Recherche

Pas de résultat

Veuillez taper au moins 3 caractères...

EL (M) MHB-Berlin

Thierry Anti : "Les gardiens peuvent faire gagner Montpellier"

, par Balic

Charles Bolzinger (Montpellier HB), Remi Desbonnet (Montpellier HB)

Dans quelques heures, Montpellier a rendez-vous avec Berlin pour marquer encore plus l'histoire du handball français (15h30, Eurosport 2). Pour bien nous préparer, nous avons cherché à identifier les clés du match. Vidéo, statistiques, j'ai essayé de disséquer cette rencontre à venir pour notamment mieux connaître Berlin. Avec une aide plus que précieuse : celle de Thierry Anti !

Les Renards verts de Berlin face aux Renards bleus de Montpellier. Cela aurait pu être un angle d'attaque pour présenter ce match. On va surtout y voir un énorme choc entre l'actuel 2e du champion de France et le 3e du championnat allemand. Le temps où nous complexions sur les clubs d'Outre-Rhin est révolu, et Paris a montré l'exemple en terrassant Kiel. Pour autant, Montpellier a-t-il les armes pour battre Berlin ? Si oui, les Allemands ont-ils des points faibles évidents ? Quels sont leurs atouts à ne pas faire briller ? J'ai pu discuter de tout ça avec Thierry Anti, qui commentera le Final 4 sur Eurosport et qui connaît plutôt bien, le handball, son vieil ami Patrice Canayer et les derniers carrés de coupe d'Europe !

Thierry Anti, Patrice Canayer

"Montpellier est plutôt outsider, Berlin présente actuellement plus de forces"

Dans un premier temps, on peut regretter pour le MHB qu'il rencontre, semble-t-il, l'équipe la plus forte dès les demi-finales. Une sorte de finale avant l'heure ? Thierry Anti me corrige : "Non, je n'aime vraiment pas dire ça. C'est vrai que ce sont deux très grosses équipes, qu'on attendait dès le début de saison à ce stade de la compétition. Mais je n'aime pas dire ça car ce serait manquer de respect à Granollers et Goppingen. Granollers a quand même fait tomber Flensburg en les battant chez eux, c'est énorme. Donc non, la finale, ce sera la finale !". Le décor est planté.

Dans ce duel entre deux grandes équipes européennes, l'ancien entraîneur du PAUC semble méfiant. C'est principalement l'absence de Diego Simonet qui inquiète le technicien. "Il va y avoir sûrement un problème de rotations sur la base arrière. Et puis en termes de danger, sans Diego, Montpellier perd un de ses gros points forts des derniers mois. C'est lui qui percutait et qui apportait beaucoup de danger sur la base arrière."

Diego Simonet (Montpellier HB)

En face Berlin semble effectivement très solide. Les Allemands déplorent certes l'absence de Paul Drux leur capitaine, mais ils présentent de gros points forts à chaque poste. "Montpellier est plutôt outsider, Berlin présente actuellement plus de forces, juge Thierry Anti. Globalement, ils sont très costauds. Leur base arrière 100 % danoise Gidsel-Holm-Andersson est impressionnante de potentiel. Et derrière ils ont Fabian Wiede aussi au poste d'arrière droit. Ils défendent fort, avec un axe central très imposant. Il va falloir les bouger !"

UN SECTEUR CENTRAL PLUS FRIABLE DÉFENSIVEMENT ?

S'ils sont effectivement massifs, Marko Kopljar (2m10, 108 kg) et Mijajlo Marsenic (2m02, 108 kg) ont parfois pu montrer quelques signes de faiblesse. Face à une base arrière en mouvement, ou sur des déplacements subtils de pivots, les deux armoires berlinoises peuvent avoir le tournis. Anti l'a repéré : "Simonet aurait pu se régaler face à eux, avec du duel, des tirs au travers. Mais bref. En son absence, il va falloir écarter la défense, aller provoquer secteur central. Nécessairement, il faudra prendre du tir. Kyllian Villeminot peut très bien le faire s'il est en forme. L'autre solution, ça peut être d'envoyer Valentin Porte au duel avec de l'espace. Il peut faire la différence par son engagement."

