Nationale 1

Grenoble survit au derby

Si la thématique du derby a été largement exploité cette semaine en Starligue, il en était de même en Nationale 1. Notamment dans la poule 3 où Sarrebourg recevait Épinal, mais aussi où Grenoble accueillait la réserve de Chambéry. L’occasion de rencontrer cette équipe qui vise la montée en Proligue.

Entre savoyards et dauphinois, les combats sont aussi anciens que intenses. Ils se vivent aussi avec beaucoup d’émotions tant les échanges handballistiques entre les deux régions sont fréquents. Ce ne sont pas Bastien Soullier formé à Saint-Egrève à quelques bornes de là, ou Maxime Aicardi, David Ampère et Yannis Jourdan – tous passés par le centre savoyards – qui diront le contraire. “Chambéry c’est des bons souvenirs, le début d’une carrière professionnelle. C’est le passage à l’âge adulte donc ça fait plaisir de revoir Bertrand Pachoud et Laurent Busselier qui m’ont fait grandir et on en garde tous que des bons souvenirs.Yannis Jourdan ne s’en cache pas, on ne vit pas ce match comme tous les autres. Même si Grenoble a aussi la tête à ses objectifs : “Je ne vais pas mentir, ce match là je l’attendais avec impatience et j’attend le match retour pour retrouver Jean-Jaurès, son public, et les gens que je connais là-bas. C’est une motivation en plus, mais notre objectif n’est pas que de gagner contre Chambéry. On veut se qualifier en play-off et monter cette année. On va dire que c’est un match parmi tant d’autres, mais avec beaucoup d’émotions .

Premier sans fanfaronner

Source : GSMH-GUC

Si le GSMH – GUC est invaincu, ce n’est pas sans difficultés. Vainqueurs à chaque fois sur de faibles marges, face à Torcy (34-36), Epinal (24-23) et Chambéry (29-27). Pour le grand arrière gauche, il ne faut pas être hâtif : “C’est compliqué, on a pas mal de nouveaux arrivants donc beaucoup de réglages à faire. On alterne entre les bonnes prestations offensives puis défensives, il faut qu’on arrive à trouver un juste milieu et un rythme de croisière.” D’autant que malgré ce travail encore en cours, c’est bien Grenoble qui est premier de la poule : “C’est quand même trois victoire et les points qui sont pris, surtout à la maison ! Même si on se fait peur à chaque fois, si on peut continuer avec la victoire, on ne va pas cracher dessus.” Ces trois victoires ne doivent pas faire oublier que la manière n’est pas celle d’une équipe qui domine entièrement son sujet, et les joueurs en ont conscience : “Sur les déplacements qui nous attendent, on n’aura pas le droit de commencer comme ça. Sinon on ne reviendra jamais…” .

Une poule nord relevée

Source : GSMH-GUC

Une analyse que confirme son entraîneur, Aziz Benkahla : “Tout est à travailler. On arrive avec cinq-six nouveaux joueurs, ils ne faut pas croire que ça va se faire du jour au lendemain. Je m’attendais à un début pas flamboyant. Déjà le match de ce soir va nous permettre d’aller de l’avant. La première mi-temps est encore à l’image de la semaine dernière, mais on fait une deuxième où on retrouve les bonnes valeurs” . Une bonne nouvelle alors que les deux prochains déplacements seront chez les deux autres prétendants déclarés aux play-offs, Sarrebourg et Strasbourg, et que la réception sera celle des toujours surprenant Belfortains : “La poule nord est plus forte que la poule du sud de l’année dernière. Tout le monde peut battre tout le monde, avec des équipes comme Strasbourg, Sarrebourg, Belfort, et Épinal qui nous a mis en difficulté. L’essentiel sera toujours les trois points dans la difficulté ou de belle manière. Je sais que ce sera difficile tout le long… Je ne pense pas qu’on va aller à un match relâché, alors que l’année dernière on savait parfois qu’on pouvait être plus paisible.” Le match contre Chambéry en est une très belle preuve.

Le match : Grenoble 29-27 Chambéry (réserve)

Quand Aziz Benkahla pose son premier temps-mort à la 14e minute, la stupeur est grande dans la salle (6-10). Les supporters savoyards venus faire le déplacement pouvait apprécier le spectacle : Clément Damiani (4/5 à la pause – photo) et Nori Benhalima étaient flamboyant devant, tandis que la défense centrale Edgar Dentz – Hugo Brouzet se révélait intraitable. Résultat, Chambéry vient d’infliger un 6-0 aux locaux, totalement sonnés (6-13, 18e). “On fait vraiment un faux-départ, analyse Aziz Benkahla. On se fait surprendre par des jeunes qui ont du talent, mais on se fait surprendre chez nous sur le début de mi-temps ! On l’attendait peut-être, on s’est dit “c’est des petits jeunes, on va gérer” mais c’est pas ce qu’il fallait faire.” Dans la bouillante halle Pablo Neruda, le jeu rapide savoyard a encore fait monter la température d’un cran sur le banc grenoblois. Seulement, la panique ne gagne pas les locaux, qui offrent en réponse une défense alignée très haute qui perturbe enfin le jeu des savoyards. Ajoutez quelques exclusions pour Chambéry, et quelques sept mètres pour Yannis Jourdan (4/5 à 7m), et la fin de mi-temps coupe l’élan de Chambéry (13-16, MT).

Source : GSMH – GUC

On fait une première mi-temps où on est complètement à l’ouest. On prend seize buts, c’est énorme ! Je retiens le positif, la réaction qu’ils ont eu à la mi-temps. On a élevé le niveaux sur toutes les phases, en défense on a mis de l’impact et en attaque on a été plus agressif. On a pu vite se mettre à l’abri.” Effectivement, ce n’est plus la même équipe qui revient en seconde période. Bien plus saignante devant à l’image du duo offensif Yannis Jourdan (7/13) et Ryadh Souid (8/8), l’équipe rouge et blanche ne laisse également plus le temps au jeu adverse de se développer. Seul Antoine Léger arrive à percer la muraille gardée par Maxime Aicardi (5 arrêts en 2e période). Les entrées sur les ailes de Hakim Malek et David Ampère ont aussi été judicieuses, et Grenoble parvient à faire le break (26-22, 49e). La conclusion sera toutefois poussive, Dentz et le jeune Thomas Vignal offrant un dernier sursaut (26-24, 54e). L’affaire sera entendue après un dernier numéro de Ryadh Souid très impressionnant sur cette rencontre, et les derniers buts ne seront qu’anecdotiques (29-27, SF). La réserve de Chambéry confirme à Grenoble que rien ne leur sera offert cette saison.

À Grenoble, Maxime Thomas

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. Pseudo - le 25 septembre 2017 à 14h08

    Très bien partis pour la montée, très grosse équipe, joueurs de qualité à tous les postes, excellente intégration de l’excellente recrue Souid (Qui réussirait presque à nous faire oublier le départ de Nesovanovic). Le recrutement de joueurs d’expérience solides physiquement comme Mabire ou Radriatseheno va aussi sûrement beaucoup peser dans les matchs à enjeu comme les deux prochains déplacements mais aussi et surtout, car ils seront alors pleinement intégrés, pour les play-offs. Si, en plus, Strasbourg ne se qualifie pas en playoffs, ce qui est bien loin d’être impossible, la montée se fera encore plus proche pour le GSMH GUC!

    • jpf_hb - le 25 septembre 2017 à 16h21

      Strasbourg ne sera pas en play-off, je peux malheureusement te l'assurer…

      • Elmer - le 26 septembre 2017 à 09h09

        Toi qui est alsacien jpf_hb, tu sais ce qu’il se passe a l essahb ??
        Je sais que bonnemberger est en gueguerre avec le club et qu’il y a des chances que ce soit sa dernière année… régis est parti en Allemagne mais pas en bons termes non plus avec la direction apparemment…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves