples compétitions le Mondial + le TQO + l Europe et bien sûr le championnat c est très compliqué à gérer avec un effectif souvent décimé.
On apprendra de cette experience. Seuls des clubs comme Nantes Montpellier psg sont armés pour ces triples compétitions
L’objectif du club était de sortir des poules : objectif atteint
L envie est là c est certain..
Maintenant on se recentre sur le championnat. C est le plus important.
Et aussi certain club patisse de salle vide.. L usam en fait partie…

rkj4
rkj4
3 années il y a

Je suis d'accord avec Gainekifrotte. Tous les sports vivent une saison “in-vitro”, sans doute nécessaire (il faut que les équipes jouent), mais dont aurait tort de tirer trop d'enseignements parce qu'on arrive sans doute au bout de ce que l'on peut demander à la plupart des équipes.

Continuer à jouer comme si tout était normal est de plus en plus difficile. L'incertitude sportive (est-ce que la saison ira au bout et dans quelle mesure les performances seront validées) et l'absence de public influent forcément sur l'intensité de la saison. C'est impossible de penser le contraire.

Du coup, fin de cycle ou pas pour l'USAM ? Je trouve la question prématurée et même hors sujet dans ce contexte. On en saura plus sur les uns et les autres lorsque la situation sera devenue plus normale. Pour ça aussi on croise fort les doigts.

Gainekifrotte
Gainekifrotte
3 années il y a
Répondre à  rkj4

Oui, rkj4, même si un sportif professionnel est un travailleur privilégié car il fait un métier qui le passionne, je suis admiratif de ces joueurs qui se dépouillent devant des gradins vides. D’habitude une compétition officielle sans public s’appelle un huis-clos (voir un Monaco 🙂 conséquence d’une sanction infligée au club ou pays recevant.
Le maintien des championnats pros nous permet de nous distraire (on se rappelle du 1er confinement ?) et de moins déprimer.
Je n’ai pas envie d’être exigeant avec les résultats des clubs.
Pour Nîmes, je trouve que Franck Maurice y fait du bon boulot, il serait bête de tout brûler après ces 2 matchs. D’ailleurs, pas certains que les Loups vont s’amuser face aux Ours en quart !

Nos derniers articles

11
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x