Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

Proligue

Sélestat l'emporte sur le favori Ivry !

, par Lanfillo

Très grosse performance de Sélestat : le club alsacien, quatrième ex-æquo de la saison régulière de Proligue, se hisse en finale du championnat en sortant le premier, Ivry (28-33). Le SAHB jouera sa place dans l'élite en finale demain.

Être premier de saison régulière ne suffit pas forcément à remporter le titre. Ivry l'a appris à ses dépens lors de la première demi-finale. L'USI a été la meilleure équipe cette saison, et a survolé le championnat de Proligue. Mais dans un format comme celui d'un Final Four, où l'équipe sacrée championne n'est pas forcément celle qui a dominé la saison régulière, le club du Val-de-Marne n'a pas réussi à remettre les ingrédients face à Sélestat. Les Alsaciens, focalisés depuis quelques semaines sur l'objectif d'accéder aux Finales de Proligue, ont paru plus en rythme qu'une équipe ivryenne qui a assuré son accession dans l'élite depuis plusieurs semaines et qui n'a pas disputé de play-offs la semaine dernière (28-33). "On aurait voulu que ce week-end soit une réussite pour nous, pour finir cette saison en beauté, soulignait Sébastien Quintallet, le coach de l'USI, en conférence de presse. Mais je crois qu'on s'est un peu arrêté depuis qu'on a atteint notre objectif principal qui était la montée."

Sélestat impose son rythme d'entrée

C’est Sélestat qui entre le mieux dans la partie. La défense alsacienne est bien en place et offre peu de fenêtres de tirs aux artilleurs franciliens. Et quand il y en a, Mehdi Harbaoui est souvent sur la trajectoire : le gardien du SAHB réalise un gros premier quart d’heure, en s’interposant sur plus d’un tir sur deux (6/10 arrêts à la 17e minute, 9 arrêts à la pause). En attaque, porté par son public – les supporters sélestadiens, pas si loin géographiquement, sont venus en nombre pour garnir les tribunes dijonnaises – le capitaine Thomas Capella montre l’exemple (4 buts en première période) et permet à Sélestat de prendre quatre buts d’avance (4-8, 17’). Ivry, pris de vitesse par Sélestat en début de rencontre, parvient finalement à réduire l’écart avant la pause. Pour cela, Sébastien Quintallet est obligé de mettre en place un jeu à sept qui se montre efficace dans les cinq dernières minutes de la première période. À la pause, les Rouges et Noirs sont revenus à deux buts (11-13, 30’).

Prestation presque parfaite pour Harbaoui et les Sélestadiens

Ivry revient des vestiaires du bon pied. Vukasin Vorpakic, muet en première période, marque trois buts d’emblée et rapproche les siens à une longueur (14-15, 33’). Mais Sélestat reprend bien vite le dessus. Les ingrédients restent les mêmes : une défense bien en place, des arrières efficaces (le premier but de pivot côté SAHB, signé Virgile Pinchot, est marqué à la 42e minute seulement), et l’atout supplémentaire, un Mehdi Harbaoui très efficace. Le futur gardien d’Irun repousse le penalty de Milos Bozovic (36’), et sur la possession suivante, Thomas Capella trouve la faille pour la sixième fois de la partie pour donner cinq longueurs d’avance aux siens, qui ont alors la partie entre les mains (15-20, 37’). "Collectivement, on a été vraiment bon, tout le monde a apporté sa pierre à l'édifice", affirmait le portier du SAHB après la rencontre, sans vouloir se mettre particulièrement en avant. Ivry, avec bien moins d’arrêts de gardien, doit courir derrière le score, mais sa défense plus haute lui permet de récupérer un peu plus de ballons. Et progressivement, l’USI parvient à réduire l’écart. Bien servi côté gauche, Antonin Mohamed conclut un 4-0 ivryen qui ramène les siens à une longueur (25-26, 51’).

Mais Sélestat tient. Mehdi Harbaoui, fantastique dans cette demi-finale (18 arrêts, à 40 %), reste présent, et le collectif sélestadien tient. Le côté droit est en verve avec des buts de Steven George et de Hugo Pimenta, avant que de loin, dans le but vide, Tanguy Thomas mette le SAHB hors de portée de l’USI (25-31, 55’). Le public largement sélestadien a pris la mesure de la performance, et porte ses joueurs dans le money-time. Vorkapic joue de malchance avec un tir qui échoue sur le poteau, avant que Tanguy Thomas, encore lui, assure la victoire alsacienne à deux minutes du terme. Les "on est en finale !" peuvent retentir au Palais des Sports de Dijon, le SAHB peut continuer de rêver à la Starligue. "Ça fait un mois qu'on est la tête dans le guidon, qu'on fait des bons matchs, je crois que ça a payé ce soir, souriait Mehdi Harbaoui, le héros du match côté SAHB. Maintenant, il faut continuer sur le même rythme, et il faudra rééditer la même chose demain." Le ticket d’accession se jouera en finale demain, face à Pontault-Combault ou Cherbourg.

Mickaël Georgeault, à Dijon

Prochain match TV

Füchse Berlin

20:45

Mar. 23 Avr.

