Proligue – J6

Massy s’est fait peur, Pontault surprend Chartres

steins-massy-4

Sur son parquet Massy s’est fait peur face à Dijon en se sauvant in-extremis (27-26). Le bon coup de cette sixième journée est à mettre à l’actif de Pontault-Combaut qui s’est imposé à Chartres (24-27) pour se placer deuxième derrière Tremblay au classement

Le match du week-end:

naudin-dijon-3C’était bel et bien du côté de Massy qu’il fallait être. Du suspens jusqu’à la dernière seconde dans laquelle Dijon aurait pu égaliser. Les hommes de Benjamin Braux ont couru après le score durant toute la rencontre. Dès la 8e minute ce sont les Dijonnais qui dominent les débats (1-3, 8e). Massy est en plus touché par la blessure de son arrière gauche, Yohan Herbulot, élu meilleur joueur du mois de septembre. Victime d’une lésion ligamentaire au genou il devrait être absent entre 3 et 5 semaines. Cela profite donc au DHB bien aidé par Pierrick Naudin (11 buts au total) qui continue de faire la course en tête et qui mène à la pause (10-13, MT). 

Mais il fallait cependant compter sur un réveil des locaux et de son demi-centre, Luc Steins pour prendre le relais sur la base arrière. Il est stratosphérique et termine la rencontre avec dix réalisations au compteur. Sans doute un des facteurs qui a motivé les troupes bleues et jaune pour entamer une remontée alors qu’ils sont menés de 5 buts (14-19, 41e). On retrouve encore une fois Steins à la manoeuvre pour remettre les deux équipes à égalité (23-23, 54e). Début d’un money-time des plus stressants dans une salle qui s’unit derrière son équipe. Massy passe devant à deux minutes du coup de sifflet final, Dijon a l’occasion de revenir, notamment par l’intermédiaire de Chardon qui butte en contre attaque sur Perisic. Le DHB n’est pas passé loin, Massy a tremblé mais prend les points de la victoire (27-26, FM). 

Les réactions: 

braux-massyBenjamin Braux (entraineur Massy) : “Ce soir, je suis partagé entre deux sentiments. Je suis peiné pour Yohan Herbulot, qui se fait mal au genou, un garçon qui bosse énormément. Ce que j’ai dit aux joueurs à la pause, c’est qu’on était un groupe et que dans le malheur, on devait faire corps. On se devait être des guerriers. Je pense que Dijon était plus fort que nous, et il fallait mettre de la folie dans ce match. Je suis fier de mon groupe qui a répondu présent. La différence entre les deux mi-temps, elle est beaucoup dans la tête. On s’est livré en défense et on a pris le rythme du match en main alors qu’en première mi-temps on se faisait marcher dessus. Dijon était plus fort mais on a été plus une équipe et peut-être un peu plus malins. Luc jouait devant 50 Hollandais qui étaient venus e voir, ça aurait pu en inhiber certains, lui ça a été le contraire et ça montre que c’est un grand joueur”.

richardson-dijon-3Jackson Richardson (entraineur Dijon) : “Massy a été chercher cette victoire, ils n’ont pas baissé les bras malgré notre bonne première mi-temps. Ils ont réussi à nous mettre en difficulté en changeant de défense et on n’a pas réussi à concrétiser face à leur étagement. Le problème est que, dans le money-time, il faut mettre les balles au fond. Quand on est fébrile dans ces moments, ça coûte la victoire et perdre d’un but c’est encore plus rageant. Sans négliger la performance de Massy, c’est nous qui leur donnons l’opportunité de prendre confiance et et de faire la différence. Pour moi, il n’y a pas de mieux ce soir, puisqu’il y a défaite. Je ne suis pas satisfait de la deuxième période, comment peut-on gagner en ne jouant que trente minutes ? Sur la fin, on a la peur de mal faire, résultat on joue petit bras. Ce qui nous a manqué, c’est un joueur qui prenne le match à son compte. A la fin, personne ne voulait prendre l’initiative de mettre la tête dans la défense, alors qu’à Massy, Luc Steins a pris l’initiative de porter son équipe après la blessure d’Herbulot.”

