Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EDF (F)

Un tour préliminaire abordable pour les Bleues

, par natanallain

GLAUSER Laura (Equipe de France féminine)
Stavanger, en Norvège, sera le théâtre du premier acte de nos bleues lors de ces championnats du monde 2023. Un premier acte dont elles devraient se sortir facilement malgré l’une des poules les plus homogènes de la compétition

Acte 1 - Scène 1 : France-Angola

En lever de rideau, comme lors de la précédente édition, la France va affronter la meilleure équipe africaine : l'Angola. 15 fois championne d'Afrique et présente à chaque championnat du monde depuis 1990, l’Angola semble pourtant faire face à un plafond de verre, et n'a jamais fait mieux qu’une 8e place (2007). 25e du dernier mondial, les Perolas, doivent se racheter et pour ça, elles peuvent s’appuyer sur une génération prometteuse, à l’image de la jeune arrière de Saint-Amand, Stelvia Pascoal (20 ans), ou encore sur des joueuses d’expérience comme la pivot Albertina Kassoma, pivot du club roumain, du Rapid Bucarest, qui dispute la ligue de champions. Avec un jeu très agressif, l’Angola tentera de réaliser l’exploit face à la France, mais avec un bilan de 6 victoires en 6 matchs, on ne se fait pas trop de soucis pour nos Françaises.

Match à suivre le jeudi 30 novembre à 20h30

Acte 1 - Scène 2 : France-Islande

Le petit poucet de cette poule, les Islandaises n’ayant pas obtenu leur ticket pour le championnat du monde via les phases de qualifications, elles ont dû attendre la distribution des wild cards de l'IHF pour enfin obtenir le précieux sésame. Adversaire le plus faible sur le papier, c’est seulement leur deuxième participation au championnat du monde, la première datant de 2011. C’est une équipe de joueuses peu connues en Europe que l’on va affronter, en effet, la majeure partie des joueuses joue dans le championnat islandais, peu reconnu sur le plan européen. Une équipe jeune, menée par l’ancien joueur Anar Petursson depuis 2019, mais disposant tout de même des arguments nécessaires pour essayer de se qualifier pour le tour principal. Elles pourront notamment s’appuyer sur des joueuses clés comme Sandra Erlingsdottir ou Andrea Jacobsen

Match à suivre le samedi 2 décembre à 18h

Acte 1 - Scène 3 : France-Slovénie

L’adversaire le plus coriace de ce premier acte, porté par sa star, celle que l’on ne présente plus, tant elle a marqué le championnat de France, Ana Gros. La Slovénie tentera de faire déjouer les françaises et de terminer première de la poule, menée par Dragan Adzic, qui avait porté le Monténégro à la médaille d’argent aux JO 2012. La Slovénie pourra s’appuyer sur un groupe solide qui se connait bien, puisque la majorité des joueuses évoluent dans le meilleur club du championnat slovène, Krim Mercator. Sur un éclair de folie, la Slovénie est une équipe qui peut parvenir à faire tomber les grandes nations, la France en avait fait les frais pour l'ouverture du mondial 2017, elle s'était également offert le scalp du Danemark à l'Euro 2022. Les Françaises vont donc devoir se méfier de cet adversaire contre lequel elles possèdent un solide bilan de 5 victoires en 5 matchs.

Match à suivre le lundi 4 décembre à 21h

Les Françaises doivent faire le plein de points et de confiance dans un premier acte abordable, car le second acte risque lui d'être plus corsé, puisque les bleues vont croiser avec la poule de la Norvège, tenante du titre, du Groenland, de l'Autriche et de la Corée du Sud.

Natan  ALLAIN

Prochain match TV

France

19:00

Jeu. 25 Juil.

Hongrie

Voir le programme TV
0 0 votes
Évaluation de l'article
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
bdid
bdid
6 mois il y a

Espérons un acte III, dernier carré et une scène finale en apothéose pour nos françaises !

Sasori9
Sasori9
6 mois il y a

, l’Angola semble pourtant faire face à un plafond de verre, et n’a jamais fait mieux qu’une 8e place

Angola a plusieurs fois demandé des matches amicaux avec les meilleures nations de handball mais IHF ne répond qu'une fois sur 3 ans ou plus…. Je vois bien avec la Corée du Sud, son niveau a bcp baissé par rapport il yjavascript: postComment(0); a 4 ans… elle. Les Angolaises vont jouer avec esprit rien à perdre. C'est aux Bleues de ne pas les sous estimer.

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x