Yanis Lenne (Montpellier HB)

"Yanis Lenne est le meilleur joueur du MHB cette saison"

On a beaucoup parlé secteur central, gros gabarits, combat... Mais quid des ailes ? On assistera en effet à un joli duel des générations sur l'aile droite. D'un côté, le quarantenaire danois Hans Lindberg, désormais meilleur buteur de l'histoire de la Bundesliga. De l'autre, le joyau du MHB, Yanis Lenne, 25 ans, que son club a habilement réussi à prolonger après plusieurs saisons de très haute volée. "Le côté droit de Montpellier est excellent. Julien Bos marche super bien en ce moment. Valentin Porte n'est peut-être pas au top de sa forme, mais il montre tellement l'exemple avec son engagement total ! Enfin, à l'aile, pour moi Yanis Lenne est le meilleur joueur du MHB cette saison. Il est une arme exceptionnelle qu'il faudra utiliser. Le problème, c'est que comme à gauche, Montpellier a beaucoup de blessés et d'incertitudes, Berlin va peut-être pouvoir insister défensivement sur ce côté droit et laisser très peu d'espaces aux gauchers..."

mathias gidsel
crédits : Fuechse Berlin

"Gidsel, Bos ? [...] Une nouvelle catégorie d'arrières droit"

Puisque la discussion portait sur les gauchers, je me hasarde sur une question qui me taraude depuis quelques temps : peut-on légitimement comparer Julien Bos et Mathias Gidsel ? Même génération, même poste, même gabarit, même capacité à mettre des buts, même forme exceptionnelle en ce moment. Thierry Anti tempère un peu mon engouement pour le futur Nantais ! "Oui, effectivement, Gidsel et Bos c'est le même type de joueurs. Ils ne sont pas très grands, mais ils ont une belle gamme de tirs, une technique de un contre un très variée... Après, Gidsel reste au-dessus selon moi car il est vraiment très dangereux dans ses un-contre-un. Mais c'est intéressant car avec Gidsel, Bos, Magnusson, Smits, et même chez les filles, on voit une nouvelle catégorie d'arrières droit qui émerge. Des joueurs pas forcément très grands mais avec des capacités de motricité, de vivacité et de tirs surtout très impressionnantes."

Thierry connaît bien le profil de Julien Bos puisqu'il avait voulu le recruter au centre de formation de Nantes. "A l'époque, il jouait demi-centre. Il a une très belle vision du jeu et de la motricité. Il est aussi passé par l'aile droite dans un premier temps. Peut-être qu'il y retournera un jour ? En attendant, on sent qu'il a bien pris ses marques en tant qu'arrière droit. Contre le Sporting, il a fait un bien fou à Montpellier."

Karl Konan (Montpellier HB)

ANTI ATTEND BEAUCOUP DE KONAN

Défensivement, Montpellier va donc avoir du boulot pour gérer une base arrière très dangereuse avec la fougue de Holm, la vivacité de Gidsel et le bras d'Andersson. Karl Konan, l'ancien protégé d'Anti à Aix sera donc en première ligne. C'est l'occasion de demander à Thierry ce qu'il pense de la saison de son ancien joueur : "Il a connu une longue blessure qui ne l'a pas aidé. Globalement, si j'étais sévère, je dirais que je ne l'ai pas assez vu ! Mais c'est une impression. Karl a apporté un peu de stabilité à la défense du MHB, mais je suis convaincu qu'il peut mieux faire, il a le potentiel."

