Sénégal (F)

Messaoudi prend la tête de la sélection

Yacine Messaoudi est le nouveau sélectionneur de l’équipe nationale féminine du Sénégal. L’actuel entraîneur de Paris 92 prend la suite de Frédéric Bougeant qui quitte ses fonctions après plus de cinq ans aux côtés des Lionnes de la Teranga. C’est la première fois que l’ex-responsable du centre de formation de Metz prend les commandes d’une sélection nationale.

La semaine passée, le Sénégal a terminé cinquième du Championnat d’Afrique des Nations. Raïssa Dapina (élue meilleure ailière droite de la compétition) et ses coéquipières n’iront donc pas aux prochains mondiaux prévus en Espagne en fin d’année.

8 CommentairesPoster un commentaire

  1. Chantereyne - le 21 juin 2021 à 16h17

    En même temps 5 ans c est long et la non qualif aux mondiaux a scelle la décision de la fédé, jongler entre la selection et la JSC devenait sûrement trop compliqué également . Fred BOUGEANT va pouvoir se consacrer à 200% à nos mauves et ce ne sera pas de trop avec tous ces departs reconstituer un groupe rapidement afin de ne pas louper l entame du championnat et retourner en PO . L attente est réelle côté supporters cherbourgeois , la campagne d abonnement déjà lancée…..vivement septembre .

  2. Antinomique - le 21 juin 2021 à 16h36

    Aucune volonté polémique dans mes propos, mais je suis toujours assez dubitatif quand je vois les doublons club/sélection.
    'ai du mal à me rendre compte comment ces deux charges de travail peuvent être menées de front. A priori, s'il s'agit d'un pays en développement niveau handball, il devrait y avoir un sacré taff à faire pour celui qui gère la sélection, tout comme de gérer un club de D1qui joue en coupe d'Europe.
    Comment en vient-on à proposer et à accepter cette double casquette du côté club, fédé et entraineur?

    • leFnake - le 21 juin 2021 à 16h54

      une des explications doit venir du fait que tu ne dois pas être sélectionneur à plein temps mais missionné pour quelques rassemblements ponctuels + compétitions donc ça doit pas aller bien loin au niveau salaire (imagine le combo handball + féminin + Afrique)…

      Je pense donc que c'est le raisonnement inverse : la plupart de ces fédérations doivent avoir un budget très très serré et sans perspective dans le temps donc elles ne peuvent pas travailler sur le long terme comme il le faudrait mais sont plutôt contraintes de prendre un entraîneur qui est déjà rémunéré par un club pro.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).