HBC Nantes

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
10 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Ludo
Ludo
1 année il y a

Je ne comprends pas. Ivry a joué les playoffs mais était déjà assuré de monter?

cochonne
cochonne
1 année il y a
Répondre à  Ludo

Bonjour Ludo
Oui, Ivry a terminé premier de la saison et donc accėde directement en Starligue.
Mais comme au handball on est les champions des formules tordues le premier dispute aussi les play offs car celui qui les remporte est'sacrė champion de Proligue.
Si c'est le premier de la saison rėgulière il est sacrė champion et comme il a déjà validė son accession c'est le deuxième finaliste qui monte aussi.
Si comme dans le cas prėsent il est ėliminė il monte quand même mais n'est pas sacrė champion.
Donc pour cette'saison le champion ne sera pas le premier qui a largement dominė le championnat mais peut être le cinquième si c'est Sėlestat et non le deuxième qu'est Cherbourg qui forcėment aura ėtė ėliminė soit en finale, soit en demi-finale… vous me suivez toujours ?
Bref, dans tous les cas, que ce soit Cherbourg, Pontault ou Sėlestat, ils auront un retard considėrable en terme de recrutement car aucun d'entre eux n'a la moindre chance de se maintenir avec leur ėffectif actuel.
Les bonne affaires ont toutes dėjå ėtė faites, il ne reste plus sur le marchė que quelques joueurs en bois en provenance de l'est.
Quand on peut faire simple…

St
St
1 année il y a
Répondre à  cochonne

Merci Cochonne pour ces précisions et cette entame au combien juste… même si « formule a la C.. » me paraissait pertinent également 😁

rkj4
rkj4
1 année il y a
Répondre à  cochonne

Ça c'est bien vrai : la formule est tordue, sportivement injuste et financièrement contestable. Les play off, c'est justifié par le business : en Proligue, je ne comprend pas bien.

Cela dit, je trouve hautement choquant de parler de “joueurs en bois venus de l'Est” pour qualifier des personnes bien réelles, qui ne sont pas des parasites mais veulent seulement gagner leur vie en faisant le métier qu'ils aiment sans doute, à l'endroit où ils peuvent en vivre. Et d'une manière plus générale, je trouve que trop souvent, tes commentaires distillent un moralisme dont le bons sens apparent se conclue par une vacherie insidieuse dans le genre de ce commentaire. C'est carrément pas ma came.
Bonsoir.

damoscou
damoscou
1 année il y a

Bonsoir,
Hormis faire du fric, quel est l’intérêt de cette formule?
Je ne pige pas bien l'équite sportive

Sasori9
Sasori9
1 année il y a
Répondre à  damoscou

Comme chez les filles, c'est de prolonger la saison. au lieu de la saison de septembre à début mai, on fait de fin aout à fin juin. Ca permet aux fédération de ramasser le pactole grace au droit de tv.
C'est une question d'argent. D'ailleurs la coupe de France se déroule au mois de juin alors qu'avant, c'est au mois de mai.

Chantereyne
Chantereyne
1 année il y a

Belle victoire de selestat avec un grand gardien décisif, IVRY n y est plus depuis qu elle a acquit sa montée . Cependant l équipe qui en voulait le plus à gagner mais demain sera un autre match . Cochonne je te donne RDV à 15h15 au palais des sport l occasion d échanger en live ….

Fan_de
Fan_de
1 année il y a

Je l’avais annoncé, je voyais Sélestat faire un coup. Demain ce sera une autre affaire, Cherbourg est une belle équipe mais il est permis d’y croire:

Averell
Averell
1 année il y a

Ce n'est pas tant les play offs qui sont a remettre en cause que la facon dont ils sont organises.
Honnetement, le titre de champion de proligue, c'est surtout honorifique. L'important c'est la montee en D1.
Du coup, l'equipe classee 1er a la fin de la saison reguliere et qui est donc assuree de la montee, n'est plus tres concernee par ces play offs.
Ce qui du coup donne un certain avantage a l'equipe qui va les jouer: la motivation n'est plus la meme pour Ivry que pour Selestat. Et a contrario, on pourrait penser que Pntault Combault et Cherbourg sont desavantages par rapport a Selestat.
Je prefererais une formule ou le 1er de la saison reguliere, en plus d'etre assure de la montee, soit aussi champion de proligue.
Et que les play off ne concernent que les equipes classees de 2 a 5 (ou 7 si on veut rajouter des matchs) avec pour enjeu le 2 billet pour la starligue

Ymo34
Ymo34
1 année il y a

Les play-offs se justifient économiquement : événement unique suivi par des millions de téléspectateurs, donc pub pub pub. Je parle bien des USA.
Comme les vieux européens les copient pour les mcdo et l’obésité qui suit, on les copie jusqu’en Proligue Handball…. on parle de modèle singé jusqu’à l’absurde. C’etait quoi déjà la pub a la mi-temps sur LNHTV ?
Honneur aux Selestadiens qui ont fait ce qu’il fallait et quand il le fallait pour être champions de France. Pour beaucoup de joueurs ce sera le coup de leur vie. Et les spectateurs de l’année prochaine verront évoluer des équipes prestigieuses. Mais l’équipe ? Je leur souhaite le maintien bien sûr mais, comme disait Cochonne, recruter en juin… mon vrai souhait, c’est que cette saison ne soit pas une longue agonie comme celle qu’a connu une malheureuse équipe avec zéro victoire. Une montée qui avait fait bien du mal

10
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x