LBE

Les qualifiées pour les play-offs connues

Ana Gros (Brest)

Avant la dernière journée, ça jouait les matchs en retard en LBE. Brest revient sur le leader messin après une victoire large à Fleury (23-41). Derrière, la bataille pour les play-offs a rendu son verdict.

Les compteurs se mettent à jour en Ligue Butagaz Energie. Cette semaine, les équipes étaient quasiment toutes sur les terrains pour jouer les matchs en retard avant la dernière journée. A l’approche de cette fin de phase aller, les résultats sont déterminants pour la suite de la compétition. Du coup, plus de pressions sur les équipes avec des rencontres importantes pour la suite du championnat.

Ainsi, Brest n’a pas trainé pour se rapprocher de la première place du classement. En déplacement à Fleury, il n’y a pas eu de round d’observation. Les Brestoises ont directement mis leur patte sur la rencontre. En défense, elles ont bloqué la base arrière Fleuryssoises pour prendre d’emblée un premier break (1-3, 5′). Si Moreschi réalise une première parade d’entrée, les Bretonnes n’ont aucune difficulté pour trouver des solutions dans la défense des Panthères. En face, Lacrabère (7/13) tente tant bien que mal de forcer les ouvertures, mais ses partenaires restent coincées sur la défense adverse, si ce n’est Darleux qui se dresse face à elles. Alors que Fleury est resté à longueur 13 minutes (8-9), jusqu’à la pause, le club Loirétains n’a cessé de voir l’écart se creuser jusqu’à la pause (12-20, MT). En seconde période, Sandra Toft a pris place dans les cages. Mais le scénario reste le même. Sous la mène d’Isabelle Gullden (7/8), Brest, supérieur sur la rencontre, continue d’accentuer l’écart (14-24, 39′). Avec ses blessées, le FLHB a sombré et s’incline lourdement (23-41, SF). Si le BBH se rapproche de la tête, les filles de Christophe Cassan enchainent un 8è revers d’affilé et voient la 8è place s’éloigner définitivement.

Bourg-de-Péage surprend encore

Le podium se dessinait pour le NAHB, mais Bourg-de-Péage en a décidé autrement. Après son succès contre Paris 92 ce week-end, c’est chez un autre candidat au podium que se déplaçait le club Drômois. Pourtant le début de rencontre est compliqué pour les visiteuses. Nantes, plus solides en défense, profite des récupérations pour prendre rapidement l’avantage (8-3, 12′). Mais les Nantaises jouent au yo-yo sur cette première période. Alors qu’elles étaient en tête, les déchets techniques ont relancé leurs adversaires. Nascimento (12/12), une nouvelle fois inarrêtable, a ramené les siennes sur 7m (12-12, 23′). Dans un dernier sursaut, Nantes est rentré malgré tout en tête aux vestiaires (17-15, MT). Mais à force de jouer au chat et à la souris, on peut se faire rattraper. Et c’est ce qu’ont fait les Péageoises. Après avoir résisté en première, les Péageoises ont fait jeu égal dès la reprise du jeu, encore une fois sous la houlette de Léna Grandveau (6/9). La meneuse de jeu qui va remettre les deux équipes à égalité (19-19, 39′). Les locales ont repris la tête sous l’impulsion de son ailière Sylla (8/9) (24-20, 45′) pour la dernière fois. Car les Abeilles ont piqué et plus durement cette fois. Après un énième retour, elles ont gardé le rythme pour enfin prendre les devants dans le money-time grâce à Grandveau (28-29, 56′). Les joueuses de Guillaume Saurina ne reviendront pas et perdent un match qu’elles semblaient maitriser (29-31, SF). Bourg-de-Péage, avec cette victoire, se qualifie pour la première en play-offs.

Paris loupe le coche, Besançon remporte le derby

Une mauvaise opération pour Nantes mais sans conséquence. Puisque dans la lutte au podium, Paris n’a pas réussi à s’imposer à la maison contre Nice. Dans une rencontre équilibrée, les deux formations se sont rendu coup pour coup et après 15 minutes personne n’a pris l’avantage (7-7, 15′). Si les Niçoises ont pris le premier break avec leur maître à jouer Abdelmalek (8-10, 20′), la même Ehsan (8/10) a permis à son équipe de rentrer à la tête (12-13, MT). Les Azuréennes, invaincues en 2021, veulent poursuivre cette série. Ainsi, elles ont attaqué fort l’entame de seconde période. Véronica Mala a bien ramené ses partenaires à hauteur (18-18, 42′). Mais à l’image d’une Laura Flippes (2/7) ou Niada Offendal (8/15), les Parisiennes ont eu trop de déchets au tir pour rester à niveau. L’OGC Nice en a profité pour s’imposer (20-24, SF).

Dans le Doubs, le suspens du derby n’a pas tenu bien longtemps. Besançon a ouvert la marque et n’a plus jamais quitté la tête au tableau d’affichage. Sous l’impulsion de Lara Gonzalez décisive autant en attaque (7/7) qu’en défense, les Bisontines ont progressivement pris le large, jusqu’à 5 buts (9-4, 15′). En réaction, Dijon a bien essayé de réduire la marque avec Céline Sivertsen (8/16), mais c’est avec un retard de 4 longueurs qu’elles atteignent la pause (16-12, MT). Le seconde acte n’est qu’une progression constante de l’écart en faveur des protégées de Raphaëlle Tervel. Jamais inquiétées dans ce derby, elles ont remporté ce match avec une différence de 10 buts, et une jolie performance pour Pauline Robert à 8/8 (34-24, SF). Besançon confirme sa place parmi les 8 meilleures équipes de la phase aller.

Toulon sombre dans les Bouches-du-Rhône

Dounia Abdourahim (Toulon)

Après cette série de résultats, Toulon était la dernière équipe à pouvoir prétendre concurrencer le dernier ticket des play-offs. Mais tout autre résultat que la victoire condamnait le club du Var à évoluer en play-down. La tâche semblait accessible avec ce déplacement à Plan de Cuques, victime de 7 défaites de suite. Pourtant c’est tout l’inverse qui s’est produit. Une entame de match catastrophique a plombé tous les espoirs toulonnais. Devant grâce à une Marine Dupuis (6/9), seule à la hauteur en ce début de rencontre (2-3, 5′), ses partenaires vont disparaitre pour encaisser un violent 9-0 (11-3, 15′). Les deux temps-morts posés n’y changeront rien. L’écart à la pause est déjà conséquent (18-9, MT). Trop loin pour espérer un résultat, les Toulonnaises vont quand même proposer un meilleur handball. Mais Plan-de-Cuques, auteur d’un gros match dans les 30 premières minutes, avait creusé un trop gros écart. Malgré la réduction pour l’honneur de l’écart, le résultat fait mal avec un revers rédhibitoire (29-25, SF). Toulon réalise une double mauvaise opération avec cette défaite qui l’envoie en play-down, mais surtout contre un adversaire direct dans cette partie du championnat.

La défaite de Toulon envoie directement Chambray en play-off. Play-off où les Chambraisiennes retrouveront donc Metz et Brest, mais aussi Nantes, Paris, Nice, Besançon et Bourg-de-Péage. La dernière journée de Ligue Butagaz Energie n’aura pour but que d’améliorer le classement pour la deuxième partie de la compétition.

Nolann Rock

Pub Espace Pronos LFH

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. fanforn39 - le 4 février 2021 à 04h45

    d'accord, donc aucun match retour en fait??…….saison écourtée

  2. lamirabel29 - le 4 février 2021 à 08h59

    saison remaniée, cause sanitaire, on repasse en playoffs.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).