EHF Cup (M)

Chambéry voyage pour échapper à la morosité

Dans un contexte pas simple, Chambéry entame sa campagne européenne ce dimanche en Israël. Un déplacement loin de ses bases qui ne peut, théoriquement, que faire du bien aux Savoyards.

Par les temps qui courent, compliqué de trouver un Chambérien souriant. Que ce soit chez Johannes Marescot, Pierre Paturel ou Quentin Minel, la soupe était plutôt parfum grimace après la défaite face à Toulouse, et deux jours après, le capitaine Minel est toujours aussi atteint. “On va comme une équipe qui ne gagne pas un match. Il n’y a pas de problème de motivation mais c’est un moment pas évident à gérer. Sans même lire ou entendre ce qui se dit actuellement sur nous, on ne le vit pas bien” confie le capitaine. Pour secouer le bananier, ou pour mettre un emplâtre sur une jambe de bois, c’est selon, les dirigeants chambériens ont décidé d’introniser Laurent Busselier comme adjoint d’Ivica Obrvan mercredi soir, et l’entraineur du centre de formation a pris en main la séance vidéo de ce vendredi matin. “Il a insisté sur quelques détails qui vont changer pas mal de choses, des placements, des timings auxquels on ne faisait pas attention ces dernières semaines. Dans notre situation, toute aide ne peut être que la bienvenue” continue le meilleur buteur de l’actuelle lanterne rouge de Lidl Starligue. En effet, quand on voit ce que le cinquième du dernier championnat produit sur le terrain depuis début septembre, il n’y a pas de quoi sauter au plafond. “On joue avec le frein à main et on y arrive pas. C’est que de l’envie, et au bout d’un moment on s’épuise” analyse Pierre Paturel.

L’Europe, une bouffée d’oxygène

Crédit photo: Emmanuel Durieux

C’est dans ce contexte que Chambéry va se déplacer en Israël, dans la banlieue de Tel-Aviv, pour le deuxième tour de la coupe EHF. En espérant bien se relancer. Enfin…“Pour se relancer, il faudrait déjà se lancer” lançait Johannes Marescot dans les travées du Phare mercredi soir. “Vu qu’on n’y arrive pas en championnat, il faut utiliser ce match de coupe d’Europe comme une bouffée d’oxygène. Ca ne peut faire que du bien et, dans notre situation, tous les matchs sont importants. On ne peut pas passer à côté d’une occasion de relever la tête” positive Minel, qui disputera face au Maccabi Srugo Rishon Lezion (eh oui) le premier match européen de sa carrière, ayant été blessé en début de saison l’an passé. Face à une équipe dont le fait d’arme continental principal consiste en un huitième de finale de coupe EHF il y a six ans et dont on ne sait que peu de choses, Chambéry partira tout de même favori. Ce ne sont pas les présences d’Ivan Karacic (ex- Schaffhausen et Meshkov Brest), Radivoje Ristanovic (passé par le Phare il y a deux saisons) et Luis Felipe Jimemez Reina (passé par Toulouse pendant quatre mois en 2015) qui nous feront penser le contraire. “Sur le papier, on l’est peut-être parce que nous sommes Français et eux Israëliens. Mais dans notre position, on ne serait pas malins si on prenait qui que ce soit à la légère” conclut Minel, qui sait l’importance de retrouver le chemin de la victoire le plus vite possible. Car le calendrier domestique des prochaines semaines, avec Aix, Paris et Nantes au programme, ne laissera aucun répit à Chambéry.

Kevin Domas (avec M. Thomas)

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).