Alors que je déplore les blessures et les incertitudes sur le côté gauche du MHB et que je lui demande son avis, Thierry répond malicieusement : "Patrice va prendre ses décisions ! On peut lui faire confiance. Si Villeminot n'est pas en forme, leur arrière danois peut apporter du shoot de loin, ça peut être intéressant. Mais Karl peut également jouer arrière gauche, ne l'oublions pas. Il manque un peu d'expérience sans doute, mais sur des fins de montée de balle, avec son duel, il peut apporter des solutions !"

Patrice Canayer (Entraineur Montpellier HB) David Degouy (Entraineur adjoint Montpellier HB)

L'EXPÉRIENCE ? FAIRE CONFIANCE à PATRICE CANAYER !

Sur l'aspect de l'expérience, Montpellier semble un peu moins bien armé que Berlin. Hormis Valentin Porte, Stas Skube, la plupart des Montpelliérains vont découvrir ces échéances du plus haut niveau international. Cela peut-il être préjudiciable aux Héraultais ? "Franchement, j'en sais rien. Peut-être qu'ils seront un peu stressés et en même temps, ça peut les exalter. Ce que je sais, c'est que Patrice connaît ces rendez-vous et lui saura gérer son groupe. Parce que certes il y a la demi-finale, mais sans être présomptueux, il faut déjà avoir préparé un peu le match du dimanche et mettre les joueurs dedans. C'est quelque chose qui a pu nous faire défaut avec Nantes, notamment en 2018 où on avait tout donné en demi !".

Remi Desbonnet (France)

LES GARDIENS, LE FACTEUR X

Pour conclure, on s'attarde forcément sur les gardiens. Côté Berlin, Dejan Milosavljev est déjà bien connu. S'il a déjà conquis un titre européen (Vardar, 2019), il n'arrive pas forcément dans la forme de sa vie puisqu'il revient d'une blessure. Ses prestations cette saison en Bundesliga sont irrégulières, alternant le très froid, comme le très très chaud... 

A Montpellier, la doublette Bolzinger-Desbonnet fonctionne à merveille et a fait beaucoup de bien cette saison dans des rendez-vous importants. En Coupe d'Europe notamment, les deux gardiens internationaux, formés au club, ont su répondre présents à tour de rôle. Au mois de janvier, ils ont également goûté au plus haut niveau international où Desbonnet a même brillé, notamment en quarts face à l'Allemagne. Pour Thierry Anti, ils peuvent être le facteur X et faire basculer le match en faveur de Montpellier : "Patrice a fait le choix de débuter la saison avec 3 gardiens, pour instaurer une concurrence et il a vu finalement que 2 d'entre eux se dégageaient. Bolzinger et Desbonnet ont fait une super saison, ils ont montré qu'ils étaient capables de sortir de gros matchs, parfois même en étant bons tous les deux. S'ils sont à leur meilleur niveau, les gardiens peuvent faire gagner Montpellier."

 

On conclut donc cet article par cette prophétie du "Profesor" Anti qu'on espère voir se réaliser. Montpellier se frotte à un gros morceau mais qui semble à sa portée. Berlin est certes moins touché par les blessures mais n'arrive pas non plus dans une forme olympique. Alors qu'ils pouvaient espérer conquérir le titre en Bundesliga, les Renards de la capitale ont perdu du terrain sur Kiel et Magdeburg, en laissant des points en route face à des équipes pourtant moins bien classées. Sur ses 8 dernières sorties toutes compétitions confondues, Berlin a perdu 3 fois. Aux hommes de Canayer et Degouy de trouver les failles et s'y engouffrer. Pour les 40 ans du MHB, ils ont en tout cas tout en main pour écrire une des plus belles pages de l'histoire du club.

LE PROGRAMME
MHB-Berlin | Samedi 27.05, 15h30 (Eurosport 2, application Eurosport) Granollers-Göppingen | 18h (Eurosport 2, application Eurosport) Finale le lendemain à 18h  

Tristan Paloc

 

Prochain match TV

Slovénie

18:00

Jeu. 29 Fév.

France

Voir le programme TV

Plus d’actualités

0 0 votes
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x