Mondial 2015 – J8

Le réveil Tchèque

 

Crédits : Qatar 2015 via epa/Gjorgji Licovski.

Stochl fut un des grands hommes du renouveau Tchèque – Crédits : Qatar 2015 via epa/Gjorgji Licovski.

Est-ce que l’Islande était fatiguée par son nul contre l’équipe de France ? Ou bien la République Tchèque avait-elle besoin de Filip Jicha pour gagner enfin ses premiers points ? La réponse est probablement entre les deux, des éléments qui ont fait fortement pencher la balance pour les Tchèques vainqueurs 25-36 avec la manière contre l’Islande. Un résultat qui laisse encore une chance de qualification pour la République Tchèque, à condition de gagner contre l’Algérie et que l’Islande chute face à l’Egypte. Deux résultats loin d’être improbables qui vont animer le groupe de la France pendant le tout aussi décisif Suède-France.

Un démarrage canon

Il ne fallait pas rater le début du match. Si l’Islande rattrape un premier break (2-2 ; 4e), elle plie très vite devant le jeu de croisés de la République Tchèque. Le danger peut venir de partout avec Linhart, Hrstka et Jurka qui se succèdent à la marque.  La huitième minute venait à peine de sonner que Kristjansson prenait son premier temps-mort, et prenait la décision symbolique de sortir le gardien Gustavsson, pilier historique. Pas de quoi changer la dynamique, l’attaque nordique étant en errance face à Stochl impérial en début de rencontre. À dire vrai, seul le parisien Gunnarsson se montre à son aise inscrivant 3 des 5 premiers buts islandais (5-12 ; 15e).

“Jicha is back”

Ce n’est malheureusement pas finit pour l’Islande. Pour leur plus grand malheur, un homme vient s’ajouter à l’équation. Prenant le relais d’un remarquable Linhart à la marque (3/5 en première mi-temps), Jicha signe son retour en enchaînant les coups de butoirs (11/15 dont 4/5 au 7m). Inscrivant 4 buts consécutifs, l’homme en qui se place tout les espoirs tchèques creuse la marque (9-17 ; 27e). Le duel attendu face à son coéquipier de Kiel Palmarsson (1/7) tourne cour. Le score à la mi-temps est révélateur du niveau sur le terrain des deux grandes stars (11-21 ; 30e).

La seconde mi-temps sera plus équilibrée, cependant jamais un retour ne fut esquissé par l’Islande. Si Gudjonsson (5/11) envoie plusieurs missile qui sauvent les apparences, il ne peut faire oublier la faillite de ses coéquipier tel Atlason (0/5) et Sigurdsson (0/6). Il va falloir effacer ce match des têtes bien basse du coup de sifflet final, car le match contre l’Egypte pourrait bien être le dernier au Qatar. La dynamique pourrait profiter à l’équipe de Jan Filip, le sélectionneur tchèque peut compter sur une équipe qui semble enfin avoir pris la compétition à bras le corps. Au point de retourner la situation et de prendre la route des quarts ?

Statistiques :

Islande : Gustavsson (11/33), Edvardsson (4/18) – Svavarsson (2/2), Kristjansson (3/3), Palmarsson (1/7), Hallgrimsson (1/2), Atlason (0/5), Sigurdsson (0/6), Gudjonsson (5/11), Gunnarsson R. (3/4), Petersson (4/6), Jakobsson, Gunnarsson A. T. (3/4), Sveinsson (0/3), Sigurmannsson (2/3), Gunnarsson B. M. (1/2).
République-Tchèque : Galia (0/1), Stochl (17/41) – Hrstka (6/6), Becvar (1/1), Jurka (3/3), Motl, Jicha (11/15), Sobol (4/7), Horak (2/5), Babak (1/2), Linhart (3/7), Petrovsky (2/5), Zdrahala (2/3), Sindelar, Kasal, Szymanski (1/3).

Pub Espace Pronos EDF

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Lavrov - le 23 janvier 2015 à 11h03

    Islande / Egypte va valoir son pesant de cacahuètes !!!

    • Lavrov - le 23 janvier 2015 à 11h08

      A noter que l'Egypte peut encore rêver de la seconde place, dans le cas où la France écraserait la Suède et où l'Egypte écraserait l'Islande (il faudrait 17 buts d'écart sur les 2 matches… Ca paraît tout de même incroyable…)

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).