Les autres matchs:

bojonovic-mladen-tremblay-131016-1460Tremblay continue de dominer le championnat. Sur le parquet de Cherbourg, les Tremblaysiens n’ont pas fait dans la dentelle. Pourtant Cherbourg fait le travail pour tenter de rester au contact dans le premier acte. A la mi-temps, l’écart n’st pas rédhibitoire (13-17, MT). C’est pourtant dans le dernier quart d’heure que les Cherbourgeois lâchent du lest.  A deux buts seulement du leader (20-22, 44′), ils ne marquent qu’à trois reprises jusqu’à la fin de la rencontre. Une vraie pénurie qui met donc Tremblay sur un piédestal pour l’emporter avec dix buts d’écarts (23-33, FM). Tremblay reste donc seul leader de ce championnat de Proligue sa sixième victoire en autant de journées. Avec ses huit buts, Mladen Bonjinovic termine encore meilleur buteur de la rencontre.

Valence reste bloqué à la 12e place après s’être incliné sur son parquet, face à Caen. Dans un long bras de fer qui, encore une fois aura vu son vainqueur se dessiner dans les dix dernières minutes, le VHB n’a pas tenu la longueur. Pourtant la première mi-temps est encourageante. Les Valentinois font la course en tête et virent en tête au moment de rentrer au vestiaire (14-12, MT).  Malgré les 19 arrêts de Marko Rajkovic Caen revient dans la course pour passer devant et garder le leadership jusqu’à la fin du match (19-20, 47′). Les Caennais s’éloignent donc de la zone rouge en se hissant à la 9e place grâce à cette victoire (23-27, FM).

Istres a été sérieux dans sa salle face contre Nancy. Les Istréens n’ont en effet jamais laissé leur adversaire espérer dans cette rencontre. Ils n’ont jamais réellement rencontré d’opposition en se mettant tout de suite dans de bonnes dispositions (4-1, 5′). Peu à peu, les Provençaux augmentent font grandir l’écart qui les sépare des Nancéens. A la pause, ils sont devant de sept buts (17-10, MT). Le deuxième acte ressemble fortement au premier, Nancy ne parvient pas à revenir et laisse les locaux s’offrir un succès facile (32-19, FM). Istres reste donc au contact du groupe de tête en pointant à la 6e place avec 7 points.

mocquais-etienne-pontault-combault-011016-7908

Pontault en déplacement à Chartres est sorti vainqueur de son duel. Malgré avoir été menés en première période, les Ponto-Combalusiens sont revenus après un bon retour de vestiaire. En effet, la première mi-temps est clairement aux locaux qui dominent leur sujet. Ils maintiennent leur avantage pour virer en tête à la pause (14-11, MT). Mais cet effort ne suffit pas pour l’emporter. Avec un Etienne Mocquais inspiré (7 buts), Pontault change de rythme pour prendre les commandes (14-15, 35′). Cela suffit pour continuer en tête jusqu’à la fin de match, dans laquelle les Franciliens accentuent leur écart pour l’emporter (24-27, FM). Deux points qui permettent au collectif de Sébastien Quitallet de s’installer derrière Tremblay, en deuxième position avec 12 points.

martily-saint-gratienEn revanche pas de surprise du côté de Billère qui inflige une correction au promu, St Gratien. Après une première mi-temps très propre dans laquelle ils inscrivent 16 buts (16-14, MT), les Béarnais n’ont jamais tremblé pour largement l’emporter 36-27 face à des Franciliens qui n’ont toujours pas le moindre point dans ce championnat de Proligue. Romain Zerbib et Pierrick Verdier ont largement participé au succès billèrois en inscrivant chacun huit buts avec un très beau 5/5 à 7m pour Verdier. Côté comptable, St Gratien reste lanterne rouge tandis que le BHB est sur le podium, juste derrière Pontault-Combault avec 10 points.

camara-nathy-besancon-131016-1199Enfin, à Besançon, Limoges est venu à bout de son hôte. Malgré la proximité au classement entre les deux formations, c’est bel et bien Limoges qui prend des initiatives pour imposer son rythme. Peu avant la mi-temps, les Limougeauds prennent en effet leurs distances avec les Bisontins (13-18, MT). La situation ne va pas en s’arrangeant pour Besançon qui tente mais ne réussit pas. Ce n’est pas faute d’essayer, notamment avec sa recrue fraîchement arrivée en cours de saison, Nathy Camara qui termine une nouvelle fois meilleur buteur avec 8 buts et qui met les siens à une longueur à dix secondes du terme mais c’est trop tard. Le GBDH s’incline sous les yeux de son public (30-32, FM). Au classement avec seulement trois points, Besançon pointe à la 10e place tandis que Limoges est 7e.

Le classement de la Proligue après six journée.

Maxime Cohen et Kévin Domas à Massy.

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).