Proligue

Tremblay travaille dans l’ombre

Annonay Tremblay

Quelques mois après une rélégation-choc, le club de Tremblay en France s’est remis au boulot. Avec un objectif clair, la remontée immédiate avec un groupe plein d’envie.

Tremblay en deuxième division ? Personne ne l’aurait cru en 2011 quand le club disputait la finale de la coupe des coupes. Pourtant, après une saison cauchemardesque conclue par une dernière place de LNH, c’est bien sur les parquets de Proligue que David Christmann et ses hommes vont passer la saison. “Il faut faire son deuil de la saison passée, elle est derrière nous. On ne va pas passer notre temps à y repenser, même si il faut s’en servir pour ne pas faire les mêmes erreurs” explique le coach, qui entame sa troisième saison sur le banc. “Je pense que pour le club de Tremblay, descendre était un mal nécessaire. Cela faisait un bout de temps que le club flirtait avec la ligne. La descente nous a mis un coup de massue, mais on s’est posé, on a réfléchi sur le recrutement, sur l’intégration des jeunes, sur l’organisation des jeunes. J’ai l’impression qu’on est reparti sur un nouveau projet, c’est ce qui est intéressant.” Avec les illusions d’élite, une partie de l’effectif s’est envolée. Rémy Salou et Aljosa Rezar se sont engagés avec Nîmes, Jérémy Darras a rebondi à Limoges, Arnaud Bingo devrait le faire sous peu avec Montpellier tandis qu’Audray Tuzolana a choisi d’aller filer un coup de main à Dreux. Autant de cadres des dernières saisons qu’il a fallu remplacer tandis que les fantômes hongrois (Barna Putics, Szilveszter Liszkai) et slovènes (Blaz Voncina, David Miklavcic) ont aussi fait leur bagages, sans jamais avoir justifié la confiance placés en eux.

Un groupe de haut niveau

Sadoveac TremblayPour composer sa version 2016/17, le club tremblaysien n’a pas lésiné sur les moyens. Deux participants au dernier Final Four de la Champions League avec le PSG (Samuel Honrubia, Patrice Annonay), deux habitués des joutes de la LNH (Damir Batinovic, Pierre Marche), une valeur sûre de la Bundesliga (Nils Dresrüsse), une gâchette roumaine pleine de promesses (Marius Sadoveac, photo de gauche), un affamé de retour au club de ses débuts (Jordan Pitre) la liste est impressionnante. Surtout si on y ajoute Erwan Siakam, l’ancien Dunkerquois et Cristollien, qui revient sur le devant de la scène après deux ans perturbés par les blessures dans le Val de Marne. “Je suis content, j’ai repris du plaisir à travailler” nous dit-il, le sourire aux lèvres. “Dans cette équipe, on a juste tous envie d’appartenir à un nouveau projet sans avoir forcément quelque chose à prouver individuellement. Certains ont peut-être envie de rebondir, d’autres de se montrer à nouveau parce qu’ils n’ont pas eu la confiance de certains coachs. On est tous réunis sur un vrai projet de remontée, conscients de l’objectif fixé. Ca fait trois semaines qu’on bosse comme des chiens et personne ne rechigne”. Le coach Christmann, lui, se défend d’avoir choisi des profils revanchards et explique n’avoir pris que des joueurs motivés par l’idée de faire remonter Tremblay en Starligue et pour y rester, une fois la mission accomplie.

Eviter les pièges de la Proligue

Siakam TremblayMais ce groupe de stars, tout du moins à l’échelle de la Proligue, saura-t-il se mettre chiffon quand il s’agira de se déplacer à Nancy ou à Limoges, face à des adversaires qui n’auront qu’une idée en tête, faire tomber le favori pour la montée ? “Avoir de l’expérience, joué la Champions League ou gagné des titres, ça peut être un avantage. Maintenant attention, on n’a pas cette expérience de la deuxième division. Moi j’y ai joué, mais il y a plus de dix ans. Ce n’est plus la même chose. Le staff et les coachs n’arrêtent pas de nous répéter que cela ne va pas être facile” répète à l’envie Erwan Siakam.
Batinovic TremblaySur le papier en tout cas, on ne voit que Chartres pour rivaliser sur le long-terme avec l’effectif pléthorique bâti par le président Papillon. “En proligue, il y a énormément de pièges et j’ai averti mes joueurs. On ne sera pas les seuls favoris, Chartres aussi en fait partie. Istres a une belle équipe, Billère aussi, Massy, il y aura pas mal d’équipes qui pourront nous embêter” analyse David Christmann, qui a suivi ses joueurs quand ceux-ci ont voté pour que Patrice Annonay soit le capitaine. Si Damir Batinovic et Mladen Bojinovic seront les relais de leur coach sur le terrain, le gardien martiniquais est “attendu sur les valeurs humaines” par son entraineur. “Patrice est quelqu’un qui est très positif dans un groupe, qui ne fait pas les choses en se forçant. On sent qu’il a beaucoup d’expérience, qu’il prend beaucoup de distance sur les petites choses qui viennent nous perturber. Et je pense qu’il est un petit peu revanchard par rapport à ses saisons à Paris”.

“Il y aura des moments difficiles”

Christmann TremblayTout ce petit monde se retrouvera donc à Nancy, le 9 septembre, pour le début de l’opération remontée, deux semaines avant de recevoir Limoges. “On est conscient que cela va être compliqué et qu’on ne va pas nous faire monter juste parce qu’on est Tremblay” conclut Erwan Siakam, déjà d’attaque lors du premier match de préparation, remporté face à un Massy diminué (29-20). Son entraineur pense bien que tout ne va pas être un long fleuve tranquille non plus : “Il y aura sans doute des moments difficiles et il faudra y faire face, ne pas douter parce qu’on se sait attendus ans toutes les salles. On sait que ce sera dur de jouer partout, y compris chez nous, car certaines équipes n’auront rien à perdre.” Tout n’est pas devenu rose en un jour à Tremblay, et la route est encore longue avant de retrouver la lumière. Ce qui est sûr, c’est que pour l’instant, tout le monde travaille dans l’ombre pour des jours meilleurs.

Kevin Domas

 

Pub Espace Pronos Proligue

9 CommentairesPoster un commentaire

  1. Ladscar69 - le 12 août 2016 à 15h45

    Super!! Et ils sont où les jeunes???? Parce que l’article ne mentionne que des vieux dont personne ne veut plus ou presque, mis à part Honrubia peut-être….Ce serait dommage de ne pas donner leur chance aux jeunes du CF…Car je doute que Tremblay ne remonte direct….mais bon qui sait ce que la D2 réserve…

    • Averell - le 12 août 2016 à 16h53

      Sans oublier la contradiction a nous expliquer en debut d'article que les recrutements hasardeux c'est fini, pour enchainer dans le paragraphe suivant sur le recrutement XXL avec en particulier un roumain prometteur…
      Bref, pas sur que toutes les lecons des echecs passes aient bien ete tirees a Tremblay…

      • Dalibor - le 12 août 2016 à 17h56

        Contradiction ? Le recrutement dont il est fait état dans l’article est quand même beaucoup moins hasardeux que les autres années. Ce Roumain a quand même d’autres références que certains qu’on a vu débarquer à Tremblay ces dernières saisons, et a impressionné hier. Maintenant, avec autant de départs, vous avouerez qu’il était compliqué de ne pas recruter. Et force est de constater qu’aucun de ces joueurs n’ont le profil du mercenaire. Maintenant, seul le terrain permettra de juger.
        KD

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).