Euro 2016

La Norvège et la Biélorussie surprennent, la Pologne galère

Crédit photo : EHF

Crédit photo : EHF

La France a finalement été la seule équipe à s’imposer facilement hier soir, puisque sur les trois autres rencontres, deux se sont finies avec seulement un but d’écart.

Une nouvelle fois, la Pologne a eu toutes les peines du monde à s’imposer. Après la Serbie, c’est la Macédoine qui a fait souffrir les hôtes du tournoi, les poussant dans leurs derniers retranchements et, fait non négligeable pour les Bleus, les empêchant de faire tourner leur effectif. Menés de deux buts à la pause (11-13, MT), les hommes de Michael Biegler ont retourné la situation dans le dernier quart d’heure, poussés par les 15.000 fans de la TAURON Arena éructant à chaque arrêt de Slawomir Szmal. Avec quatre buts d’avance à deux minutes trente du terme (24-20, 57′), on pensait l’affaire entendue, mais la peur de gagner permettait aux Macédoniens de récupérer deux ballons perdus bêtement et même d’avoir la balle de l’égalisation. Cette opportunité, mal gérée, ne donnera rien et les rouges et blancs s’imposent 24-23. Mais il leur faudra définitivement montrer autre chose mardi sous peine de grandes désillusions face à l’équipe de France.

Un groupe B on ne peut plus indécis

Crédit photo : EHF

Crédit photo : EHF

Dans le groupe B, la situation est simple : toutes les équipes sont à deux points, et la dernière journée, avec au programme Norvège-Biélorussie et Croatie-Islande, sera décisive. Les deux favoris croates et islandais se sont inclinés hier après avoir gagné leur premier match de poule. L’Islande et la Biélorussie en ont même profité pour battre le record de buts marqué dans un match de championnat d’Europe (77). Les deux défenses étaient aux abonnés absents, Siahei Rutenka et Barys Pukhouski s’en sont donné à coeur joie et à ce jeu de ping-pong, les Scandinaves ont fini par craquer. Quelques échecs face à un gardien en chaleur, quelques shoots précipités et un Aron Palmarsson bien muselé et la victoire s’envolait (39-38 au final) alors que la qualification, qu’on pensait être un minimum pour les Islandais, pourrait bien partir en fumée.

Crédit photo : EHF

Crédit photo : EHF

Dans l’autre match du groupe, la Croatie s’est inclinée face à la Norvège (34-31). Les partenaires de Domagoj Duvnjak avaient déjà mis une bonne trentaine de minutes pour éteindre la résistance biélorusse vendredi, ils n’ont cette fois jamais décroché les Norvégiens, qui ont pu compter sur un excellent Espen Christensen dans leurs buts en fin de match. Menant pourtant de deux buts à un quart d’heure de la fin, les Croates ont finalement pris l’eau défensivement dans le dernier quart d’heure, lâchant sous les assauts conjugués des gauchers Kristian Björnsen et Kent Robin Tönnesen. De -2 (22-24, 44′), les hommes de Christian Berge passaient à égalité à dix minutes de la fin (27-27, 49′) puis à +3 au coup de sifflet final (34-31, FM). Pour se donner une vraie chance de qualification pour le second tour.

Kevin Domas

HandNews & CasalHand

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 18 janvier 2016 à 18h46

    Ce qui a sauvé les Polonais, c'est le public et l'arbitre favorable. Les Macédoniens ont dominé les Polonais mais usé par l'arbitre pro pologne et l'enfer du public, ils ont craqué à la fin. C'est bien dommage !
    Pour gagner contre la Pologne il faut faire comme le match France-Croatie en 2009.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).