Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

LBE - J7

Besançon fait chuter Brest, Bourg-de-Péage stoppé

, par Sterbik

Lucie Granier peut exprimer sa joie après une énorme performance offensive de son équipe à Brest.
La septième journée de Ligue Butagaz Energie a été renversante. Besançon est parti prendre la victoire sur le parquet de Brest (34-35). Bourg-de-Péage a de son côté connu le premier revers de sa saison à Chambray. Spectaculaire. C'est ainsi que l'on peut résumer la septième journée de Ligue Butagaz Energie. Mais aussi le match entre Brest et Besançon. Dès l'entame de la partie, les Brestoises ont donné le ton. Fortes de leur victoire à l'arraché face à Bucarest, elles ont fait le premier break (7-3, 9'). Sébastien Mizoule n'a pas tardé à réagir en posant son temps-mort. Et c'est un euphémisme de dire qu'il a changé le cours du match. Les Bisontines complètement remobilisées, partent à l'assaut. Dembele, Granier et Tchimanga ont donné le tournis à la défense du BBH créant des boulevards. Sur un service à 6m, Louise Cusset a ramené son équipe à hauteur (14-14, 22'). Avant de continuer à pousser pour prendre l'avantage. Tout comme son homologue, Pablo Morel pose à son tour un temps-mort avec le même effet. À la pause, Brest est rentré en tête à la mi-temps presque contre le court du jeu (20-19, MT).

Aleksandra Rosiak, facteur X

Malgré un gros, Helene Gigstad Fauske (Brest Bretagne HB) n'a pas pu empêcher la défaite des siennes.
Au retour des vestiaires, le club du Doubs a remis les choses en place. Tchimanga et Zazai ont redonné la tête à leurs partenaires (20-21, 32'), Derrière, si elles ont continué à faire la course en tête, elles ne réussissent pas à faire le break. À 15 minutes de la fin, la rencontre s'emballe. Les deux équipes partent de part et d'autre pour enfoncer l'adversaire. Sans succès (27-27, 45'). Toujours au coude à coude, et mené par un duo Fauske-Niakaté, Brest va finir par confondre vitesse et précipitation. Aleksandra Rosiak, alors en feu, a enchainé quatre buts à la suite, signe d'un coup de massue (31-34, 28'). À moins de deux minutes de la fin, Besançon pourtant en tête de trois longueurs s'est fait peur. Mais après une performance de haut vol en attaque, les Bisontines finissent par empocher une énorme victoire à la Brest Arena (33-34, SF). C'est le deuxième revers pour Brest à une semaine de la rencontre choc face à Metz.

Bourg-de-Péage piégé, Metz seul leader

Justement, les Messines n'ont eu aucune difficulté en terre Ligérienne à disposer des Neptunes de Nantes. Le temps d'être mené 3-2 après cinq minutes et de digérer le voyage depuis la Turquie, les joueuses de Manu Mayonnade ont enclenché la seconde. Nantes ne s'en est jamais relevé et a coulé.En tête de 7 buts à la pause (13-20, MT), Camila Micijevic (5/7) et les siennes se sont imposées de 11 buts (23-34, SF). Un deuxième gros succès après celui en Ligue des champions.
Manon Houette et ses coéquipières ont subi leur premier revers de la saison à Chambray. (crédit : Bertrand Delhomme / Icon Sport)
Le Metz Handball a même profité d'un autre cadeau : la première défaite de Bourg-de-Péage. Du côté de Chambray, Manon Houette et ses coéquipières ont été dépassées dès la première période, accumulant les buts de retard. À la pause, elles sont retournées avec sept longueurs (18-11, MT). Si les Péageoises étaient arrivées invaincues, c'est n'était pas par hasard. De retour sur le parquet. les Abeilles ont tenté de renverser le match. Mais Alexandra Lacrabère (9/11) et les siennes ont éteint les ambitions adverses, malgré un retour à trois unités (25-22, 48'). Les Chambraisiennes enchaînent un quatrième match sans défaite et continuent leur ascension au classement (33-27, SF).

Paris enchaine sa série noire

Les filles de Camille Comte conservent cependant leur seconde place. Car Paris continue sa série noire. À l'instar de la saison passée, les blessures plombent la saison la dynamique parisienne. Face à des Niçoises en quête d'un premier succès, elles avaient pourtant réussi à revenir après une première période loupée dans laquelle Abdelmahlek et ses partenaires ont mené tout du long (9-9, MT). En seconde, le club parisien a même mené au score une grande partie avant de craqué à son tour dans les dernières minutes jusqu'à s'incliner d'un but (20-21 SF).

Plan de Cuques maitrise, Fleury sombre

Christophe Cassan (Fleury Loiret HB) et son équipe reste coincé à la dernière place du classement.
Dans les autres rencontrent, Plan de Cuques a disposé facilement des Toulonnais dans le Var. En tête à la pause de quatre buts elles ont géré la deuxième partie du match (19-24, SF). En Bourgogne, Dijon a fini par écarter Celles-sur-Belle. Après un premier acte fermé, mené par les visiteuses (8-9, MT), les Dijonnaises ont poussé pour renverser la tendance est l'emporter (24-22, SF). Enfin, Fleury, dernière équipe sans victoire, n'y arrive toujours pas et semble désigné à la dernière place du classement. Alors que les joueuses de Christophe Cassan sont rentrées devant à la pause (11-9, MT), celles de l'autre Christophe (Chagnard) ont dominé entièrement les 30 autres minutes pour gagner à l'extérieur (20-25, SF). Après cette journée folle, toutes les formations n'auront pas le temps de cogiter longtemps puisque la prochaine journée de LBE commence dès ce week-end pour une nouvelle journée peut-être aussi sensationnelle.

Nolann ROCK

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
bdid
bdid
2 années il y a

Brest défait à domicile par une belle équipe bisontine. Match agréable à regarder. Comme pour la défaite contre BdP, c'est la défense qui a manqué à Brest. Bonne prestation en attaque de Kalidiatou, Fauske, mais aussi Eva Jarrige. Côté Besançon, j'ai bien aimé Rosiak qui sort des tirs de je ne sais d'où dans le money-time. Bien aimé aussi le jeu d'Audrey Dembélé et Tchimanga.

Metz continue de montrer sa puissance après sa large victoire contre Paris, c'est Nantes. Vivement le retour d'Orlane Kanor et une recrue au poste d'ailière droite.

Fleury, qui est le 2e club le plus ancien en LFH il me semble (après Metz), a toutes les difficultés à décoller cette année. Après le départ de De Paula puis Lacrabère (avec Ondono et Dapina aussi), j'ai du mal à comprendre qu'il n'arrive pas à former une équipe plus compétitive. Le budget n'est pas si mal que ça.

1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x