CdL (M)

Saran et Nîmes au tapis, les autres favoris qualifiés


Après la qualification de Chambéry sur le terrain de Créteil, on connait ce soir le nom de onze autres qualifiés pour les huitièmes de finale de la coupe de la ligue. Auxquels ne participeront pas Saran et Nîmes, les deux clubs de l’élite éliminés ce soir.

Saran n’avait pas passé le cap du premier tour de la coupe de la ligue la saison passée face à Chartres. Il ne verra pas non plus les huitièmes de finale cette saison, battu du côté de Dijon (39-37, a.p.). Dans la même veine, Nîmes s’est incliné du côté d’Istres dans un scénario rocambolesque. Menés de six buts peu avant le repos (9-15) et encore de cinq à la pause (10-15), les joueurs de l’USAM ont craqué en seconde période, incapables de trouver la solution face à un Robin Cappelle des grands soirs. Douze arrêts pour le portier istréen, décisif en deuxième période, qui a permis aux siens de remonter au score avant de passer devant à l’entame des dix dernières minutes, où Nicolas Boschi et Guillaume Crépain prenaient les choses en main pour renvoyer l’USAM à ses études, comme Tremblay l’avait fait au même stade la saison passée. “Ce soir, ça s’est joué à la volonté, on a montré un vrai mental de guerriers. On a réussi avec notre défense à les faire déjouer et à monter les ballons. Ce genre de victoire, c’est évidemment très encourageant pour la suite” se réjouissait Robin Cappelle.

Cesson serein du côté de Chartres

Sur les autres terrains, pas de surprise. Cesson-Rennes a bien mis quarante-cinq minutes à décrocher Chartres, mais un 7-1 à l’entrée du dernier quart d’heure a permis aux hommes de Yérime Sylla de contrôler la fin de match (23-30). Si Edin Basic a tout donné pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, inscrivant huit buts, il n’a jamais trouvé la solution face à Kevin Bonnefoi dont l’entrée dans la cage bretonne a coincidé avec la bonne période des siens. “Je suis satisfait car nous avons su rester serein malgré la pression que Chartres nous a mis. Cela nous avait parfois manqué pendant la préparation, à Caen par exemple” notait le coach Yérime Sylla. “Ce soir, on a surtout su resserrer la défense quand il l’a fallu, et c’est évidemment une bonne chose avant le début du championnat”.

Tremblay, Aix et Massy, sans trembler

De tous les clubs de l’élite qualifiés, c’est certainement Toulouse qui a eu le plus de mal, à Besançon. Les hommes de Philippe Gardent, en tête de six buts à un quart d’heure du terme (20-26), se sont laissés rejoindre quelque peu avant de, finalement, clore les débats grâce, notamment à l’efficacité de Nemanja Ilic, auteur de douze buts (32-29). Tenus en échec pendant vingt bonnes minutes, les Dunkerquois ont finalement assez nettement éliminé Billère, quart de finaliste la saison passée (16-24). Seulement seize buts encaissés, huit sur les quarante dernières minutes, la performance défensive est impressionnante et Oleg Grahms, la recrue estivale, s’en est donnée à coeur joie, stoppant notamment trois pénaltys. Tremblay à Nancy (37-29) et Aix à Caen (29-21) ont obtenu leur ticket pour le prochain tour sans grandes difficultés, tout comme Massy, qualifié largement du côté de Limoges (34-23).

Quatre clubs de Proligue déjà qualifiés

Dijon et Istres ne seront pas les seuls pensionnaires de Proligue au prochain tour, puisque Pontault-Combault et Sélestat sont sortis vainqueurs des duels entre pensionnaires de deuxième division. Les Alsaciens, grâce aux huit buts de Kosta Savic, n’ont pas eu trop de difficulté à la maison face à Vernon (30-21) tandis que les Franciliens ont mené au score pendant soixante minutes et se sont donc logiquement imposés à Cherbourg (24-31). Pour rappel, un dernier match aura lieu demain soir, entre Nice et Ivry.

Les scores :

Jeudi 07.09
Créteil – Chambéry 24-29

Vendredi 08.09
Dijon – Saran 39-37 a.p.
Chartres – Cesson-Rennes 23-30
Sélestat – Vernon 30-21
Besançon – Toulouse 29-32
Limoges – Massy 23-34
Nancy – Tremblay 29-37
Billère – Dunkerque 16-24
Caen – Aix 21-29
Istres – Nîmes 29-27
Cherbourg – Pontault-Combault 24-31

Samedi 09.09
Nice – Ivry à 18h30

Kevin Domas (avec M. Cohen)

13 CommentairesPoster un commentaire

  1. jo - le 9 septembre 2017 à 09h15

    Saran plus fou

  2. The Fan - le 9 septembre 2017 à 09h43

    Saran c’était aussi fait éliminer au 1er tour la saison passée…

  3. luko - le 9 septembre 2017 à 10h17

    Chema Rodriguez, 0/0, 0 passe décisive, 1 perte de balle…à voir avec le temps mais je suis pas optimiste sur son rendement cette saison

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves